Chroniques de la neige et du sang
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Grenier d'Heizo

Aller en bas 
AuteurMessage
Heizo
Milicien du forum
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 38
Localisation : Somewhere beyond the sea
Classe sociale : She's there watchin for me If I could fly like birds on high Then straight to her arms I'd go sailin
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Grenier d'Heizo   Mar 31 Oct - 20:34

(Après avoir lu => http://any-snow-numbers.actifforum.com/viewtopic.forum?p=243#243 )

"*Aaaaah*... Pas fâché d'être rentré. Un bonne tisane de contrefaçon, et au dodo dans la baignoire..."

Heizo enleva son manteau, epousseta le peu de neige qui s'y était déposée. Il se dirigea vers sa table, où comme prévue la somme de 150.000.000 yens était censée l'attendre.

...Pas d'argent. Un mot, et une petite boîte.

Bonsoir Monsieur Ikatui.
Votre travail a été en tous points admirable, et nous vous en remercions. Aucune trace, aucun suspect, aucun témoin!
...Presque aucun. Il se trouve qu'il y en ait un qui en a vu et appris beaucoup trop à notre goût, et mon Conseiller et moi avons jugé qu'il fallait s'en débarasser au plus tôt.
Adieu, Monsieur Ikatui.


Heizo prit la boîte dans ses mains, l'agita quelque peu. Quelque chose à l'intérieur. Il la porta à l'oreille.

*Tic...tic...tic...tic...tictic...tictic...tictictictictictictictic*


"...Merde."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Grenier d'Heizo   Mar 31 Oct - 21:08

NPC

L'homme écoutait attentivement le tictac qui résonnait dans le petit grenier miteux. Il était, certes inconfortablement, installé sur une poutre, et prennait garde à ce qu'aucun de ses mouvements ne fasse tomber des monceaux de poussières sur le tueur sous lui. Tâche délicate à n'en pas douter.

L'homme était extrêmement fier de sa mission. Dans la plus pure trempe des "kamikazes" de la Seconde Guerre Mondiale, il offrait sa vie à la réussite de l'opération. Ikatui ne devait nullement survivre, et il était là pour y veiller.

Il regarda attentivement les mouvements du tueur. Il commença par déballer le courrier et le lire. Puis il secoua la boite.

*Dans une minute et 28 secondes, s'en est fini de toi, Ikatui*

Un sourire malsain s'étira à la comissure des lèvres gercées et fendues de l'homme, exhibant des dents jaunies et une langue pâle et sèche.

D'après ses informations, le tueur n'avait à peu près aucunes facultés en déminage. Un bon point.
Et au pire, il pourrai toujours se laisser tomber et lui sectionner la carotide... Ou se contenter de le retenir et d'immortaliser dans sa mémoire l'expression de terreur qu'il afficherait au moment de l'explosion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Heizo
Milicien du forum
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 38
Localisation : Somewhere beyond the sea
Classe sociale : She's there watchin for me If I could fly like birds on high Then straight to her arms I'd go sailin
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Grenier d'Heizo   Mer 1 Nov - 0:03

*La lucarne.*

*OUI, LA LUCARNE!!!!!!*

Mais que devait-il lancer par la lucarne? La boîte suspecte, dont il soupçonnait funestement l'identité du contenu, ou son propre corps, dont le contenu ne devait par contre pas être exposé aux yeux de tous?
*Va pour le corps.*
Il jeta la boîte dans la baignoire, sans même s'apercevoir qu'au dessus de cette dernière était posté un vieux borgne en uniforme qui écarquillait l'oeil de terreur, et se lança dans le vide, les bras en croix, le fusil bien calé sur le dos et la sacoche bien fixée à son épaule droite, espérant de toutes ses forces que le tas d'ordures présent la veille n'avait pas été ramassé.

*Brouf* [j'imite bien hein ^^]
Heizo ne prit même pas la peine de reprendre ses esprits au milieu des sacs poubelles et détala en vitesse. Il eut juste le temps d'apercevoir les planches, la vitre et les tuiles voler en éclats, accompagnés de quelques morceaux de chair (* ? *).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Grenier d'Heizo   Mer 1 Nov - 2:51

NPC

Et merde, l'autre jean-foutre avait eu le temps de réagir. Mais pour les morceaux de chair, c'était rapé. En une minute trente, l'homme avait eu le temps de descendre de sa planque et de se jeter à son tour par la lucarne.

Il bondit par l'ouverture creusée par un Heizo bien plus large que lui sans problème et roula au dehors, à l'abri des bris de verre, mais aussi, plus vaguement, de la bombe.

Manque de bol, fallait pas que l'autre soit à l'abri de cette bombe...

Le type jeta un regard nerveux à sa montre et bondi sur le dos du tueur qui essayait de s'enfuir.
Encore 45 secondes.

En grognant, il tira sur les épaules d'Heizo et le renversa. Il tomba à la renverse au milieu des éclats de verre, ce qui arracha un sourire carnassier au kamikaze.

"Crève."

Il plaça ses pieds sous le ventre du tueur et le réexpédia par la lucarne d'un coup de planchettes japonaises.

L'homme se releva, époussetta un instant ses bras et leva la tête en émettant un rire tonitruant.

15 secondes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Heizo
Milicien du forum
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 38
Localisation : Somewhere beyond the sea
Classe sociale : She's there watchin for me If I could fly like birds on high Then straight to her arms I'd go sailin
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Grenier d'Heizo   Mer 1 Nov - 13:42

*Bordel c'était quoi ça???*

Heizo avait été réexpédié dans son grenier. Comment? Il n'en savait strictement rien. Un homme (du gouvernement?) lui était sauté dessus, et avec une force inimaginable, l'avait rebalancé là où il se trouvait quelques minutes plus tôt.

Un violent choc sur la tête l'avait complètement sonné. Que se passait-il? Et c'était quoi ce *tictictictictictictictictic* qui surgissait de la baignoire?

"!?!@$#¤!!!" Heizo fonça vers la baignoire et empoigna la boîte. Comme hypnotisé par ce rythme mécanique, il la garda dans les mains un court instant, avant de la lancer de toutes ses forces par l'ouverture du toît. Il la regarda atterrir aux pieds d'un militaire, l'oeil restant rivé sur sa montre, un sourire dément illuminant son visage. "Trois secondes..."

Le tueur s'enfuit par les toîts, sans demander son reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Grenier d'Heizo   Mer 1 Nov - 14:35

Mais évidemment, comme tous les tueurs gouvernementaux, l'assaillant avait bénéficié de quelques petites modifications de la structure biologique.

En voyant la bombe atterir à ses pieds, et Heizo atterir sur un toit, il attrappa la boite et et enfonça sur son flanc une épingle, semblable en tout point à une épingle d'acupuncture. Le tictac s'arrêta instantanement, le compteur bloqué sur les chiffres 00:00:02. L'homme eut un nouveau sourire carnassier. C'était du tout cuit maintenant.

Il bondit à une hauteur hallucinante et atterit sur le toit à son tour. Difficile de rater Heizo, dont le long manteau noir flottait avec le vent. L'homme se mit à le courser. Il n'avait pas le droit de mourir avant d'avoir accompli sa mission.

La bombe bien à l'abri dans la poche, il gagnait rapidement du terrain. Mais voilà qu'Heizo disparut dans un antique conduit de cheminée. Mais il était encore trop loin pour avoir eut le temps de le repérer au milieu de la foule de conduits qui hérissait les toits à cet endroit de la vieille ville. Un instant, il s'arrêta et jeta un coup d'oeil rapide à l'intérieur de chaque conduit, mais il n'y avait rien.

Le tueur regarda dans un conduit lumineux, puis un autre qui avait l'air méchamment bouché par la suie, puis un autre qui fumait... Un bouché par la suie ?

L'homme revint sur ses pas et sauta dans le conduit qui s'était soudainement débouché. Des traces noires sur le sol indiquaient le récent atterissage d'un homme. Ou plutôt d'Heizo, car personne n'avait pour habitude de passer par les cheminées, sauf parfois les squatteurs à qui on avait barbé leur maison et qui voulaient la récupérer.
Il aperçut un type et lui braqua son flingue sous la gorge.

"Où il est parti, le type avec le long manteau noir ?"

L'homme, aussi âgé que ventru, bafouilla dans son menton tremblotant qu'il "s'était dirigé vers le marché".

Le tueur se rua vers la sortie et aperçut, au loin cette fois, le manteau noir de Heizo voleter dans le vent.

*Hé merde*

Il se mit à courir dans la foule, bousculant femmes et enfants, riches et miséreux et les bourrant de coups de coudes quand ils trainaient à s'écarter. Soudain, voyant l'avance considérable de sa victime, il choisit une autre option. Avec l'agilité d'un félin, il bondit contre le mur de droite et enchaîna ainsi les bondissements de paroi en paroi. Il gagnait rapidement du terrain sur Heizo.

Cependant, sa mission réclamait de la discrétion. Il ne pourrait pas lâcher sa bombe en plein Marché. Il serait obligé, soit de l'attirer ailleurs, soit de le faire prisonnier. Pas d'autres solutions.

Arrivé à sa hauteur, il dégaina son flingue et se laissa retomber sur le sol en silence. A pas furtifs, il rejoins Heizo et le chopa par le menton avant de lui mettre le flingue contre le cou.

"Maintenant, ma jolie, tu vas me suivre sans discuter."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Heizo
Milicien du forum
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 38
Localisation : Somewhere beyond the sea
Classe sociale : She's there watchin for me If I could fly like birds on high Then straight to her arms I'd go sailin
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Grenier d'Heizo   Mer 1 Nov - 15:36

Heizo se savait suivi, et ça ne sentait pas bon. Tout s'embrouillait dans sa tête. Qui était ce vieux borgne qui cherchait à l'éliminer? Qui l'envoyait? Il n'avait aucun doute. Le gouvernement avait ramené l'argent chez lui, et cet homme était venu s'en emparer. Il avait organisé toute une mise en scène, avait imité l'écriture du Président et avait déposé une petite bombe chez lui. Ceci ayant échoué, il le coursait désormais pour le descendre.

Il jeta un coup d'oeil derrière lui. L'Autre le suivait toujours, bondissant sur les murs et le rattrapant peu à peu.

"Bord..." Le mot ne fut pas achevé. En quelques dixièmes de seconde, le canon d'un pistolet était pressé contre sa machoire.

"Maintenant, ma jolie, tu vas me suivre sans discuter."

L'haleine putride de l'agresseur transperçait ses narines et lui donnait la nausée.

"Enchanté, l'ami, où l'on va comme ça?"

"Pas de familiarités avec moi, bonhomme, tu m'as suffisemment fait chier comme ça. Si tu veux savoir, on va s'isoler, histoire de jouer un peu..."

*Beau programme en perspective*, pensa Heizo.
Il marchèrent une bonne dizaine de minutes. Malgré son âge, le vieux était vif et rapide. De temps à autre, ce dernier donnait au tueur un coup dans les côtes, lorsqu'il ralentissait. Ils étaient suffisamment proches l'un de l'autre pour qu'Heizo parvienne à faire l'inventaire du manteau de son oppresseur, rien qu'aux frottements. Encore une technique apprise par son père adoptif...
Le moine avait appris à Heizo à se déplacer dans le noir. Il lui bandait les yeux, et tendait un sac devant lui. Rien qu'en le touchant, Heizo devait être capable de révéler le contenu du sac, sans avoir même à l'ouvrir. L'exercice avait été très difficile, mais l'ermite le considérait très important. Il est inutile d'avoir des yeux pour connaître le monde qui nous entoure lorsque l'on a de l'esprit, aimait-il répéter.

En l'occurence, le monde qui l'entourait à ce moment-là était d'une facilité déconcertante à analyser. Deux chargeurs, une montre, un couteau à cran d'arrêt, un paquet de sparadraps, un mouchoir, un papier plié, une petite fiole et une boîte, de dimensions semblables à celle qu'il avait touchée un peu plus tôt...
...La boîte. Il n'avait pas le souvenir de l'avoir entendue exploser. Les choses empiraient.

Le borgne ralentit enfin. Ils étaient dans une étroite ruelle sombre du quartier le plus délabré de la vieille ville. Les incendies successifs, les attentats et les conditions climatiques avaient fait de lui ce qu'il était. Pas de doute, c'était un bel endroit pour jouer un peu.

"On y est, ma belle. Alors, comment tu trouves? Profites de la vue, ça sera la dernière fois que tu pourras."

"C'est très beau, je vous remercie. Les fenêtres délabrées et les bouches d'égoût ont un charme vraiment... particulier."

"Je savais que ça te plairait, mignonne. Bon, on passe aux choses sérieuses" commença-t'il, pressant un peu plus fort le pistolet contre le menton d'Heizo. "Tu t'es bien foutue de ma gueule, hein ma jolie. Ca aurait pu se finir vite fait bien fait mais non, il a fallu que tu te la ramènes et que je te rattrapes comme un lapin, hein?" Heizo approuvait à chaque fois par un hochement de tête. Il fallait trouver un moyen de fuir.

*La bouche d'égoût au charme si... particulier.* C'était son échappatoire. S'il l'atteignait, il était sauvé.
...Ou du moins, il avait un sursis.

"Le gouvernement m'a donné une mission, bonhomme, et je compte bien l'accomplir, crois-moi..." Heizo n'écoutait qu'à moitié. Doucement, sans attirer l'attention du vieux, il prit délicatement le couteau de sa poche, le cacha dans sa manche. Puis, profitant du monologue inspiré de son agresseur, il fit de même avec la petite fiole.

"...et c'est pour ça que tu vas dérouiller." termina le militaire, satisfait de son lyrisme.

"Assurément." Brusquement, Heizo lança avec force la fiole à terre. Profitant de la baisse soudaine d'attention du borgne, il lui envoya un bon coup de coude dans le ventre, puis enfonça le couteau, avant de se jeter dans le trou, tout juste indifférent face à la balle qu'il reçut à l'épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Grenier d'Heizo   Mer 1 Nov - 20:59

*Et merde*

L'homme contempla d'abord avec un air d'hébétitude la fiole éclatée par terre, et le liquide vermeil se répandre entre les bris de verre.

Une balle à l'épaule n'avait pas suffit à stopper Heizo. Double merde. Il allait encore falloir courrir.

L'homme se jeta à son tour dans la bouche d'égout. Chance, il avait l'habitude des égouts. Il se repérerait facilement, il en connaissait les moindres recoins. Nul doute que si c'était lui qu'on avait envoyé au Tigre, une feinte aussi pathétique que celle de s'y planquer n'aurait pas suffit à le faire s'évader. L'homme, satisfait de lui, tira sur sa chemise pour couvrir son ventre et se mit à bondir furtivement, sans le moindre bruit, fendant l'air sans un courant, de murs en murs. Il ne tarda pas à sentir l'odeur typique de l'eau croupie et stagnante remuée par un pas. Aucun bruit. Ce Heizo était doué. Il connaissait les Vieilles Techniques. Tout comme lui. Un bon point, ce gamin remontait dans son estime, c'était pas peu dire. Cependant, c'était pas un brin de méthode qui allait lui permettre de s'en sortir. Il s'accrocha à une tuyauterie au plafond et continua d'avancer, à petits glissements, pour suivre le rythme du tueur.

Facile, tu parles d'un défi.

En plus, c'était repérable à 10 bornes, une odeur de sang. Et c'était pas super courant dans les égouts. C'était que les types un brin intelligents, et donc un brin importants qui y pensaient. Des types comme... Des tueurs en fuite par exemple.
Les lèvres gercées de l'homme affichèrent un nouveau sourire, découvrant ses dents moisies.

Dans trois, deux, une seconde c'était bon.

Il se laissa tomber du tuyau et atterit sur le dos de Heizo qui s'effondra comme une masse dans l'eau immonde qui courait à peine dans les canalisations.

L'homme le releva par le col.

"Et bien, c'est que tu lui en donne du souci, à papa."

Puis il vint un idée à l'homme.

Il tâta dans sa poche pour tirer l'épingle de la bombe.

*Et merde ! Où est-elle ???*

L'homme braqua à nouveau son flingue sur Heizo, mais choisit stratégiquement la tempe cette fois-ci.

"T'avise pas de bouger. Tu bouge, tu crève. A toi de voir."

L'homme avait l'air inquiet. Sans la bombe, sa mission était compromise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Heizo
Milicien du forum
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 38
Localisation : Somewhere beyond the sea
Classe sociale : She's there watchin for me If I could fly like birds on high Then straight to her arms I'd go sailin
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Grenier d'Heizo   Mer 1 Nov - 22:34

"Rah."
"Eheh." répliqua le cavalier. "Je tiens à toi tu sais."
"C'est pour ça que vous ne me trouez pas tout de suite?"
"Exactement, bichon. De plus, j'ai une mission à accomplir proprement. J'ai horreur de bâcler mon travail."

L'épaule d'Heizo commençait à le faire souffrir. La balle l'avait bien touché, et le mince flot de sang qui coulait de la plaie semblait ne pas s'arrêter. L'eau verte prenait une teinte rouge autour d'eux.

"Vous dégueulassez mon imper, avec vos Rangers, en plus. Vous êtes gonfl..." Il regarda les manches de son agresseur. Kaki. Un uniforme vert kaki. Comme ceux du gouvernement. Des boutons de manchettes-emblème. L'emblème du gouvernement. Le vrai. Avec le petit poinçon dans le coin inférieur droit.

"...Bel uniforme, dites donc."
"Réservé à l'élite, gamin!" repondit-il avec fierté. "Trente ans de bons et loyaux services à l'Etat, je méritais au moins ça pour mes funérailles, non?" Il fit une pause, pour lâcher un profond soupir. "Aaaah... La consécration de ma carrière! Mourir au combat, pour l'une des missions les plus importantes qui soient!"

"Qu'est-ce que vous racontez?"
"Je ne t'ai pas dit? Je suis chargé de t'éliminer, dussé-je y laisser ma vie!" déclara-t-il solennellement.
"Flatté. Et vous comptez faire comment?"
"Nous faire sauter avec la boîte. Le seul inconvéniant, c'est que je l'ai un peu perdu..."
"Voyez-vous ça. Alors, que va-t'il se passer?"
Heizo approchait sa main du pistolet. Il se foutait totalement de savoir comment le militaire allait parer la situation. Simple question de diversion: la base de l'enseignement du Tueur. Le meilleur moyen d'avoir son adversaire lorsque l'on est sans ressources, c'est d'utiliser les siennes. En l'occurence, cet adversaire aimait beaucoup parler et avait un pistolet dans la main, pistolet qui d'ailleurs n'appuyait plus autant sur la tempe d'Heizo qu'auparavent.
"Je pense aller faire un tour avec vous pour essayer de la retrouver. Au cas où nous ne la retrouverions pas, je pense en fabr..."
"EH!" s'écria Heizo, pointant son doigt vers une petite masse sombre flottant plus loin, tandis que son autre main s'approchait sensiblement du handgun. "Ca ne serait pas votre engin, là-bas?"
"OU D..."
Heizo se leva et fit violemment tomber le borgne dans l'eau croupie, le pistolet chargé désormais entre ses propres mains.

"Ahah, alors, je vous le saute quand, votre caisson?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Grenier d'Heizo   Mer 1 Nov - 23:08

Comme un bleu. Il s'était fait avoir comme un bleu.

Et maintenant, il était désarmé, face un tueur d'élite...

La consécration de que dalle. Il était fait. A moins que...

L'homme attrappa les poignets de Heizo et lui refit les planchettes japonaises. Mais malgré sa célérité, il ne parvint pas à éviter qu'il ne tire. La première balle lui perfora le ventre, la deuxième le toucha à la jambe droite.
Il étouffa un cri. Il avait le flingue, mais il était knock out. Il avait plus sa fiole.
Merde.

Il ferma les yeux et fronça les sourcils. Fallait qu'ils crèvent ensembles. Il vida le chargeur par dessus sa tête, à l'aveuglette, en priant pour l'atteindre dans une zone vitale.
La pluie de balle toucha le tueur. Mais aucune ne le tua.

L'homme toussa, l'hémoglobine teintant son menton de rouge luisant.
S'il avait eu le flacon, il aurait pu s'en sortir. Merde, pourquoi fallait-il que ce type l'ai pété ? Il aurait pu se relever, et repartir à la fritaille en moins de deux. Il aurait pris l'autre de court en se relevant frais comme un gardon, mais manque de bol, c'était rapé.
Il pouvait continuer à en rêver, de son fluide régénérant... Maintenant, c'était plus à la mode. Maintenant, ce que les gouvernementaux s'arrachaient, c'était le même produit mais réhabilité dans le sang, ou sur de l'équipement. Comme ça, pas de risque que ce soit cassé. L'homme toussa à nouveau. Mais voilà, il était ni assez important, ni assez malin. Il ne connaissait que trois personnes qui possèdaient un tel atout... Et un d'eux l'avait dérobé...

La chemise qu'il avait été si fier de porter s'imbibait désormais de sang. Le beige virait au rouge. L'écusson si envié se détrempait, et la vie quittait le corps de l'homme.

Si seulement il avait eu le flacon...

Mais voilà, tout le monde sait que des si, ça sert à rien d'autre qu'à faire rêver les mourants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grenier d'Heizo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Grenier d'Heizo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Any Snow Numbers :: Partie RPG :: Le Japon :: Tokyo-Centre :: Le coeur de la ville-
Sauter vers: