Chroniques de la neige et du sang
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Out, so far away

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Bing Xue Jing
Bonhomme de neige
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 36
Localisation : quelque par entre l'envie et la terreur
Classe sociale : Vagabond (miséreux)
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Mer 1 Nov - 11:22

HJ: pour éviter un post vraiment trop long, suite ici.

Lorsque il posa sa main sur son épaule, elle crus un moment qu'elle allait défaillir. C'était déjà une chose qu'il était un peu risqué de tenter en temps normal mais lorsque l'on avait l'épaule en bouillit, c'était une chose à véritablement proscrire. Elle retint un crie de douleurs. Et attrapant d'un geste sec et rapide la main du garçon elle la repoussa prestement.

" Ne me touche pas! s'exclama t-elle avec une grande froideur."

C'était bien beau tout son discourt, mais cela ne changeait absolument rien. Elle n'avait rien à faire ici, elle n'avait rien à faire tout cours. Et elle vivait dans la peur... Une peur si intense qu'elle en était complètement esclave. Une peur qui la prenait dans un étau, qui se resserrait à chaque instant. Cette peur des autres et cette peur d'elle même. Pouvait il seulement les comprendre.

" Tu t'enfonce profondément dans ta contradiction... Tu me reproche mes choix? Ne t'es tu pas insurgé contre cela il n'y à pas une minute. Tu me reproche, ce que tu ne veux pas que l'on te reproche... Je fais des choix car il serait bien impossible je crois de faire autrement. Ce n'est pas seulement parce je leurs trouve des défauts... Tout le monde à des défauts, ils me font peur. Et je ne peu vivre éternellement dans la peur des autres. Si je m'enfonce, que ce sois pour en crever mais je n'ai pas besoin de pitié, et encore moins d'être plainte pas des personnes qui ne sont que des bourreau de ma condition. Libre à eux de vivre et de penser, libre à moi dans faire autant, non?"


[HS : euh je sais bien qu'Atsu est un peu bêta des fois, mais c'est pas l'épaule en charpie qu'il a attrappé ^^]

Là, c'en était trop pour le jeune homme. Il serra la mâchoire et balança ce qu'il rêvait de pouvoir dire. Il s'était retenu par pudeur et respect, avant cela, mais au point où ils en étaient, il n'avait cure du respect, de la pudeur et de la bienséance. On déballe, oui ou non.

"Hey, c'est pas tes choix que je te reproche, c'est au contraire ton incapacité à en faire, à prendre des décisions et à faire des trucs ! Et jem'en fiche que tu critiques mes choix si t'es pas capable d'en faire. Et le pire, c'est que des choix, t'as l'impression d'en faire ! Mais c'est pas choisir, fuir. Fuir, c'est juste avouer sa lâcheté au grand jour. Alors puisuqe tu fuis, ai au moins le courage de le reconnaître. Et si t'as peur des autres, pourquoi est-ce que tu a voulu que je t'amène à la ville, la première fois qu'on se rencontrés ?"

Atsushi jeta un regard intense à la jeune chinoise. Elle avait poussé la blague un peu trop loin et il enfonçait le clou, il le savait. Mais il y avait dans ce déballage un aspect fascinant. Quelque chose qui justement donnait envie de gratter jusqu'au saignement...


" Soit, je suis lâche. Si tu le dis... "
Elle n'en dit pas plus. Elle avait trop mal pour en parler. C'était un blessure toujours ouverte même apres un grand nombre d'année.
Il la cherchait, cela l'amuser de faire mal? Elle ne voulait pas entré dans ce jeu là, elle était encore bien trop faible. Et elle aurait était capable de le teur lui aussi. Au non de sa mémoire elle étrait prête à tout les sacrifice même sa vie.

" Je dois vivre... et pour ça j'ai besoin d'argent... ni plus ni moins..."


Atsushi trouva l'argumentation un peu faiblarde. Peut-être parce qu'elle l'était.

"A quoi bon rester en vie puisque t'aime pas les gens, que tu veux pas les tuer et que t'as personne qui te retienne ?"

Le snowboarder avait conscience d'être allé un peu (trop ?) loin. Si Bing Xue se suicidait,il en serait responsable.

"Puis le besoin d'argent, sérieux... Tu crois qu'on en a, nous, de l'argent ?" lança t-il avec un geste de main circulaire vers Kiba, Kyôko, Lu et Cheb.

"Tu crois qu'on a besoin d'autre chose que des gens pour vivre ? Merde, tu réalise pas que ça sert à rien de se morfondre sur ce que t'as fait ? Je sais pas qui, je sais pas quand, je sais pas pourquoi, mais t'as tué. Voilà, bin c'est fait. Tu crois vraiment que de rabacher ce truc jour et nuit, ça va te permettre d'avanceer ? Il suffira que tu te trouve un job, que ton patron soit chiant, t'aura pt'être envie de le tuer, et ce sera reparti pour la dépression... Laisse tomber, passe à autre chose. Faut que t'avance. Laisse toi vivre, merde."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eighteencentury.aceboard.fr/
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Mer 1 Nov - 15:29

Shinga s'était rapproché assez près, et il écoutait Atsushi engueuler la chinoise depuis un petit moment. Elle l'exaspérait. Il dégaina son flingue, et en un instant il l'eut plaqué contre le front de Bing Xue.
"Si tu me tues tu meurs, je te préviens. On a pas le temps pour ces conneries. Au cas où tu aies oublié toi t'as un problème de conscience, nous on es en danger de mort. Ben ouais. Parceque toi personne là haut ne sait que t'était avec nous. Toi t'es pas menacée. Alors ton seul problème c'est d'essayer de savoir ce que tu pourrais bien foutre de ta vie. Alors que nous le nôtre c'est de rester en vie ! Donc si t'y vois pas d'inconvénient, on va pas rester là pendant des plombes à t'écouter déblatérer tes conneries sur la noblesse d'un katana et tes erreurs passées, on s'en balance ! Il faut qu'on bouge. Alors si tu veux tu viens avec nous, mais ce genre de scène tu oublies, et t'arrête de faire chier, sinon tu te casses, mais pour une fois tu vas prendre une décision et vite !"

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bing Xue Jing
Bonhomme de neige
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 36
Localisation : quelque par entre l'envie et la terreur
Classe sociale : Vagabond (miséreux)
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Mer 1 Nov - 16:19

Voila qu'il s'y mettait aussi celui la. En quoi cela le concernait vraiment?
Ce n'était pas à elle de tout ce prendre dans le gueule à la fin. ce n'était pas elle qui essayer de les retenir. C'était Atsushi qui ne cessé de l'engueuler sans rien savoir. C'était lui qui l'avait retenu et qui ne voulait sur l'instant apparemment pas la lâcher.

Elle repoussa le flingue de la main, et lui lança un regard glacial. Comme si cela pouvait lui faire peur. S'il voulait qu'ils avancent, il n'avait qu'à récupérer le jeune homme et l'emmener avec lui, et la laisser là. C'était trop dur d'être simple et logique.

" Toi, va t-en. Si tu ne veux pas mourir va t'en et emmene les. Et quant à toi, tu es si parfait. Que puis je bien dire, moi qui suis tellement lâche, je n'est pas su me sacrifier. Je me demande ce que tu fais encore là?"

Elle recula de deux pas, Il était trop prés à son goût. Si elle ne les suivaient pas elle était quasiment sure d'y rester. Elle c'était bien trop affaiblie. Elle n'avait pas trop de choix. Dans les deux cas c'était risqué... Son châtiment pour sa lâcheté ne devait pas s'arrêter là. Elle ne pouvait pas renoncer... parce qu'elle était maudite...Parce qu'elle n'avait pas su aimer comme il aurait fallut.

" Je vous suivrez, mais cesse de m'importuner avec tes questions. Je n'es rien à te dire en ce qui me concerne. Et puisque tu veux pas savoir alors tait toi. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eighteencentury.aceboard.fr/
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Mer 1 Nov - 20:44

Atsushi gromella en entendant le Tigre derrière eux. Et merde, vlà qu'il l'avait entendu déblatérer... Ca commençait plutôt mal, la relation maitre-élève... Fallait s'en accomoder.

Le coup du glingue sur le front, pour l'avoir subi lui aussi, il trouvait ca un peu exagéré et prétentieux... Aussi lança t-il un regard froid au Tigre pour le lui faire lever. Bing fut plus efficace et le chassa, comme il l'avait lui-même chassé la veille dans la soirée.

La veille dans la soirée...

Atsushi avait du mal à croire qu'il s'était écoulé si peu de temps depuis que le Tigre avait fait irruption dans leur squatt, et dans leur vie. Il s'était passé beaucoup de choses. C'était bizarre de réaliser à seulement dix-huit ans à quel point le temps passait vite. On a l'impression de prendre dix ans à chaque phrase. Mais le snowboarder se sentait pas spécialement plus vieux. Il aurait pu disserter sur l'écoulement du temps et la place de l'individu dans l'univers, mais c'était pas vraiment l'heure. C'était plus le genre de conversation à avoir avec Kiba après trois bières et deux pétards... Et bizarrement, l'atmosphère était moins détendue en cet instant.

Le jeune homme ne prêta pas (ou plutôt, ne voulut pas prêter) attention aux paroles de Bing Xue. Il en avait marre d'en bouffer plein la mouille depuis le début de cette histoire, il préférait encore la fermer, quitte à faillir à sa réputation.

Sérieux, il avait beaucoup de mal à savoir si c'était Bing ou Shinga qu'il comprennait le mieux. Enfin, il n'aurait jamais eu (même lui) la prétention de comprendre une chinoise criminelle complétement enfermée dans son passé ni un tueur d'élite récidiviste évadé et traqué. Mais seulement, c'était de savoir lequel il soutenait dans cette joute d eregards qu'ils entretenaient depuis le début de l'histoire, et qui se prolongeait de façon significative en ce moment précis.

Partisan du moindre risque, le garçon les laissa un peu en retrait et rejoint Cheb, Kiba, Lu et Kyôko (non, pas Grek, encore une fois) d'un air distrait. Il passa une main dans ses cheveux et sourit.

"Et ben, on a pas fini de les attendre ceux-là !"

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Mer 1 Nov - 21:02

Pendant qu'Atsushi et le Tigre descendait vers ce qui allait être dans quelques secondes leur aire de jeu, les autres gosses s'assirent soit dans la neige soit sur leurs snows. Cheb s'approcha de Lu et s'assit a coté de lui. Son visage était bien plus réjoui que d'habitude, mais elle ne s'en occupa pas: elle avait appris depuis longtemps a ne plus se poser des questions sur Lu, personne n'avait jamais a ce jour trouvé de réponse satisfaisante.

-Tu penses qu'il va être a la hauteur? demanda la jeune fille, petit sourire aux lèvres, a son ami.

-Peut-être...Qu'en penses tu?

Cheb fit la moue. Elle n'arrivait a lui faire tenir des conversations sensées que le soir...Il n'arrétait pas de retourner les questions a leur émetteur (vive les cours de francais!). Seul Kiba, dieux seuls savent comment, arriver a parler avec lui normalement.

-Comme tu le dis, on va voir...Il est pas manchot au snow, mais les flingues, c'est une autre paire de manches...Qu'est ce qui lui a pris de demander un truc pareil a l'autre imbécile? finit elle en marmonnant.
Déja, elle venait de presque l'avouer, Atsushi la battait sévère au snow, bien qu'elle le talonnait sans cesse, mais si en plus il se révélait doué dans le maniement d'arme, elle n'aurait plus qu'a se faire bonne soeur...
Elle se tut et observa avec attention l'entrainement qui commencait. Elle essayait d'écouter les conseils du tigre, en tout cas ceux qu'elle pouvait entendre de la ou elle était...
Qui sait, ca pourrait toujours servir un jour ou l'autre.
...
Merde, quel entrainement de malade! Chebaï serra les dents et les poings. Pourquoi, POURQUOI fallait il qu'il se révèle doué? Non, franchement, il pouvait pas coller une fois de plus a son glorieux surnom, le looser?
*kss kss*
Elle déplia ses jambes, son snow fesant un sillon dans la neige. Est-ce qu'ils devraient tous apprendre a manier une arme? Pour se défendre? Et pour tuer...Elle ne savait pas si elle serait capable de tuer quequ'un. Par nécessité, peut-être. Après tout, tant qu'elle n'y était pas elle ne pouvait pas savoir...
Elle refit surface quand Grek parla de sa voix bizarre, et vérifia les attaches de ses chaussures. Oui, il était peut être temps d'y aller...Surtout que bon, ils étaient sensés être poursuivis, non? Elle avait vaguement compris qu'ils avaient un moment de répit avec le Chien, mais...
*étincelle*

(hj: puisque je suppose que le tigre n'en a pas parlé lors de leur joyeuse soirée de rencontre, Cheb ne connait rien a l'organisation des Fils des Astres...si jamais e me trompe, on a qu'a dire qu'elle se bouchait les oreilles)

Elle se retourna vers Lu, qui gardait encore son snow dans les bras.

-hep, Lu, c'est quoi cette histoire? Lui c'est le Tigre *dit elle en montrant du doigt la personne en question* et lui c'est le Chien *de même...*. C'est quoi? Ils ont tous des noms d'animaux dans le secteur ou quoi?

==>secteur: milieu des erasers...

Lu se retourna avec un petit rire (parceque je le vaux bien), fier du coup qu'il allait faire.
-Et bien, tu devrais plutôt poser la question au principal intéréssé, non?
Il avait parfaitement remarqué( a vrai dire, cheb ne le cachait pas non plus...) qu'elle ne l'aimait pas et qu'elle ne lui parlerait qu'en absolue nécéssité (style: save me!). Il regarda avec déléctation ( ... ) le dilemne se faire dans les yeux de cheb.
Je lui demande? je lui demande pas?
Elle se retoura pour voir si il était la. Ah, tiens, non, il était déja redecendu en bas de la pente...
*Et bordel, mais qu'est ce qu'ils ont tous a vouloir s'entretuer?*
Elle n'avait pas remarqué que Sushi était parti a la poursuite de la chinoise, et que le tigre avait joué les espions. Et maintenant, il lui collait un flingue sur le font...sacrée habitude qu'il avait pris la...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Mer 1 Nov - 22:45

L'impertinance de Bing Xue exaspérait profondément le Tigre. Sans desserérer son étreinte sur la crosse de son arme, il gifla la chinoise. Assez fort pour qu'elle chute dans la neige, trop vite pour qu'elle anticipe le coup.
"T'es vraiment beaucoup trop prétentieuse. Tu restes avec nous pourquoi ? Parce que tu sais que si tu pars tu as toutes les chances de crever. T'as tué quelqu'un à Tokyo, pas vrai ? Et c'était pas la première fois c'est ça ? T'as compris que le monde te ferait pas de cadeau, et la ville encore moins, hein ? Du coup tu restes avec nous, parce que tu sais que ton joli couteau te permet de te défendre, aussi artistiquement que tu veux, contre un pauvre type pas armé. Mais tu sais aussi que si le type en face a un flingue tu y passes : tu crèves. Et pis t'as compris qu'ici on es plus en Chine. Si une bande de bandits te tombe dessus c'est pas trois lances et une masse d'arme qu'ils auront, c'est des flingues, des fusils, des lances-roquettes. T'as compris que le monde est un peu plus évolué que ton pays de tarés, de nobles riches à crever et de paysans qui bouffent de la terre pour pas mourir de faim. T'as compris qu'ici t'avais aucune chance de survivre toute seule, parce que tu peux être aussi douée que tu veux avec ton katana minable, tu sais rien faire d'autre. Tu sais pas travailler, tu sais pas voler, et même tuer t'as du mal, tu sais pas tirer, tu sais même pas tenir un flingue. Et en plus, comme tu l'as découvert aujourd'hui, tu connais même pas la moitié des trucs que peut faire la technologie. T'es paumée, tu nous détestes, mais tu restes quand même avec nous parce que tu sais qu'autrement tu crèves mais tu nous a pris pour qui ? Les cinq autres je les protège parce qu'ils risquent leurs vies à cause de moi, Grek est là parce que j'ai pas le temps de le tuer, mais toi qu'est-ce que tu fous là, hein ? Je te dois rien, rien ! Alors si tu veux bénéficier de la protection et avoir ta chance de survivre et de rejoindre ton pays de loqueteux, t'as intérêt à revoir ton estime de toi, largement à la baisse, c'est clair ? Si c'est pour continuer à me faire chier comme ça, tu te casses ! Tu te casses, c'est clair ? J'en ai plein le cul de toi. C'est un peu facile de dénigrer les flingues, sous prétexte que c'est pas artistique, mais rapelle moi combien des types qui ont voulu nous tuer ont finin leur carrière sous tes coups ? Si encore tu servais à quelque chose, mais même pas ! Alors maintenant voilà le deal : soit tu restes et tu la fermes, bien comme il faut, soit tu te casses, vite fait, c'est clair ?"
Shinga tourna les talons. C'était la première fois depuis son recrutement qu'il perdait son sang froid. Ca faisait bizarre. Mais ça l'avait défoulé de remettre cette gamine prétentieuse un peu à sa place. Sûr qu'elle pétait un tout petit peu plus haut que son cul la gosse. Il espérait que ça la calmerait.

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Jeu 2 Nov - 20:46

Chebaï regardait avec énervement la conversation Shinga VS Bing, bien qu'elle soit trop loin pour entendre ec qu'ils se disaient vraiemnt (même si elle captait quelques mots lancés avec plus de véhémence que d'autres, sachant ainsi de quoi il retournait.
Elle n'avait pas remarqué qu'Atsushi était de retour et sursauta en se retournant au son de sa voix (ca fait très réaction de femme qui vient de tromper son mari, l'amant toujours caché dans le placard...XD). Ayant vu que ce nétait pas un autre erasers et qu'elle n'avait rien a craindre d'un poisson découpé en rondelle et entouré d'algues, elle reporta son attention sur le dernier couple en vogue.

-Oui...On a pas fini des les entendre non plus, dit elle en croisant les bras. Elle fronca les sourcils en voyant Bing chuter par terre. Si il commencait a la frapper, ou ca les ménerait...

Elle décida que non, finalement, en savoir plus sur les Fils des Astres n'était pas si urgent que ca.
Elle fit un petit saut style cinq centimètres pour se débarrasser de la neige qui commencit a glcer sur les fermetures de ses chaussures et pour refaire circuler le sang.

-Il serait bien gentil de nous dire jusqu'a quand on va marcher...elle faillit continuer mais garda le reste de ses paroles pour elle. Trop risquées. Si elle avouait devant Atsushi qu'elle en avait marre et qu'elle voulait s'arrêter, il en ferait une syncope de joie...Ne surtout pas lui donner l'occasion de se foutre de sa gueule, surtout que c'est elle, tout a l'heure, qui lui avait reproché une prétendue fatigue!

*Petit SD de Cheb s'arrachant les cheveux*
Mais pourquoi donc falllait qu'il exiiiste!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Ven 3 Nov - 0:11

Atsushi sourit. Cheb semblait... Torturée. C'était marrant à voir...

Mais surtout, elle n'avait pas remarqué que dans sa phrase, il y avait déjà largement de quoi lancer cette vanne (nulle XD) qu'elle redoutait tant.

"Et bin alors, Cheby, ca fait mal aux patounes...? Dire que tu me reprochai de me fatiguer vite..."

Le jeune homme s'approcha de la jeune fille et changea totalement de ton.

"Dis-donc, ça a l'air de dégénégérer sévère, là-bas..."

Et oui, il essayait de faire ami-ami, autant avec Cheb qu'avec Lu, soyons francs.
Bon, d'accord, il ne s'attendait pas à des miracles, mais bon... On sait jamais.

Ne voyant aucune réaction (donc aucune négative ! ce garçon est un positif) de leur part, il continua.

"Moi, j'sais pas ce que vous en pensez de ces trois bestioles qui sont venus nous incruster, mais je pense que ça va vite devenir intéressant... Pas vous ?"

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Kyôko
Medium Density Fiberboard
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 28
Date d'inscription : 09/07/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Ven 3 Nov - 2:18

Kyôko regardait la scène effarée , elle ne savait pas ce qu’elle devait faire ou penser de la situation .Elle voyait la dispute du Tigre et de la chinoise avec qui elle avait essayé de rentrer en contact (ça fait très… sorcellerie , ou devin …euh... un truc dans le genre quoi !^^) . Elle souhaitait aider Bing qui n’avait pas l’air d’aller , avant et après sa chute , la jeune fille s’inquièta beaucoup pour elle et avait de la peine pour elle (même si elle ne connaissait pas son passé ^^)

Puis elle se disait qu’il n’était pas en sécurité dans cette forêt , ils ne cessaient de dire « on y va » et maintenant , …on n’y va plus…pour son petit cerveau , ça allait.. soit trop doucement soit trop vite ….mais pas dans la demi mesure (>_<) Ca faisait une heure et quelques que Le chien , comme il le nommait , il avait fait irruption une heure durant , Atsushi avait fait son premier entraînement avec le tueur , en attendant que Grek se régénère …et maintenant , ils attendaient encore pour pouvoir partir…alors qu’ici même , il était encore en danger … elle était très enthousiaste pour partir et l’était encore , mais elle ne souhaitait pas devenir ..une bonne-femme de neige à force d’attendre …
L’idée d’être transformée en « bonne-femme de neige » lui provoqua un fou rire énorme (elle était repartie à délirer seule …^^’) Tous ses amis s’étaient retournés vers elle , habitués , puis retournèrent à leur occupation précédentes (ils n’allaient pas chercher ce qui la faisait rire comme ça , c’est toujours mission impossible !!!)



Puis elle se ressaisit et vit Cheb qui avait essayé d’entamer une conversation avec Lu puis se faisait vanner par Atsushi après une attaque méchante qu’il avait subi venant de sa …victime (^^) .

La jeune fille décida de s’incruster incognito dans la discussion , en cessant définitivement son fou rire qu’elle reprendra plus tard (sa mémoire d’éléphant ne lui laissait pas le temps d’oublier se qui faisait sa petit série d’abdos en s’amusant et n’y faisant pas attention ^^ [pour avoir des abdos en acier , faut rigoler :=p] (en plein délire…^^’) .

« c’est vrai que ça dégénère la-bas, qu’est ce que qui se passe et pourquoi être parti vers là-bas , d’ici on entends presque rien… » (Kyôko dégoutée)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Ven 3 Nov - 17:59

Shinga regarda la Chinoise, allongée dans la neige. Sa main était posée sur sa joue et elle n'avait toujours pas bougé. Il haussa les épaules et rejoignit les autres. Grek se décolla de l'arbre auquel il était appuyé et jeta par terre son mégot.
Le Tigre leva la main.
"Moi j'y vais, ça fait beaucoup trop longtemps qu'on reste là. Je réexpliquerai pas les risques que vous courrez à pas me suivre, vous êtes au courant maintenant."

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Ven 3 Nov - 20:58

Et voila, elle s'était faite avoir... Elle se toruna vers lui en le voyant approcher, tel un lapin en proie a l'angoisse la plus terrible face a son prédateur, le rena...
Oula, elle commencait a le comparer a un renard; pas bon ça.
Elle aurait pu essayez de renchérir, mais a vrai dire, elle avait plus trop la forme. Elle le laissa parler et se retourna vers le Tigre et sa proie (décidemment!) quand il aborda le sujet.

(hj: je vais dire que le "dégénégérer" n'était qu'une faute de frappe...dommage...-Ben alors, sushi, tu bafouilles maintenant! *gnark* ^^)
Décidemment, le Tigre leur en fesait voir des vertes et des pas mures...a chacun. Pas possible, c'était le fléau réincarné...Oui, ils étaient tous au courant du risque qu'IL leur avait fait courir, comme un idiot! Merci bien!

-Trois bestioles? Je n'en vois que deux...Deux tueurs du gouvernement...le fait que cet imbécile veuille se détacher de son organisation n'enlève en rien qu'il y est d'abord entré. Je ne veux pas savoir pourquoi, mais c'est un crétin d'avoir fait ca. La chinoise, c'est bien toi qui l'as ramenée, non? Pourquoi tu la traites de bestiole?
Elle qui observait le Tigre revenir vers eux se tourna enfin vers son...camarade (de jeux). A moins que la troisième, bestiole, ca soit toi? dit elle avec un grand sourire, l'air -un peu- condescendant et vainqueur.

Ben quoi, fallait bien lui faire payer le prix de son don, non?
Elle tapota Kyôko par l'épaule et regard les trois garcons (Ki-kun, l'a disparu? T.T):
-Bon, ils se décident enfin a y'aller, faudrait pas louper ca...sinon quelqu'un va encore nous retarder...Les garcons derrière, les deux filles les ayant devancés, Cheb lui expliqua ce qu'elle pensait qu'il s'étit passé:
-Ben, apparement la chinoise a voulu se tirer, Atsushi l'a rattrapé, ils sec sont embrouillés, le Tigre en a eu marre,il a voulu régler tout ca, ils se sont embrouillés tout les deux, et voila. Enfin, je crois.

Lu, resté a coté d'Atsushi, n'avait pas enlevé son précieux sourire de son beau visage en écoutant le débat philosophique Atsu vs Cheb, non, il avait continué, comme toujours, a sourire. Ca ne lui donnait jamais un visage psycopathe, non, on pouvait le regarder des heures sans se lasser, se demandnt toujours pourquoi il souriait. A vrai dire, les réponses n'étaient parfois vraiment pas dures a trouver...
Il n'avait pas toujours, quand même, ce sourire si particulier sur le visage; malgré tout, personne n'arrivait jamais a savoir ce qu'il pensait vraiment, hormis parfois -et même souvent- Kiba qui semblait le comprendre un peu mieux que les autres.
Il arriva sournoisement dans le dos d'Atsushi et lui dit a l'oreille, ce qui ne manquerait pas de le faire sursauter:
-Oh, je suis tout a fait d'accord, on va bien s'amuser...
Il rit de l'expression qu'affichait Atsushi et lui tapa sur l'épaule.
-Allez, viens, on va se faire fumer (=distancer)par les filles si on y va pas. Ki-kun!
Il appela son ami et lui fit signe de rappliquer, son éternel sourire de nouveau revenu.
Il partit, n'attendant aucun de ses amis, qui ne pouvait ainsi plus voir l'expression de son visage.
Oh, oui, cela allait être bien plus qu'intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Ven 3 Nov - 22:26

[HJ : Par souci de me montrer moins condescendante que toi, je ne releverai pas tes -nombreuses !- fautes de frappe et d'innattention. On va mettre ça sur le compte du froid ambiant qui a tendance à congeler mes pauvres petits doigts innocents alors qu'ils courent sur le clavier et on va repartir sur les bases d'une relation saine ^^]

"Certes, la chinoise, c'est moi qui l'ai ramené, mais rien ne m'empêche de ramener des bestioles chez moi. La preuve, après mon invitation, tu t'es même mise à y habiter."


Atsushi tourna négligement le dos à Cheb (qui de toutes façon s'en allait) et reporta son attention sur Lu.

'Tain, il était flippant ce mec, des fois.

Le jeune homme sursauta lorsque Lu se mit à lui parler dans le creux de l'oreille.
Très flippant.
Il jeta un regard un peu mal à l'aise à l'ami de son ennemie (héhé). Même s'il n'avait fait que confirmer sans méchanceté aucune (?) sa propre analyse de la situation, il foutait les miquettes quand même, avec son sourire. Mais bon, après le colocatariat (!), il savait que ce type était plutôt gentil, fidèle et bon cuistot. Donc, pas de quoi dramatiser sur le fait qu'il arbore toujours cette expression joyeuse (qui serait très agréable s'il l'avait pas TOUT LE TEMPS).

"Euh, ouais, t'as raison."

Atsushi n'avait pas raiment pris le temps de réfléchir à laquelle des deux phrases de Lu il répondait, il avait balancé ça comme ça. Son attention était ailleurs. Sur le dos d'une chinoise d'un mètre cinquante qui n'avait toujours pas bougé.

[HJ encore : Euh, Cheb, il serait bon que les gens soient pas trois à avoir exactement le même code couleur de texte de paroles, je pense... Je suggère dans la suite du post le bleu foncé pour Lu]


KIBA :

(on va dire qu'on s'en fout de ses réactions depuis le début, il va réagir aux denriers évènements.)

Enguelade sur enguelade. Atsushi contre Bing Xue, Atsushi contre Grek, Le Tigre contre Bing Xue, Cheb contre Atsushi. Et maintenant, petit flip du looser et de l'Appollon. Classique.
C'était passé bien au dessus de Kiba, les petites embrouilles communes. Un seul détail le chiffonait. Fallait pas que Atsushi soit le seul à savoir se défendre. Il allait falloir qu'ils puissent tous. Et il voyait assez mal Kyôko ou même Cheb (contre tout ce qu'elle pourra dire) tirer à bout pourtant, faire les sauts contre les murs et des pompes (même une seule) en l'air sur un bras.

"Ki-kun !"

Kiba s'avança vers Lu et Atsushi, l'air encore un peu dans le vague. Lorsqu'il fut à leur niveau, il était à nouveau frais et dispos à n'importe quoi, y compris faire du snow, en discuttant avec deux des pires spécimens de la planète de deux genres radicalement opposés.

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Sam 4 Nov - 2:45

Shinga fulminait en marchant. Il précédait le grouppe hétéroclite de jeunes gens qu'il avait malencontreusement enbarqués dans cette histoire.
Bon sang ! Pourquoi avait-il fallu que cette foutue chapelle soit habitée ? Il aurait pu se planquer tranquille un bon moment, et personne n'aurait pu le déloger, à part le Serpent ou le Dragon. Mais non. Il avait fallu que ces cinq gosses soient déjà planqués dans cette église. Et pourquoi; bon sang, pourquoi, fallait-il qu'il se sente si proche d'Atsushi ? Pourquoi avait-il l'impression que si ce gosse mourait il s'en voudrait toute sa vie ? Ca n'avait aucun sens. Son ouïe lui permit de capter quelques paroles qui émanait du grouppe derrière lui. Il entendit Cheb dire qu'elle ne savait pas pourquoi il était rentré dans l'organisation. Il se retourna et la fusilla du regard.
"Parce que tu penses que j'ai eu le choix ? Tu penses qu'un jour je me suis dit : tiens, plus tard je vais faire tueur gouvernemental ? Je vais devenir un des meilleurs tueurs à gages du monde ? Je vais gagner ma vie en tuant des gens ? Tu crois vraiment que si j'avais eu le choix, j'aurais passé vingt ans de ma vie, de cinq à vingt-cinq ans, à m'entraîner et à subir des manipulations génétiques pour devenir un tigre ? Pour tuer comme un Tigre ? Bordel ! Bien sûr que j'aurais préféré passé ma vie à me tourner les pouces dans une église avec des amis et à m'éclater ! Mais quand à cinq ans un type vient chez toi, tue tes parents sous tes yeux et te prend sous son bras, puis t'amène dans un endroit où on t'inculque que tes parents avaient fait le mal, que tu ne dois pas être comme eux, que tu dois obéir aux ordres, qu'est-ce que tu veux faire hein ?"
Il arracha sa chemise. Le mot Tigre en japonais s'étalait sur tout son dos. Il avait été marqué d'un coup de tisonnier brûlant, chauffé au rouge. Non. Plusieurs coups.
"Est-ce que tu crois que tu te révoltes, quand si tu as le malheur de renvercer de la pâtée sur le sol, on te brûle les chairs comme ça ? Dix minutes ! Dix minutes avec ce signe collé dans la peau, brûlant à faire fondre mes chairs ! C'était ma sanction à la moindre faute ! Voilà comment j'ai appris ! Voilà comment je suis devenu ce que je suis ! La seule différence avec les onze autres, c'est que je ne suis devenu plus fort que pour l'être assez pour partir ! Mais ça se voyait, hoho, oui, ça se voyait ! Aucun autre n'a autant de marques dans le dos ! Aucun autre ! J'ai souffert et j'ai appris ! Et toi tu crois que j'ai choisi ! QUe j'ai choisi cette voie ! Que j'ai choisi cette vie ! Je n'ai jamais rien choisi avant de partir ! J'ai juste souffert ! J'ai juste souffert bordel !"
Il se retourna et repartit en avant, une larme à l'oeil.

Grek avait observé la scène. Il avait écouté la diatrybe du Tigre. S'il savait comment il avait appris, lui... Le liquide régénérant avait été intégré à son sang bien trop tôt. Grek avait perdu un bras à chaque faute. Son maître était plus dur encore que le gouvernement. Mais il ne dit rien. Tout le monde avait vu le Tigre sortir de ses gonds. Grek n'aurait jamais supporté qu'on le voie pleurer. Mais lui comprenait le Tigre. Ce qui n'avait pas l'air d'être le cas de tout le monde.

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Sam 4 Nov - 20:55

(hj: désolée pour les paroles, mais j'arrie pas a utiliser les couleurs sur le mac...*bououh*)


Argh. Elle s'était faite avoir deux fois de suite par son ami juré (héhé^^). Bon. Elle allait faire comme si elle avait pas entendu, hein?^^
Elle continua d'avancer tranquillement -puisque le groupe commencait juste a se metre en marche- sur son snow, a coté de kyôko.

Elle sursauta méchamment quand le tigre lui renvoya la balle, et perdit l'équilibre, chutant par terre; en position assise. Elle fut surprise de le voir crier. Ah bon? Un eraser gouvernemental n'était-il pas un être sans sentiments, dur et froid comme la mort qu'il dispensait chaque jour? Elle écouta avec attention le tigre et ouvrit de grands yeux en voyant son dos. Elle pouvait le comprendre...Oui, ca fesait si mal de souffrir (sans blague). elle se serait tue, les yeux rivés vers le sol, s'il n'avait pas dit une certaine phrase...mais non, il l'avait dite...

Elle confectionna rapidement une boule de neige, froide, compacte, puisqu'elle n'avait rien d'autre sous la main, et l'envoya avec force dans le dos du tigre. N'étant pas encore très loin, et la jeune fille habituée aux batailles de boules de neige, il s'en fallut de peu qu'elle réussisse a le toucher (mais c'était sans compter sa maladresse et les reflexes du Tigre...)

-Ouais, t'as souffert, j'comprends, et j'suis désolée pour toi! Mais ne redis jamais, jamais, qu'on s'est tourné les pouces, a l'Eglise, avec la belle vie! T'est pas le seul a avoir souffert! Y'en a qu'on plus de parents, ici, non plus! dit elle en fesant un geste ellyptique(?) avec sa main. Tu crois vraiment qu'on se l'est coulée douce depuis qu'ils sont morts, depuis qu'on est parti? Tu crois qu'on nous a donné un toit, a manger, comme ca, gratuitement? Non! Nous aussi on a du se battre, on a du voler! Et quand on s'fesait choper, on nous disait pas "oh, c'est pas bien, rends moi ce que tu m'as pris, vilaine, et je te laisse partir en te passant un savon!" Non! On se fesait battre, et pas si doucement que ca! T'es pas le seul a avoir des marques indélébile! et quand on sait pas voler, on se fait avoir de nombreuses fois avant d'y arriver a 100 pour 100! Et pour le toit, les bagarres, c'est pas ce qu'il manque!
Elle avait a présent le même ton que le tigre quelques minutes avant, et elle avait les yeux furieux, parlant comme une italienne en fesant de grands gestes de mains en même temps.
-Alors je veux bien que tu aies souffert, surement plus que nous! Mais ne va pas dire qu'on a rien foutu et qu'on a la belle vie depuis qu'on est nés!

Ses mains retombèrent rageuseument dans la neige. Merde. Elle aurait pas du s'emporter comme ca. Elle fut contente, pour une fois, que ses longs cheveux cachent son visage, pour que personne ne puissent voir la tête qu'elle fesait. Elle ne pleurait pas, mais elle finissait par avoir mal au dents a force de les serrer. Elle était en colère, et triste.
Elle se releva, titubant un peu, et épousseta la neige de son pantalon, en le battant avec les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bing Xue Jing
Bonhomme de neige
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 36
Localisation : quelque par entre l'envie et la terreur
Classe sociale : Vagabond (miséreux)
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Dim 5 Nov - 1:30

Elle resta dans la neige. Il y avait il vraiment de raison qu'elle se lève?Une seule ... Mais elle n'en avait pas la force, ses jambes ne la soutenaient presque plus et si elle crevait autant que se soit ici. Elle ressentait encore la douleur... Elle ignora l'existence de ces autres qui lui en voulaient de vouloir leur faire faux et qui en même temps lui en voulaient de ne pas leurs faire faux bon. Que fallait il faire? Elle était peu être prétentieuse mais qu'es que cela pouvait bien faire? Si elle n'avait ni le droit de partir ni le droit de rester sans se faire engueuler?

Comme il était facile de parler lorsque l'on ne savait rien d'une personne. Avec ses grands air de tueur il se croyait peu être supérieur, mais qu'il ne lui reproche pas la même chose à elle. Elle se laissa tomber et s'allongea de tout son long sur le sol froid. Elle ferma les yeux. Elle allait resté là, tout simplement. Que pourrait on encore bien lui reprocher? Elle se le demandait?

Le duvet blanc la recouvrait, alors qu'elle commençait à s'assoupir.
" Pardonne moi, encore... Je n'ai pas su et je ne saurais jamais..."
Elle murmurait ses quelques mots qui lui faisait mal car elle était incapable. Elle l'avait toujours était d'ailleurs et personnes n'avait besoin de lui dire pour qu'elle le sache. Elle avait était lâche et à présent elle était incapable et inutile... Comment avait t-elle put le faire souffrir autant alors qu'elle n'était rien?

Il n'y avait pas de justice dans ce monde... Elle aurait du mourir à sa place... Ne jamais naitre... ne jamais lui plaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eighteencentury.aceboard.fr/
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Dim 5 Nov - 19:23

KIBA

Le jeune homme avait suivi l'échange enflammé entre Cheb et le Tigre, à défault d'avoir suivi les précédents... Les enguelades allaient bon train, il fallait le reconnaitre.
Kiba jeta un regard circulaire aux gens qu'ils l'entouraient. Le petit groupe de squatters de l'Eglise Abandonnée, on le trouvait déjà hétéroclite...

Un bourges aussi incompréhensible que frustrant, une jeune fille aussi enfantine qu'adorable et combative sur laquelle tous les malheurs de la Terre avaient tendance à s'acharner, un orphelin orgueilleux et frimeur mais bon enfant et chaleureux, une fille insaisisable au sens propre comme au sens figuré douée d'un caractère incompréhensible, un tueur à gages désagréable mais qui se bat pour la mémoire de son équipier disparu, un eraser d'élite en fuite responsable de la situation, au caractère fougueux malgré des apparences très calmes. Et lui. Kiba. Le Grand Frère.
Il soupira. Justement, il était le seul à être du genre "totalement neutre" (il avait conscience qu'il fallait tuer pour s'en sortir, mais il n'aimait pas ça, mais envisageait quand même d'apprendre à manier le flingue, par exemple). Il avait les deux pieds cruellement ancrés au sol, triste sort pour quelqu'un qui donnaient des ailes aux enfants tous les après-midi... Mais justement, sa neutralité lui pesait comme une certaine responsabilité de sa part dans les enguelades passées et avenir.
Kiba leva les yeux au ciel. Il savait qu'il était un peu à l'Ouest. C'était normal si tous ces gens aux caractères aussi disparate que marqués se disputent et affirment leurs opinions.

Il n'empêche que ce voyage ne s'annonçait pas forcément sous les meilleures augures...


ATSUSHI

Pour le coup, et ce malgré le fait qu'elle ne relève pas sa vanne, Atsushi trouva l'attitude de Cheb sacrément classe. Elle avait quand même défié un tueur, même si c'était qu'avec des mots.
Quand on a rien, on se bat avec les armes qu'on peut.

Le jeune homme se tut et suivit du regard l'impétueuse jeune fille. C'était bizarre, quand même. Atsushi n'était jamais le dernier pour se battre pour son toit, de la nourriture ou protéger ses amis. Or, dans toute son éloquencen Cheb le défendait avec ardeur, sans pour autant mettre de nom sur le "on" dont elle parlait. C'était vrai qu'ils avaient tous soufferts. C'était vrai qu'ils s'étaient tous battus, physiquement ou moralement, depuis qu'ils vivaient ensemble. Mais il remportait la palme de la fougue et du sale caractère...

Cheb...

Bing Xue ne semblait pas vraiment vouloir les suivre. En même temps, le Tigre avait peut-être poussé le bouchon un peu loin. A moins que ce ne soit lui...? En tout cas, elle semblait suicidaire, et se couchait dans la neige jusqu'à ce qu'une fine pellicule de celle-ci la recouvre. Il ne neigeait pas. Elle comptait attendre combien de temps ? Elle comptait faire quoi ? Aller où ?
Ouais, Bing Xue Jing était peut-être une lâche orgueilleuse fière optue affublée d'un caractère de cochon et d'une mauvaise foi à toute épreuve, mais il s'inquiètait pour elle...

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Dim 5 Nov - 22:15

Le Tigre enfonça profondément son regard dans les petits yeux de Cheb.

"Non mais qu'est-ce que tu crois ? Que je ne sais pas à quoi ressemble la vie dans les bas-fonds ? Tu veux comparer ? Okay, on va comparer. Tu vas voir ce que c'est de bosser comme eraser pour le gouvernement. T'as pas connu tes parents ? Moi non plus. Ma mère est morte sous mes yeux, mon père on m'a chargé de l'assassiner il y a quelques jours, juste avant que je me tire. Tu t'es battue pour la bouffe ? Moi aussi. Avec des rats gros comme des labradors, qui tarracheraient un bras d'un coup de gueule. Y en a beaucoup des comme ça dans les égouts à Tokyo. Tout ça pour quoi ? Pour bouffer les cadavres mixés et à peine chauffés de ces mêmes saloperies de rats ! Pourquoi dans les égouts tu te demandes ? Tu croyais que les tueurs étaient logés dans des jolis petits hôtels, ou stockés dans des petits caissons ? Que dalle ! Quand on était pas en contrat, le toit pour lequel on se battait avec les rats c'était une cage au milieu de la flotte pourrie des égouts. Ajoute à ça les tortures à la moindre faute, t'auras une idée de ma vie de tous les jours tu vois ? Tu sais combien de temps j'ai été heureux dans ma vie ? Trois jours ! Trois putains de jours ! Le premier j'ai rencontré Kira. Le deuxième j'attendais de la revoir. Le troisième le Serpent l'a tuée dans le lit qu'on partageait pour me rappeller qu'on ne sortait pas de cellule pour avoir des rendez-vous mais juste pour remplir les contrats. Alors tu veux échanger ? A côté de ma vie vous vous vous l'êtes coulée douce. Ouais vous avez eu la belle vie. Compte les momments où t'a été heureuse dans ta vie, en proportion je suis sûr que ça fait plus que 3 jours en 33 ans ! Alors si j'arrive à me débarrasser des gens que je dois éliminer, j'ai bon espoir de pouvoir moi aussi déloger à coups de pieds les types qui voudraient squatter ma cabane, et taxer ma bouffe sur les marchés. Mais pour l'instant je dois morfler encore un peu. ALors franchement, s'il te plaît, ne viens surtout pas te la jouer genre enfance malheureuse, le monde ne se limite pas à ce que t'as vu de Tokyo. Tu comprends ?"


Grek se pencha derrière Cheb et lui glissa à l'oreille :
"Reagrde la chinoise... Je crois pas que ce soit très bon de le mettre vraiment hors de lui..."

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Lun 6 Nov - 10:53

Alors que Cheb s'arprêtait à répliquer, Atsushi s'interposa entre le Tigre et elle, bras écartés au niveau de leur visage.

"Hey, temps mort. La séance est finie. Faudrait voir à pas déconner ! On le sait bien, que personne est né dans la soie, ici (regard en coin à Lu). C'est même sûrement à cause de ça qu'on est tous ensembles. Y'en a des qui ont fuit, d'autres qu'on a fuit, des orphelins, des paumés, OK, on le sait. Mais ça sert à que dalle de se battre pour savoir lequel à eu la vie la plus triste. Vous êtes ridicules ! On dirait des ménagères au restau qui se battent pour l'addition. C'est pathétique. OK, le Tigre a eu une vie de merde, Ok, Cheb a eu une vie de merde. Mais au lieu de les ressasser, vous devriez plutôt essayer de la rendre meilleure. Ca sert à rien de vivre en se disant 'mon passé a été le plus malheureux', genre 'de toutes façons, rien pourra jaimais s'arranger'. J'ai pas eu une vie très gaie avant de vous rencontrer, Kyôko non plus, mais regardez, vous croyez qu'on se morfond ? Non. On avance. Alors faites pareil au lieu de pleurer sur votre sort."

Atsushi rebaissa les mains et partit en avant, snow sous le bras.
Merde, c'est vrai, quoi. Ok, il pensait pas que les traitements pour les erasers étaient aussi abominables, mais quand même. S'ils faisaient une fixette sur les parties badantes de leur vie, ils risquaient pas de profiter des bons moments. Puis faire étalage de sa vie, comme ça, c'était pas très 'eraser' comme attitude...

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Lun 6 Nov - 16:35

Cheb allait répondre quand, étonnement (enfin, ca l'a surpris quoi) Atsushi se mit en travers d'eux. Quoi, elle avait plus le droit de parler, non plus?

elle rougit et détourna les yeux quand il les accusa de pleurer sur leur sort. Non, elle n'avait pas pleuré sur son sort, tout ce qu'elle voulait dire, c'était que le Tigre n'avait pas le droit de dire qu'ils ne fesaient que s'amuser, comme s'il occultait le fait que eux aussi, ils avaient souffert, et que ca continuait, merci bien. Néammoins, avec ce que disait Atsushi, c'est comme si elle se fesait prendre la main dans le sac en train de se morfondre, et elle savait que c'était une attitude de lache, de personne faible.
Elle ne voulait pas être faible, elle voulait être forte pour montrer a tout ceux qui l'avaient attrapée en train de voler et lui avait foutu une bonne raclée, a tous ceux qui l'avait désquattée (?), qu'elle était bien plus forte qu'eux, et qu'elle les emmerdait.
Elle pensa a Kyôko (merci Sushi!!) et serra le poing. Par rapport a ce qu'avait vécu son amie, elle n'avait pas le droit de se plaindre, même si elle en avait envie; il fallait qu'elle soit forte pour faire chier le monde, et quand on est fort, on ne se plaint pas. Voila.

Elle regarda une derrière fois dans les yeux du Tigre, et repartit en snow, glissant a coté de lui. Elle ne tenait pas vraiment compte de l'avertissement de Grek (comme quoi, donnez des allumettes a un enfant en lui disant de ne pas jouer avec...), d'ailleurs elle l'avait entendu sans vraiment l'entendre.

Elle dépassa Atsushi qui marchait, (elle prend le bon chemin, je préviens) et leur planta encore une bonne longueur dans la vue avant de dire d'une voix maitrisée, même si elle savait qu'il n'entendrait pas (enfin, elle n'a pas encore très bien compris les capacités du tigre...héhé):

-Vous m'emmerdez, murmura t'elle, autant pour Atsushi que pour son deuxième meilleur ennemi, le Tigre.

EDIT D'ATSUSHI : Désolée de poursuivre la série noire des édits de posts, mais comme ça je suis sûre que tu lis. Elle aura du mal à partir en snow, la Cheby, parce qu'il se trouve qu'on est en forêt. Pense-tu vraiment qu'Atsu partirait à pied sinon ? Je te laisse adapter ton post, mais, désolée, faut le faire drunken (Supprime après avoir édité)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Lun 6 Nov - 20:44

Le Tigre regarda la petite Kyoko. Alors c'était celle là qui avait eu la vie la pire ? Difficile à croire. C'est vrai qu'elle gérait vraiment bien. Il se rapprocha d'Atsushi.
"Tu sais, je me morfonds pas sur mon passé, je voudrais pas que tu croies que j'essaie pas d'avancer. Pour l'instant j'essaie d'être à peu près heureux d'être libre, tout à l'heure je m'amusais pas mal en te faisant t'entraîner, mais j'aimerais que tu comprennes que c'est pas facile pour moi. Je crois pas qu'un seul d'entre vous sahce ce que c'est de tuer, d'être enfermé, de voir mourir celle qu'on aime, tu vois ? En général je la ferme, mais là en entendant Chebaï dire que j'étais un crétin d'avoir choisi cette vie, je me suis un peu laissé emporter..."

Grek marchait loin devant, comme d'habitude, même devant Cheb qui tirait la tronche. Il s'approcha d'elle.
"Tu sais petite Cheby, la vie est rose pour personne, mais pour ceux qui l'ont eu vraiment rouge comme leur sang, c'est dur, très dur de se faire critiquer. Et l'ami Shinga n'a pas tout dit, non. Il a souffert encore plus qu'il ne l'a dit. Certains passages de sa vie sont assez connus dans le milieu, et c'est pas les pires qu'il a raconté. Alors comme il a jamais rien choisi à part de quitter l'organisation au péril de sa vie -et accidentellement de la votre- tu peux comprendre que ça lui aie fait vraiment mal ce que t'as dit tout à l'heure, non ?"
Il se planta devant elle et la regarda droit dans les yeux (ce pour quoi il dut se tordre le cou, il est assez grand ^^).
"C'est pas parce qu'on tue des tas de gens très très vite que ça nous fait rien, qu'on ne ressent rien, qu'on a pas de coeur, tu sais ? Demande à la chinoise si elle pense que c'est possible d'être complètement insensible quand on tue quelqu'un. Faut pas que tu croies qu'on s'en fout ou que ça nous amuse. Tu penses que je suis barge et sadique ? C'est normal. Il faut avoir l'air dangereux pour survivre dans le milieu. Toujours un peu plus que tu ne l'es réellement. Mais quoi que t'en penses j'ai jamais aimé tuer personne. J'ai pas eu le choix non plus. Et puis, je sais pas pourquoi je t'emmerde avec ces conneries. Pense ce que tu veux, moi je t'ai dit ce qui est vrai."
Il se détourna d'elle et reprit sa place, loin devant.

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Mar 7 Nov - 11:27

Cheb venait de doubler Atsushi en fulminant. Rien à faire. Il en avait marre, des disputes. Pourquoi tout le monde se foutait dessus (lui compris) ? Merde, comme s'ils avaient pas assez de problèmes comme ça. Le jeune homme se demandant combien de temps la feinte du message du "Chien" les couvriraient. Peu de temps, vraisemblablement... Ces types devaient avoir un réseau d'informations plutôt sacrément conséquent. Il porta la main à son nouveau flingue, qui pendait à sa ceinture.
Il secoua la tête et tâcha de penser à autre chose.

Malgré tout ce qu'il pouvait bien ressentir pour C... Enfin, malgré tout, Atsushi comprennait le Tigre. C'est vrai, Cheb avait poussé le bouchon un peu loin en prétendant que...
Atsushi sursauta.
Le Tigre venait d'arriver par derrière, comme Lu quelques minutes auparavent. Et lui, il venait de sursauter à nouveau comme un débile parano. Enfin. C'était pas non plus les deux membres les plus rassurants du groupe...

"Non, tuer, je sais pas ce que c'est (le garçon ne put s'empêcher de penser qu'il ne savait pas encore). Mais être enfermé, et voir mourir ceux que j'aime, si, je connaîs. Et j'ai conscience que c'est pas très agréable. Mais au lieu de me dire "j'ai été enfermé" j'essaie de me dire "je le suis plus". Evidemment, on peut pas faire abstraction complétement du truc, c'est ancré en nous. Mais bon, je pense que t'es pas débile au point de pas le comprendre. Puis je me doute que c'est pas facile pour toi. Pour moi non plus, ceci dit, pas toujours en tout cas. Et pour Cheb, je crois que c'est quasi-impossible. Je me demande combien de fois je l'ai vu sourire... Enfin. Chacun ses histoires. Et puis méfie-toi d'elle (voix basse, et ton de taquinseté), moins elle en sait sur toi, mieux tu te porte !"

Atsushi sourit.

"Et moi aussi, je me suis bien amusé."
Atsushi se remémorra les (la !) pompes, et eut une grimace.

"Enfin, peut-être pas tout le long !"
Nouveau sourire.

"On remet ça quand ?"

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Mar 7 Nov - 14:27

Cheb faillit lacher son snow quand Grek commenca a lui taper la causette. Tiens? Finalement, il était pas si sadique que ca? Mouais...Ca restait encore a voir...

Elle continua de marcher au rythme de la statue (grek, haha! *pire que tout, soyons fou*) de marbre qu'était le visage du tueur, les yeux rivés sur ses chaussures. Bon, ok, elle aurait pas du dire ca, mais c'était comme ca, voila. C'était dit, tant pis. Elle irait pas s'excuser (d'ailleurs, quelqu'un a t'il déja vu Cheb s'excuser?).
Elle savait bien que la vie n'était rose pour personne. Même Lu, qui était né dans la soie (regard a Sushi pour cette adorable éxpression), n'avait pas eu une vie rose non plus. Délaissé de ses parents plus que bêtes, il n'avait pas eu le loisir d'apprendre les valeurs de la vie que s'efforce d'inculquer la plupart des parents a leurs enfants, même si la vie elle même dément bien vite ces pauvres valeurs. Honneur, bonté...

-Il y a quand même des gens qui aiment tuer.

Son regard se reporta devant elle. Oui, ils y en avaient qui s'amusait bien, quand ils tuaient.

-Quand au choix...
Fallait il dire qu'on avait toujours le choix? D'une certaine facon, c'était vrai et faux...Elle se tut. ca pourrait se retourner contre elle, de dire une chose pareille, la confronter a elle-même. Elle avait déja trop de préoccupation pour s'occuper de ca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Mar 7 Nov - 22:02

Shinga regarda Atsushi et sourit. Il ne put s'empêcher de songer que si le gosse qui venait de lui parler comme cela n'avait pas été Atsushi, il lui aurait colé une beigne. Mais il ne pouvait pas. Quelque chose le retenait bizarrement. Il se contenta d'articuler.
"T'as peut-être raison. Mais tu m'epêcheras pas de considérer qu'à côté de ce que j'ai vécu vous avez eu la vie de château. Regarde, les autres vont bientôt quitter les bois. On ferait bien de se grouiller."

Grek s'interposa une nouvelle fois entre Chebaï et sa route.
"Non petite Cheby. Personne, tu m'entends, personne ne tue par plaisir. Certains tuent parce qu'ils y sont contraints, d'autres parce qu'ils ne savent faire que ça, certains tuent pour se défendre, d'autres pour manger, certains tuent par vengence, d'autres pour se libérer, certains tuent pour ceux qu'ils aiment, d'autres pour se débarrasser de ceux qu'ils n'aiment pas, mais personne, personne ne tue pour le plaisir. Jamais. Certains aiment à le faire croire. Certains parviennent même à s'en convaincre. Mais personne n'aime vraiment tuer. Allez, n'avance plus, on va se retrouver à découvert. On ferait mieux d'attendre les autres."

HS : ne serait-il pas temps de changer de localisation ???

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Out, so far away   

Revenir en haut Aller en bas
 
Out, so far away
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Any Snow Numbers :: Partie RPG :: Le Japon :: Les frontières de la ville :: Frontière Ouest-
Sauter vers: