Chroniques de la neige et du sang
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Out, so far away

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 46
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Out, so far away   Mar 26 Sep - 21:28

Les huit silouhettes se faufilèrent dans l'ombre. Dix gardes. Seuls Shinga et Grek puvaient lutter. Le premier bondit hors de sa cachette, et le temps que les gardes le voient courir sur le mur dans leur direction il en avait déjà tué trois. Grek jaillit droit sur eux pendant qu'ils étaient occupés à tirer derrière les pieds du Tigre, et en abattit deux. Shinga aterrit juste devant un des gardes et enfonça son canon si profondément dans sa bouche qu'il abattit le garde derrière lui avec la même balle. Grek expédia son poing ds le ventre d'un des miliciens, et une lame en jaillit, perforant l'estomac de l'homme. Les deux soldats restants continuaient de tirer mais leurs agresseurs étaient bien trop rapides. Dans une parfaite coordination les deux hommes écrasèrent entre leurs pieds les crânes des deux soldats, qui éclatèrent dans un craquement écoeurant. Quelques secondes à peine s'étaient écoulées et le calme était retombé.

"La voie est libre."

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 46
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Jeu 19 Oct - 18:17

Le petit groupe passa la haute porte. Dehors la neige était immaculée, vierge de toute présence. A leurs pieds elle était teintée de rouge et de gris. Les deux tueurs avaient du sang des pieds aux genous, jusqu'aux épaules.
*Si on continue comme ça on ira sûrement pas loin...*
"Grek ! Les prochains on peut pas se permettre de les tuer d'aussi près."

"Mouais, c'est trop salissant à force."
"La cervelle ça se nettoie pas facilement..."
Tous deux ricanèrent mais manifestement leur humour était peu apprecié de leurs jeunes compagnons.

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Ven 20 Oct - 23:44

Atsushi avait eu la même réaction que Cheb en quittant l'église : à saovir, enfourcher son snow et mettre une bonne vingtaine de mètres dans la vue des erasers.
En entendant Cheb leur lancer qu'elle "espérait qu'ils couraient vite" l'avait fait sourire franchement, mais il avait gommé rapidement cette expression enjouée de son visage pour retomber dans une placidité de comédien en sentant dans son dos le regard perçant de Lu.

Cependant, à force de prendre de l'avance, il se trouve qu'il était en avance (euh, plutôt logique somme toute...). Mais franchement en avance. Il s'arrêta en dérapant et décliqua ses chaussures en un instant. Il s'appuya nonchalemment au mur d'un des derniers entrepôts et attendit les autres.

Le Tigre et Grek étaient en train de rigoler à une vanne glauque (et super naze) du Tigre, Cheb ronchonnait en glissouillant (elle n'avait jamis su faire mieux, la pauvre...), Kyôko, Kiba et Lu était un peu en retrait, glissant tranquillement sur les mini-dunes de neige. Drôle de mélange, c'était particulier... Mais bon, l'hétérogéneïté avait du bon. Enfin, dans ce cas-là, pas forcément tellement... Enfin, on pouvait leur accorder... une période d'essai.

Atsushi fronça les sourcils. Une chose était sûre, entre l'humour de Cheb et Lu, l'humour du Tigre et Grek et celui de Kyôko et Kiba, il était mal barré...

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Dim 22 Oct - 17:01

Cheb détourna son regard des deux erasers recouvert de sang, et comme l'avait si attentionellement précisé le Tigre, de cervelle. C'était limite si elle n'avait pas envie de vomir. Elle doutait que cela affecte de quelques manières Lu, et pour les autres, elle ne savait pas, mais pour elle, voir des gens se faire tuer comme ca aussi froidement sous ses yeux, ca la dégoutait. C'est pas comme si ceux qui venaient de mourir étaient ses amis mais bon, c'étaient par principe...
Elle ravala ses émotions et "glissouilla" gentiment quelques mètres de plus, se retrouvant a la hauteur d'Atsushi nonchalemment appuyé. Un sourire fugace traversa le visage quelque peu sombre de Cheb.

-Ben alors, Sushi, déja fatigué? Tu tiens pas la route, dis moi!

Puisqu'ils étaient en pente légère, elle repartit sans attendre une certaine réponse d'Atsushi. Elle le connaissait assez pour savoir qu'il savait parfois sortir de bonnes réparties, et qu'après l'attaque, le repli est le meilleur moyen de rester sur ses gardes...qu'elle faillit écraser, d'ailleurs (les gardes).
Elle fit une grimace qui résumait tout ce qu'elle pensait en cet instant:
elle venait de se rendre compte que, outre la vision assez peu ragoutante des cervelles explosées sur la neige (on dit merci qui?), les gardes morts les empéchaient sur une courte distance de se déplacer en snow...Elle décliqua ses chaussures et installa son snow sur son épaule droite, avant de commencer a enjamber les corps (nouvelle grimace) pour rejoindre son nouveau pire cauchemard, l'ancien pestant derrière elle: les deux tueurs.

Elle jeta un coup d'oeil étonné a Lu, qui, départit de son sourire, snowait sans plus de scrupules sur les cadavres. Il faut croire que Lu avait su tirer parti de la petite descente, car il glissait rapidement sur les grades sans buter dessus(a moins que la cervelle et le sang aient des vertus glissantes). En vérité, il semblait se foutre royalement de ce qui se passait autour de lui...

Mais les voies des éphèbes blonds sont impénétrables...(tsouin tsouin).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bing Xue Jing
Bonhomme de neige
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 37
Localisation : quelque par entre l'envie et la terreur
Classe sociale : Vagabond (miséreux)
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Dim 22 Oct - 21:44

La jeune femme suivait, à l'arrière. Elle ne faisait pas partie d'un groupe, elle était seule comme à l'habitude mais seule ne la gênait en rien. Elle baissait les yeux et regardait ses vêtement clair couvert d'un liquide poisseux et pourpre. C'était répugnant, c'était le sang d'un homme de dieu. Celui là d'ailleurs l'avait abandonné depuis bien longtemps. Elle ne riait point, elle ne souriait point, elle était juste là, à la traîne.

Elle lava les yeux vers les autres qui était bien devant elle. Et vérité pourquoi partait elle avec eux? Elle n'avait pas sa place, elle le voyait bien. C'était une question sans réponse. Peu être car de cette manière elle n'aurait plus à recommencer, on le ferait pour elle. C'était pitoyable certes mais c'était ainsi. Et dire que ce pauvre fou lui avait dit être l'envoyé de Dieu, il avait vraiment perdu la raison.

Elle ne remarqua pas le cadavre d'un des hommes morts et elle trébucha dessus, tombant sur un autre. Se relevant, elle regarda avec effroi son visage ensanglanté. Il lui ressemblait, oui surtout comme cela la tête baignant dans le sang. Elle crut défahir. S'en était trop, et elle se relave brutalement, et faillit de nouveau perdre l'équilibre car la tête lui tourné. La manque de nourriture se faisait vraiment sentir à présent.

Elle avança rapidement vers les autres, et leurs passa devant, éccartant les deux tueurs qui lui barraient le passage. Elle posa un pied hors de l'enceinte. Elle ne pouvait plus retourner en arrière, et elle continua d'avancer sans plus attendre. La prudence n'était plus dans ses priorités et elle l'avait même oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eighteencentury.aceboard.fr/
Kyôko
Medium Density Fiberboard
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 28
Date d'inscription : 09/07/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Dim 22 Oct - 22:47

Kyôko , contrairement a son habitude , ne disait rien après avoir vu les gardes se faire exploser …
Mais son silence , et le repos des autres , n’allait pas durer … Elle ne peux s’empecher de dire , crier , hurler quelque chose pour rire

Cependant dans ce moment-là , elle savait qu'elle devait faire davantage attention a ne pas crier et hurler juste pour se marrer , elle avait un minimum ….réfléchi ! (ce qui doit être assez rare !^^)

Elleessaiera de parler normalement , limitant son rire à …70-80 décibels (ce qui est , si j’ai assez bien compris , assez faible…mais j’suis pas une spéc’ !^^) et évitera de s’amuser a faire peur, chatouiller tout le monde (enfin…pour l’instant , tout le monde sauf le Tigre , Grek et Bing Xue avec qui elle n’avait pas encore de liens) et de faire rire Cheb


Elle se rapprocha de Kiba , son protecteur adoré qu’elle considérait facilement comme son grand frère , et lui murmura (ce qui relève du miracle) :
« On va s’éclater !!! Ca va être …GENIIIIALIIIIISSIIIIIIIME !!! »

Sur ce mot elle augmente sensiblement le volume sonore ce qui fait qui fait que tous les autres se retournent surpris , y compris Shinga , Grek et la jeune chinoise .Elle ne s’était pas rendu compte qu’elle avait élevé la voix , tellement que c’était une habitude !Puis la jeune snowboardeuse réalisa ce qu’elle avait fait …
« oups…désolée…j’suis désolée…vraiment…excusez-moi , j’ferai plus attention …. Désolée , desolée »

En tout cas elle était bien mal à l’aise , tellement qu’elle en rougit …elle était devenue rouge comme une écrevisse .Puis elle se tut pendant quelques instants jusqu’à ce qu’elle décide de reparler (c’est vrai , on ne lui empêchait pas non plus de parler , seulement de ne pas hurler ) avec Kiba enfin…même si ça devait ressembler plus à un monologue qu’autre chose !

« On est parti pour une longue et grande aventure .Voir pleins de nouvelles choses … de nouveaux horizons …tout va être différent après , mais sûrement mieux . »
Pendant qu’elle disait cela , elle n’avait même pas braillé !!! (MIRACLE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Lun 23 Oct - 11:48

La réplique de Cheb ateignit le snowboarder en plein dans son orgueil. Qué ? Cette glissouilleuse l'accusait de trainasser ? Atsushi s'apprêtait à lui lancer une répartie cinglante lorsqu'il s'apercut qu'elle avait (lâchement !) pris la fuite. Boarf, il garderait son pic pour une prochaine fois (nul doute que Cheb lui ferait d'autres réflexion au cours du voyage...).

Il réagraffa ses chaussures et partit à la (pour)suite de Cheb. Le jeune homme se pencha et tendit les bras derrière lui (aérodynamisme oblige, ça fait plus classe...). Il prit rapidement de la vitesse malgré la faible inclinaison de la pente. Il doubla Cheb juste avant ce qu'il avait identifié de loin comme un monticule de déchets (plutôt facile à sauter en snow), mais qui se révèla en fait être un monceau de cadavres. Le garçon atterit juste avant et exécuta un dérapage contrôlé plutôt brillant compte tenu de la situation. Il regarda Cheb s'arrêter un peu plus loin (en plein sur les types... trop pas douée la meuf ! ^^) et étouffa un ire. Elle avait l'air horrifié (pardonnez-le, il ne connaît pas le passé de Cheb...), ça la changeait trop.

Bon, il n'empêhce que, contre tout ce qu'il voudrait bien avouer, c'était quand même pas super-agréable ce tas de cadavres en plein milieu du chemin. Pis étrangement, l'idée d'enfoncer ses mains dans les plaies béantes pour les dégager, c'était pas top-engageant non plus. Il dégrafa encore ses chaussures, prit son snow sur l'épaule et remonta un peu vers le Tigre (non, pas vers Grek...). Il entendit un bruit et se retourna vivement. Bing Xue, la tête ensanglantée, se relevait du tas de cadavres.

Le jeune homme courut vers elle.

"Hé ! Bing ! Ca va ? T'es blessée ?"

Il l'aida un peu à se remettre debout et la lâcha, pas vraiment envie de se faire repousser comme devant l'église.
Atsushi se retourna vers Laurel et Hardy (mais si, voyons, le duo comique...), histoire de savoir ce qu'il valait mieux faire dans un cas semblable. Dégager les corps ? Les laisser ? Les brûler ? Prévenir quelqu'un ? Les enjamber ? S'en foutre royal ?

Un nouveau craquement attira l'attention du jeune homme qui se retourna assez vite pour voir Lu terminer la descente du tas de cadavres, une expression satisfaite sur le visage (réflexion faite, Lu avait toujours l'air satisfait...). Le jeune homme réprima un sourire. Il ne respectait rien, c'était impressionnant.

Re-soudain, un cri le fit se retourner brusquement (vous allez lui faire choper des torticolis à force, à mon pitit Sushi !). Il reconnut la voix de Kyôko.
Mais après tout ce temps à vivre sous le toit de la jeune fille (ou plutôt, après tout ce temps passé avec la jeune fille sous son toit), il savait identifier ce type de mugissements (méchant atsu >.<) : Kyôko heureuse.
Mais on avait beau dire, entendre la voix de sa meilleure amie hurler, ça a toujours quelque chose de choquant, on a le temps de s'inquièter avant d'identifier la joie.
A ces côtés, Kiba était en train de baisser les mains, en signe de réclamation de baissage de ton. Il est vrai que Kyôko avait facilement tendance à être bruyante... Mais, avec son calme naturel, le jeune homme se contentait de l'écouter patiemment et attentivement (à 20 centimètres entre son oreille et sa bouche, c'était à se demander comment il faisait ^^).

Atsushi reporta son attention sur Bing Xue, la seule susceptible apparement d'avoir eu un réel problème.

"Hoho ! Pas de bobos ?"

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Lun 23 Oct - 13:48

Oh, Cheb avait souvent l'air horrifiée, mais le plus souvent par l'imbécilité profonde des répliques d'Atsushi et non pas les cadavres étalés sous ses pieds. Elle suivit Lu du regard, le blond ayant terminé de faire mumuse (les os de certains gardes fesaient encore du bruit en craquant, Lu ayant réussi a leur causer une belle panoplie de fracture; mais après tout, ils sont morts, alors on s'en fout, non?), et évita le plus possible de croiser son meilleur ennemi dans les yeux (ou alors il aurait pris cette ouverture comme une énième déclaration de guerre et en aurait profité pour lancer une quelconque vanne[nulle, bien évidemment! c'est atsushi!]).
Elle ne fit pas de remarque particulière a Kyokô, puisque de tout facon elle était toujours aussi enjouée, quoiqu'il se passe -ou presque- et lui demander de parler moins fort serait surement un acte surhumain pour elle qu'elle ne pourrait pas accompl...
Ben tiens, si. Fallait croire que Kiba avait plus de persuasion qu'elle...de toute facon elle ne lui aurait rien dit, elle aimait bien Kyokô comme elle était. Après tout, c'était une de ses seules amies, surement la première qu'elle ait jamais eu...*sortez les violons, séquence émotions*
Cheb s'étonna tout de même qu'elle ne régaisse pas plus que ca devant tant de cadavres. En plus, ils étaient même pas propres... Juste avec du sang, ca lui aurait pas trop fait (des meurtres,en tant que miséreux, ca se voit assez souvent...mercenaires, erasers et miliciens vous el montrent très vite, quel que soit votre age...) mais voir les deux imbéciles faire éclater le boites craniennes, en rigoler, et qu'après c'était elle qui marchait dans leur cervelle, merci bien...

Elle ne fesait pas trop attention a Bing non plus. Qu'elle fasse ce qu'elle voulait, elle n'allait pas faire ami-ami avec elle sous pretexte que la chinoise était belle (Cheb était bien obligée de l'admettre), et qu'elle se ramasse sur les cadavres, et bien, tant pis pour elle, chacun ses malheurs.

Elle était de mauvaise humeur et se couperait radicalement du monde pour un petit moment encore. [sauf exception, Atsushi: lui balancer des vannes était un tel plaisir qu'elle ne pouvait pas s'en passer. Et puis même si elle n'en avait pas conscience et qu'elle le refuserait en bloc si elle le savait, l'enfoncage d'Atsu était un repère comme un autre qui permettait de la faire avancer dans la vie *quelqu'un a vu les violons?*]




(jlaisse les edits pour le fun)

EDIT DE ATSUSHI
De toute façon qui se soucie de Cheby ?
(2 partout ^^)

EDIT DE MWA:T'en as pas marre de pourrir ton propre forum? XP


Dernière édition par le Jeu 26 Oct - 16:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyôko
Medium Density Fiberboard
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 28
Date d'inscription : 09/07/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Lun 23 Oct - 20:52

Kyôko était toujours sur son petit nuage d’aventure , elle était vraiment heureuse , et ce , malgré le danger.
Elle remarqua Lû qui s’amusait à écrabouiller les os des gardes mais détourna le regard plus rapidement
*…c’est vrai …quoi…ils sont morts…mais quand même !*
(elle compatit même avec les morts …^o^).
Enfin…elle ne dit rien et continua son chemin .

Elle décida (enfin) à aller voir la chinoise dont le beau visage (Kyôko trouvait qu’elle avait un visage magnifique) était souillé par le sang des gardes …
Elle s’approcha discrètement…enfin…comme elle faisait du mieux possible …c’est-à- dire …en tombant et en se faisant assez mal sur le coup (oui …c’est aussi la reine de l’habileté !).Elle grimaça au lieu de pousser un cri (oui ,elle avait retenu la leçon qu’elle avait reçue quelques minutes avant) .Elle était blasée par sa maladresse à tout épreuve… serait-elle un jour plus attentive et par le même coup ..plus habile… ? en tout cas elle l’espérait !…et aussi parce qu’elle n’avait pas fait « l’entrée en matière » qu’elle aurait aimé faire… c’est vrai , quoi ! qu’allait penser Bing ?

*raaaaaaah là là ! c’est trooop la honte…-___- *

Bon….du coup, elle n’avait plus à se faire discrète et y alla d’un coup , elle arriva devant la jeune femme , et là elle resta …pétrifiée (oui …dû a l’admiration * o * , elle l’admire sans même la connaître…^^’’ ) puis cinq secondes après , qui parurent à Kyôko , une éternité , elle sortit :
« euh…ça va ? tu dis rien et comme tu restes en retrait…. »
(oui , si tu parles pas avec Kyôko dans le coin , quand elle te connaît pas , elle s’inquiètera … n’est-elle pas mignoooonne ? lol)
Et là encore il se passa un temps, un petit moment où il y avait comme un ….gros blanc….entre elles




(ouaaaaah deux posts en deux jours , bon...c'est pas comme ceux d'atsushi , c'est sur , mais bon... ils sont quand même là !!! HAPPYYYYYY)
(>>au risque de me faire tuer : VIVENT LES MATHS !!! mdrrrrrrrr<<)
MASSACRE !!! bom...
Argh mon massacre mathématique ne fera aucun effet ...^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 46
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Lun 23 Oct - 21:29

Shinga regarda les jeunes. Ils avaient l'air horrifiés par les cadavres (à part le gigolo blondinet qu'il ne connaissait pas), mais aucun (excepté peut-être le grand qui ne disait rien et la chinoise qui ne disait rien non plus) ne semblait comprendre à quel point ils étaient en danger de mort.
Grek, pour sa part, s'en foutait eperdument et arpentait le terrain un peu en avant.

Il est des miracles que le cataclysme avaeient rendus impossible, comme faire voler dans les airs des tonnes d'acier. Presque impossible. Et ce qu'il entendait au loin, il le savait, c'était des tonnes d'acier avec des mitrailleuses. Grek le regarda, anxieux. Au bruit, ils n'avaient aucune chance d'atteindre les bois qui se dessinaient devant eux, même en snow, avant que les hélicoptères ne les rattrapent. Et soudain tous les jeunes entendirent clairement le vrombissement des hélices, et leurs yeux se tournèrent vers la pente qu'ils avaient à peine commencé à descendre. Deux hélicoptères se découpèrent lentement au dessus de la ville.
Puis les balles commencèrent à creuser la neige de petits impacts, mais personne ne réagit, même lorsque les petits impacts se rapprochaient d'eux (ils n'ont jamais vu un truc aussi dingue qu'une machine qui vole).
Shinga se ressaisist le premier, il dégaina son flingue et commença à vider son chargeur vers un des hélicos. Cela semblait n'avoir aucun effet, mais bientôt l'hélice ralentit, et l'énorme masse de métal commença à chuter inexorablement vers le sol. Cependant l'autre ajustait son tir.
C'est alors que du bas de la pente, de derrière la forêt, de Kumai Seta, un autre hélico prit son envol, et se précipita dans leur direction. Shinga avait déjà commencé à tirer sur le deuxième, mais il ne pouvait pas en faire deux à la fois, et Grek n'était pas assez bon tireur.
Le chasseur de primes regardait la montagne d'acier noir qui avançait vers eux du bas de la pente en crachant ses projectiles mortels. Que faire ? Soudain lui vint une idée, il jeta Atsuchi au sol d'un revers, attrappa son snow board, bondit dessus et se jeta sur la pente, sans même attacher ses rangers à la planche. Arrivé un peu avant l'hélicoptère, il prit une bosse et exécuta un vol plané magnifique. Il prit son impulsion en l'air sur la planche, en l'air, pour bondir plus loin, et atteignit l'hélicoptère dans le crissement de ses lames. Son corps explosa la verrière de l'hélicoptère, et rapidement jaillirent du cockpit le corps éventré du co-pilote et la tête du pilote. Puis Grek bondit hors de l'appareil et se laissa dévaler la pente, tandis que l'énorme masse de métal chutait lentement vers le sol avant d'exploser. Lorsque son épaule heurta un rocher au bas de la pente, il entendit l'autre hélicoptère exploser, plus haut.
Tous les autres descendirent, et Shinga s'accroupit pour examiner Grek. Son visage et ses bras étaient lacérers par la verrière du cockpit, cinq balles de gros calibre avaient perforé sa jambe gauche et il s'était manifestement brisé le bras.
*Je ne pourrai jamais les protéger tout seul. C'est foutu. On va tous crever.*
Comme s'il avait entendu ses pensés, le chasseur de primes esquissa un sourire.
"Tu te rappelles que cette nuit tu m'a fait tomber un mur sur la gueule ? Biotechnologie de régénération. -kof kof- C'est pas mal pratique... D'ici dix minutes je pourrai bouger et quand on sera au port je serai à nouveau parfaitement opérationnel. -kof kof- T'inquiète..."*

Histoire de pas rester bien exposé à découvert, Shinga, aidé d'Atsushi, traînèrent le chasseur de primes jusqu'aux arbres qui avaient recouvert les ruines d'une ancienne partie abandonnée de la haute ville de KUmai Seta.




_ Siouplait, faudrait rester dans la forêt encore un peu, plise #c'est pas cohérent si on arrive à quitter le pays en ayant croisé qu'un seul fils des astres non ?#_

EDIT DE ATSUSHI :
Je suis d'accord avec toi, mais je crois qu'il est temps de faire un petit point.
D'abord, il se trouve que Kumai-Seta est à l'autre bout du Japon, par rapport à Tokyo (imaginons que le Japon soit un train horizontal, Kumai-Seta est à gauche et Tokyo à droite, sur une ligne pratiquement horizontale). Du coup, c'est pas logique qu'en une pente ils aient presque traversé tout le Japon, tu le comprendras... De plus, aucun être humain n'est censé être revenu de ce port. Du coup, il perd tout son sens si des types en hélicos en décolle...! Je veux bien qu'il y est une base secrète quelque part sur le chemin Tokyo-Kumai-Seta, mais faut pas abuser. De plus, on pourra jouer sur le fait que certes, personne n'ai revenu de Kumai-Seta, mais c'est aussi parce qu'il passe près de cette base. Un truc du genre, mais bon... Pas du port-même.
Ensuite, il se trouve que selon toute logique, Grek ne peut pas sauter en snow si ses pieds ne sont pas accrochés à lui. A moins qu'il est aussi des shoes biomoléculaires... Mais bon =_=
Et enfin , m***e arrêtez de ridiculiser mon pauvre Atsushi ! Xp !

Pis autre chose. Je vais attendre que Cheb est fini son post (en espèrant que ça dure moins que sa fiche Xp) avant de répondre, histoire de savoir quoi lui balancer à la gueule. ^^



EDIT DU TIGRE : ok, en bas de la pente à la sortie de Tokyo y a une forêt construite sur les ruines d'un ancien complexe nucléaire et derrière y a une base militaire d'où décollait un des trois hélicos, les deux autres venaient de Tokyo même. Ca te va ?

===> Pour ce qui est de Grek il peut sauter sans se sangler les pieds s'il aggrippe sa planche à la main, un peu de logique...

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*


Dernière édition par le Jeu 26 Oct - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bing Xue Jing
Bonhomme de neige
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 37
Localisation : quelque par entre l'envie et la terreur
Classe sociale : Vagabond (miséreux)
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Mer 25 Oct - 22:09

Elle ne répondit pas à Atsushi. Pas vraiment qu’elle n'eut aucune envie de lui parler, mais elle ne l’entendait pas vraiment, il était pour tout dire le dernier cadet de ses soucis. Et puis ses questions répétitives n’avaient pas besoin de réponses selon elle. Elle entendit soudain un drôle de bruit puis une autre voix, qu’elle ne connaissait pas vraiment à proprement parler. Elle détourna la tête et posa son regard sur la jeune fille. C’était elle qui parlait comme si elle criait. Elle semblait ne pas comprendre que tout cela n’avait rien d’existant et ne ressemblait en rien à une ballade de santé. Mais qu’importait au fond, il valait mieux pour elle qu’elle le prenne comme cela.

« Je vais bien merci, répondit elle calmement.»

Mais le calme ne fut que de courte duré. Des helicos venaient s’ajouter à leur liste d’ennemis. Certes elle n'en avait jamais vu, mais on lui en avait déjà parlé lorsque elle était arrivé au japon. c'était, si elle se souvenait bien des militaires complètement saoul qui en avait déblatéré durant toute une soirée dans un refuge. Elle n’allait quand même pas rester là à attendre qu’on leurs tire dessus. Aussi s’avança t’elle avec rapidité vers la forêt, c’était le seul refuge possible dans les environs. Et puis quitte à ce faire mitrailler, il valait mieux que se soit en asseyent de sauver sa peau, quand restant planté en plein milieu comme des imbéciles heureux. Elle se retourna vers la gamine.

« Allez vient, reste pas ici, lui lança t-elle en attrapent sa manche » (faut pas trop en demander non plus.)

Elle ne fut pas très longue à attendre la lisière, certainement à cause des ses années passer à vivre dans la neige comme une fugitive, ou comme une âme errante. Mais c'est aussi et certainement grâce à ce grand coup de chance qu'elle y arriva avec presque aucune égratignure à rester en vie. Soudain alors qu'elle posait le pied sut le sol, elle glissa sur une immense plaque de glace qui descendait toute la pente. Elle dévala la pente sur la plaque avec une vitesse incroyable n'ayant rien pour la freiner. Malheureusement elle ressue néanmoins une balle dans l'épaule, et des nombreuses équimoses ne tarderaient pas à faire leurs apparitions sur tout son corps. Après s'être arrêté à proximité de la lisière, elle l'avait rejoint assez vite en se traînant du mieux qu'elle pouvait.

De la, elle regarda la scène. Ils se défendaient comme ils le pouvaient, et cette technique s’avéra plus efficace qu’elle ne l’aurait pensé. L’un des deux tueurs se retrouva dans un sale état. Ce qu’elle ne trouvait pas si malheureux, elle devait l’avouer. Elle ne les aimait pas ce de ce genre là, avec leurs égaux, leurs fiertés de tuer, cette immoralité qui les constitué, et leurs humour grinçant et qui ne faisait rire qu’eux.

Ils le ramenèrent prés d’elle, sous les arbres. Ils devaient souffrir atrocement. C'était bien pire qu'une balle dans l'épaule et qu'un multitude de coups. Comme instinctivement elle porta sa main au manche de son katana. Elle avait l’envie soudaine de sortir la lame du fourreau et de trancher la gorge de cet homme pour abréger ses souffrances. Elle le regardait avec une certaine pitié. Pourtant elle ne pouvait le faire, ce n’était pas une tueuse, elle n’était pas comme eux. C’était ce qu’elle croyait, mais elle avait recommencé et elle en avait envie, là, maintenant. Elle ferma les yeux pour se reprendre. S’il avait était moins nombreux, elle était certaine qu’elle l’aurait fait. Sa main se resserrait sur le manche augmentant la douleurs de son épaule et elle essayait de ne pas y penser. Elle ne le devait pas…


EDIT DU TIGRE : c'est pas pour faire chier mais en Chine le summum de la technologie c'est la chandelle, et encore... Ils sont retombés à un stade de développement médiéval, ils se battent avec des sabres et des lances et ils se déplacent à cheval, donc je vois pas bien comment elle saurait ce qu'est un hélicoptère, surtout étant donné que c'est tellement rare que pas un dixième des japonais sont au courant qu'avec beaucoup d'énergie on peut encore trimballer en l'air un truc en acier qui pèse une tonne et demie. Parallèlement à quoi, pour elle ça doit être aussi stupéfiant que de croiser un éléphant rose avec des ailes papillon et un laser dans les yeux, donc étant donné qu'ne plus elle est encore sous le choc il est peu probable qu'elle ait assez de vivacité pour arriver à courrir. Dernier point, vu la longueur de la pente, et c'est marqué dans mon post, même pour le Tigre qui fait du 90 km/h sans trop forcer c'était impossible d'arriver au bois avant que les hélicos n'aient mitraillé toute la descente.
PS : j'espère que tu ne prends pas mal ces petites remarques ^^
PS2 (^^) : n'hésite pas à faire avancer l'action de temps en temps...

Affin d'expliquer tous ça: cela fait au moins 8 ans qu'elle vit au japon. Cela fait pas mal de temps quand même et elle à quasiment visité tout le pays. (Elle ne sais pas transplaner comme dans harry Potter, dommage.) Une pente sa se descend plus vite qu'une monté et lorsque l'on à habitude surtout si la pente est raide crois moi t'es vite, voire très vite( mais ça très fait mal) en bas. parole de connaisseuse, (le sport d'hiver ça aide à comprendre les choses). Et quand on y pense pourquoi ils auraient mitraillé vers elle. c'est idiot. Une femme ( même maculer de sang) c'est pas leurs centre de priorité je crois, il préférerons mitrailler le groupe ou des attaquants surtout vus qui il y dedans ,non?Et combien y-a de chance que sa lui tombe dessus si il son vraiment loin et qu'il sont occupé à autre chose. ( vive la rhétorique) Bon maintenant pour qu'elle descente vraiment vite la pente je croit que j'ai trouvé un petit idée ( la c'est sur sa va vite, elle risque d'avoir des bleus mais il faut ce qu'il faut.)
PS1: je suis pas susceptible, donc non je le prend pas mal. Y'a pas de problème Wink
et PS2: qu'es tu veux dire par faire avancer l'action. ( je vais pas lui couper la tête quand même. quoique, lol.)


Dernière édition par le Jeu 26 Oct - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eighteencentury.aceboard.fr/
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Jeu 26 Oct - 15:32

EDIT TOUT COURT

Bon, y'en a marre d'éditer. Au lieu de faire ca, si quelqu'un avait la bonne idée d'aller marquer tout ca dans un post sur "les bases d'ASN?"
On saurait ainsi quel pays existent ou non, quels sont leurs voies de dévellopement...
Evidemment, je vous laisse le boulot, je suis pas qualifiée pour écrire des trucs pareils, on n'a même pas abordé le sujet une seule fois avec Atsushi.
N'oublions pas, aussi, que personne n'a le droit de décider des actions des autres...sauf qi le personnage est un PNJ, évidemment.
Je vous donne gracieuseument le droit d'éditer ce post...héhé.

Cheby (ouais, tu dis ca, mais qui se soucie d'Atsu, hein? XP)


EDIT DU TIGRE : ouah ! un post dans la section RPG qui ne consite qu'en un édit géant pour dire de plus faire d'édits dans la section RPG, même moi j'aurais pas osé ! ^^
PS : tu veux une clope ?

EDIT D'ATSUSHI :
Allez, à chacun son grain de sel ! Quitte à flooder, floodons jusqu'au bout ! Je vais essayer de voir ce que je peux faire pour résoudre ce genre de problèmes à l'avenir sans que trop d'édits envahissent le RP... Par contre, dès qu'il y aura une réponse dans ce forum, faudra aller la consulter, des fois que ca parle des sections dans lesquelles vous jouez. Je ferai un commentaire là-dessus dans les MAJ et j'essairai de vous informez dedans si un forum bloque => vous vous plaignez dans le forum et j'y redirige ses joueurs par le biais du portails de Mises A Jours. Ca vous va ?

PS : Moi je veux bien la clope ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 46
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: FIN DES EDITS ====> adressez vos réclamatoins hors du RPG   Ven 27 Oct - 2:22

Shinga regardait les blessures de Grek qui cicatrisaient à vue d'oeil. Le gouverneemnt avait abandonné le projet de ce moyen de régénération en cours de développement, faute de budget. Il était étonnant qu'un privé ait pu l'achever, et plus étonnant encore qu'il ait pu le vendre à un chasseur de primes sans passer par l'intermédiaire du gouvernement.
"Ca t'épate hein ? C'est Nexus qui l'a mis au point."
"Quoi ? C'était ton coéquipier, le géant là, c'est ça ?"
"Ouais. Celui qui s'est fait descendre par l'autre face de Rat d'une balle dans la nuque. Je pourrais pas descendre celui là, mais le prochain qui se pointe, il est pour moi. Je te le demande comme un service."
"Tu te surestimes. Si le prochain comme tu dis c'est le serpent, ou pire le Dragon, tu n'auras même pas le tempts de générer tes armes avant d'être mort."
Un sourire sadico-suicidaire se dessina sur ses lèvres de psycopathe.
"J'essairai quand même."

Une silhouette se découpa entre les arbres. L'homme se déplaçait avec une discrétion telle que même le Tigre avait à peine perçu sa présence. Il dégaina instantanément et tira vers les arbres, mais l'homme esquiva ses balles et disparut d'un bond.
Les autres accoururent.
"Bon sang, qu'est ce qui se passe !?" demanda un Atsushi haletant.
"T'en voulais un Grek ? Celui là est à ta mesure. Il est en faction dans la base militaire de l'autre côté du bois quand il n'a pas de contrat. J'aurais du prévoir qu'ils nous l'enverraient. C'est le Chien."

Le chasseur de primes se releva d'un bond.
"Où est-il ?"
"C'est ça le problème avec les Fils des Astres. En général on ne sait pas où ils sont."

Le chien réapparut soudainement, par en haut. Il bondissait d'un arbre en tirant. Une balle par tête, avec une précision extrême. D'un bond le Tigre décoha un coup de pied circulaire dans le torse de tous les adolescents, une fraction de seconde avant leur mort, et les balles destinées à leurs crânes déchirèrent le pantalon du Tigre avant de s'enfoncer dans la neige. Grek avait déjà dégainé ses armes et tirait comme un malade vers le haut. Il ne semblait même pas viser l'homme qui tombait toujours. Au dernier moment, l'eraser fit un salto et il aterrit sur ses pieds. Il tira trois balles vers Shinga, mais celui-ci en esquiva deux et dévia la dernière d'un tir. De plus il bougeait rapidement. Alors que le Chien s'apprêtait à le remettre en joue, Grek lui bondit dessus. L'eraser s'évertua alors à parer de son arme les coups de pied et de lames rageurs du chasseur de primes.
"Tiger ! Eloigne les gamins d'ici ! Vite"
Shinga comprit instantanément le plan de Grek. Il attrappa Atsushi par le col et Kyoko par l'épaule en ordonnant à Kiba qui s'était u peu ressaisi d'en faire autant pour Cheb et Lu. La chinoise n'avait manifestmeent pas besoi d'aide pour se mettre à l'écart du combat. Grek assenait les coups à une vitesse fulgurante, et le Chien les esquivait avec une aisance déconcertante. Soudain Grek se fendit et frappa son adversaire au ventre, dix fois plus vite que tous les coups qu'il avait porté avant. L'eraser tomba à genoux surpris, mais avant qu'il n'ait pui faire un geste touos deux étaient percés de balles. Les tirs de Grek n'vaient pas eu une seule seconde la vocation d'atteindre le Chien dans sa chute. En revanche elles retombaient. L'eraser, à genoux, le dos voûté, n'avait aucune chance de ne pas perdre un organe vital. Grek se débrouilla pour ne recevoir que quelques balles, dans les bras et les jambes. Il se traîna jusqu'à l'eraser, attrapa son flingue dans la neige devant lui. Il retourna le corps de son adversaire de la pointe de sa ranger, et vida le chargeur dans sa nuque. Après quoi il s'écroula et tourna ses yeux fatigués vers le Tigre.
"Le prochain c'est pour toi."

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Ven 27 Oct - 2:59

Le visage canin figé du Fils des Astres s'écrasa contre la neige glacée dans une mare grandissante d'hémoglobine, les yeux écarquillés.

Atsushi refréna une grimace. En moins d'une journée, il avait vu deux erasers légendaires, un eraser dissident, deux chasseurs de prime, et il ne comptait plus le nombre de morts.

C'était étrange de réaliser à quel point ça changer quelqu'un. Il se surprit même à penser que c'était normal que le Tigre et Grek soient devenus comme ils étaient. Voir autant de morts, surtout si on en est le responsable (le supposait-il en tout cas), ça avait un effet très étrange, situé en un parfait milieu entre le plaisir voluptueux et le dégoût, de soi et de l'autre.

Le jeune homme s'était laissé tirer sans résistance. Il avait à peine réagi au vol de son snow...

D'aucun dirait qu'il avait perdu en vivacité. Ce n'était pas le cas. Le jeune homme était passé en mode "curieux". Avidement, il mettait ses sens en exrgue et décuplait chacune de ses capacités de perception. Il voulait comprendre.
C'était une qualité que le maître lui avait transmise, en accordant un maximum d'attention à ce que cette valeur s'intègre au cerveau du petit garçon. Il devait être animé du désir de comprendre.
Si on ne cherche pas à comprendre, on reste un idiot toute sa vie.

Atsushi se retourna vers Grek lorsqu'il se mit à parler.

Il y avait quelque chose d'émouvant dans la scène.
Le type ignoble à moitié crevé dans la mare de sang du cadavre sur lequel il était vautré.
Moui, non, pas comme ça.
Le tueur qui avait risqué sa vie pour venger l'honneur de son ancien partenaire, exténué par son déploiement d'efforts, qui demandait à son nouveau "partenaire" de s'occuper du prochain ennemi qui voudrait s'en prendre à leur vie à tous...

Une nouvelle question naquit alors dans l'esprit d'Atsushi. Il était assaillit de doutes, sur l'origine de ces machines volantes, sur l'entraînement et les caapacités initiales de ces monstres de combat... Mais surtout, il voulait savoir s'il était capable d'offrir sa protection aux autres.

Il se plaça face au Tigre, l'air plus déterminé que jamais et déclara d'une voix aussi assurée que passionnée :

"Je veux apprendre à me battre. Je veux pouvoir défendre ceux à qui je tiens, et ce en quoi je crois."

Même pour un être aussi prétentieux que le Tigre semblait être, il eut était difficile de qualifier le jeune homme de "gamin" en cet instant. Il se dégageait de lui une ardeur intense, ne laissant aucune place au doute.

Il voulait faire ses preuves, dut-ce t-il y laissait des plumes.

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: ksss ksss a bas le tabac XP (ouah la bonne rime...=.=*)   Ven 27 Oct - 14:57

Cheb regarda avec des yeux écarquillé les hélicoptères (j'ai pas déja dit qu'elle les avait vu, si? o.o). Elle avait souvent vu des genres de motos volantes au nucléaires, mais elles étaient près du sol. De plus, leurs composants étaient apparement des métaux extra-légers et assez peu résistants (ca, elle en avait vu des gamelles de riche craneurs).

Mais des monstres d'acier pareil...comment avait-ils réussi a les faire voler? (n'oublions pas que Cheb a vécu un peu coupé du monde pendant presque huit ans, et après elle s'intéressait trop a son ventre pour avoir l'idée de regarder en l'air...) Elle en avait déja vu des plus petits mais jamais comme ca. Elle regarda sans bouger Grek s'envoler (vers l'infini et au-delaaa!) sur le snow d'Atsushi (quoi? il a même pas opposé une quelconque résistance?) pour défoncer la tonne d'acier volante.
Décidemment, rien n'allait plus.
Alors qu'elle serrait son snowboard dans ses bras pour essayer de remettre de l'ordre dans ses pensées, elle entendit vaguement les deux erasers parler. Elle ne savait plus quoi faire. Peut être fallait il continuer a marcher, non? après tout, il fallait bien fuir...
...quand le danger venait de derrière. Elle ne vit même pas arriver la balle du Chien (Khun des bois qu'ca t'fin gluck!) mais sentit sans aucun problème le coup du Tigre, qui l'envoya a terre avec une dureté bien soupconnée. Le snowboard avait lui aussi accusé le coup (puisqu'elle le tenait contre son torse) et elle le palpa avec inquiétude pour voir s'il n'était pas brisé, oubliant sa douleur a elle. (oui, Atsu, tu sembles avoir des abdos d'acier! ^.o).

Chebaï décida de rester idiote.
Montrant une nouvelle fois qu'elle était, comme le feu et l'eau, l'opposé total d'Atsushi, elle s'assit par terre et enserra sa tête entre ses mains et ses genoux. tant pis pour les erasers, fallait qu'elle réfléchisse. Elle n'avait pas la personnalité de Kyokô, qui restait enjouée en toute circonstance ou presque. Pas comme Kiba, qui savait réagir rapidement, et qui venait tout juste de l'aloigner. Pas comme, Lu, non plus (cui-la, pas besoin de le décrire).
Les éléments du puzzle s'enchainait trop vite pour son esprit un peu trop lent (eh oui, j'avoue, Cheb n'est pas une flèche non plus), et elle n'arrivait pas a s'adapter, comme quand elle avait commencé a habiter avec les quatre autres. Seuleument la, c'était pas le Club Med, y'avait pas trop la possibilité de prendre un pas de recul...
Comme une loi implicite qui la suivait depuis trop longtemps, elle se dit:
*Quand on ne comprends pas, il faut quand même avancer. D'autant plus que si on prend racine, on crève*

Elle se releva durement en s'aidant de sa planche et observa Atsushi faire son speech -mais il était trop sérieux pour qu'elle puisse dire ca. Il savait s'adapter, lui, au moins.

Elle ferma les yeux, la tête sur son snow, et soupira.
Le chemin allait être long, dur et sans raccourci d'aucune sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 46
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Sam 28 Oct - 22:47

Shinga regarda le jeune homme figé devant lui. Un instant il fut tenté de le jeter au sol d'une petite claque, mais il s'abstint en voyant le regard déterminé du garçon. S'il ne lui apprenait pas à se battre, il se démerderait tout seul. Et vu les circonstances il se ferait tuer. Grek cracha un filet de sang dans la neige.
"Grek ! Combien de temps pour régénérer ?"
"Une heure pour être opérationnel."
"Ok. Atsushi, je préfère ne pas te mentir, acquérir un niveau comme le mien ou celui de Grek c'est impossible sans manipulations génétiques. Ce qui signifie que tu ne seras jamais en mesure de rivaliser avec un eraser, d'aucune sorte. Avec les chasseurs de primes ça dépend, Grek les connais et moi je sais les estimer, tu pourras te battre contre ceux que je te désignerai. Pour les troupiers de bas étage, si tu es un élève attentif tu pourras t'en occuper aussi facilement que nous."
Il dégaina son flingue, le fit tourner dans sa main et tendit la crosse vers Atsuhi.
"Tu es prêt à te plier à mes instructions ?"

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Sam 28 Oct - 22:52

Atsushi considéra le Tigre avec un mélange de mépris, de stupeur et de respect. D'accord, c'était assez hétérogène comme mélange, mais c'était à peu près ce que ressentait le jeune homme à l'égard de ce type.
Difficile de le cerner, et quand on pensait y être arrivé, on était pas nécessairement ravi du résultat.

Atsushi attrappa la revolver par la crosse et le leva à hauteur de son visage.

"J'ai l'habitude des entraînements qui ne font pas de cadeaux, tu es moins impressionnant que le maitre."


Le snowboarder fronça les sourcils et sourit narquoisement. Il ne doutait pas de ses capacités, et après tout, vu son talent au snowboard, il ne voyait pas pouruoqi le combat lui poserait des problèmes. Il ramena sa deuxième main contre la crosse, émoustillé par la sensation du métal chauffé par l'action contre sa paume froide. Il avait fait travaillé ses jambes pendant de longues années, il allait falloir que les bras rattrappent le temps perdu...

Atsushi sentait les regards de ses amis qui le perforaient de part en part. Mais tout lui était égal, ce n'était pas un acte destiné à faire rejaillir une quelconque gloire sur lui, pour une fois. Il était sérieux, plus qu'il ne l'avait été depuis longtemps. Et aussi déterminé qu'à sa première rencontre avec le maitre. Il resserra son étreinte autour de la crosse en souriant.

"Alors, on y va ou on attend que la neige fonde ?"

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 46
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Sam 28 Oct - 23:43

Shinga eut un sourire.
"Recule de dix pas droit vers l'arbre et tire moi dessus."
Atsushi sembla hésiter.
"Si tu veux progresser tu dois me faire confiance. Vas-y et tire."
Le jeune homme s'exécuta. La balle jaillit vers le Tigre. Manifestement il visait la tête, mais la balle se dirigeait plutôt vers l'épaule (ce qui pour un débutant n'était pas si mal). Shinga s'accorda le temps de sourire devant la face du garçon, crispée par la force du coup de feu, puis il dégaina l'arme de secours qui se trouvait derrière sa cuisse et décocha une balle en plein dans celle du jeune homme. Atsuhi était éberlué.
"Esquive !!!"
A le deuxième syllabe du mot, le Tigre avait déjà franchi d'un bond la moitié de la distance qui le séparait d'Atsu, et il était au faîte de son saut. Une demi seconde plus tard, son pied arrachait un conséquent morceau d'écorce à l'endroit où se trouvait la tête du jeune homme un instant plus tôt. Le garçon était couché dans la neige. Shinga prit appui sur l'arbre pour faire un salto arrière et aterrit sur ses pattes. Atsushi se releva.
"Bien, comme tu l'a vu quand tu m'a tiré dessus, tu n'es pas apte à me toucher avec une de tes balles. J'ai des munitions, et au pire Grek peut en générer. Alors maintenant on va aller à l'écart. Tu vois là bas en dessous des buissons ? C'est la cour principale de l'usine désaffectée. Il y a beaucoup de place. On y va, et tu vas essayer de me tuer. Ok ? Vous les autres, vous restez là. Vous pouvez regarder, ça va être sympa. Grek, en cas d'agression tu seras en état de les défendre le temps qu'on revienne (Atsushi sourit quand le Tigre dit "on" et pas "je") ?"
"Pas de problème, tu peux compter sur moi."
"Parfait. Oh, dernière chose..." il se pencha sur le cadavre du chien et en sortit un téléphone cellulaire, qu'il lança à Grek. "Il n'y a qu'un seul numéro dans le répertoire. Envoie en toutes lettres : Mission Accomplie. Tu sais comment faire ?"
"Ouais."
"Parfait. On y va Atsushi ?"

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Dim 29 Oct - 0:03

Le jeune homme ne se le fit pas dire deux fois. Tellement impatient qu'il était de prouver sa valeur (et, il faut l'avouer, enthousiasmé par l'idée que le Tigre lui demande de le tuer) après son échec minable, il releva le flingue à sa hauteur et élargit son sourire en une expression provocatrice.

"Je veux, mon neveux. Mais cette fois, c'est fini de jouer."

Le jeune homme avait dit ça avec une assurance mêlée de vollonté de provocation. Il voulait réellement faire perdre patience au Tigre, il aurait plus de chance de lui faire commettre une erreur...

Soudain, une pensée s'imposa dans l'esprit du jeune homme.

Merde.

Ca voulait dire "tuer des gens".

Il avait pas du toute envisager les choses sous cet angle.

C'était trahir les enseignements du maitre, et sa mémoire par la même occasion. Et tout ça pour quoi ? Pour son propre honneur ? Son amour ? Ses amis ? Sa gloire personnelle ? Son désir d'assouvir ses pulsions ?

Rien de tout ça n'avait de réelle valeur... Son maitre les lui avaient enseignées, et il n'avait jamais mentionné l'orgueil et les pulsions meurtirères.
Atsushi redescendit le revolver à hauteur de son ventre et le regarda, les sourcils froncés.

Non.

Fallait qu'il choisisse sa voie. C'était pas une trahison, le monde était devenu plus rude, c'était tout.
Nul comme excuse, mais il avait rien trouvé de mieux que ça pour se persuader qu'il faisait le bon choix. Or il avait besoin d'en être sûr.

"On y va." déclara le jeune homme en relevant la tête.

Il amorça son demi-tour, marqua un temps d'arrêt, et lorsqu'il entendit que le Tigre l'avait rejoint, il se retourna (preuve de la réussite des méthodes d'auto-persuasion), un grand sourire sur le visage et lança à l'attention de ses compagnons, accompagnant son message à grand renforts de bras :

"Dites au revoir au looser, les gars, c'est MégaKill qui revient d'ici une heure !"

Il sourit de toute ses dents et se retourna face à la cour de l'usine et déglutit avec difficulté.

Trop tard pour reculer maintenant... Et tant pis pour le maitre, tant pis pour lui, tant pis pour tout le monde. Pas besoin de pleurer sur le passé, ou sur ses erreurs. Il fallait avancer, pas le choix.

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 46
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Dim 29 Oct - 0:23

Les deux hommes se placèrent face à face dans la cour de l'usine.
"Voilà le principe. Je ne te vise jamais, toi tu essaie de me tirer dessus. Je me contente d'esquiver, si j'ai besoin d'un seul coup de feu pour dévier une de tes balles, on fait une pause. Vise la tête, de toutes façons t'as pas à t'en faire, tu peux pas m'avoir. Tu peux commencer dès que ja'ai touché le mur du fonde là bas avec le pied. Ok ?"
Le Tigre bondit, et en un instant il eut bondi dans l'angle du mur qu'il avait désigné et il sauta d'un mur à l'autre, à une vitesse époustouflante. Il volait.
"Mais vas-y ! Tire ! Tire !"

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Dim 29 Oct - 20:16

Atsushi se concentra et étudia avec soin la trajectoire du Tigre. Ouais, ok, deux bonds sur la droite, retour au mur... Plutôt facile.
Il leva le flingue à hauteur de sa joue et verouilla ses épaules. Le Tigre ne tarda pas à passer dans la ligne de mire du garçon qui appuya de toutes ses forces sur la détente (même s'il était clair qu'il n'en fallait pas tant). Le snowboarder fronça les sourcils, encore un peu étonné par la puissance de la dépressurisation de la balle (faisons celui qui s'y connaît...).

Au dernier moment, le Tigre changea son schéma de mouvement. La balle se ficha dans le mur, à l'endroit exact où se serait située sa poitrine. Il eut un sourire. Le gosse était plutôt doué... Il avait l'intention de le faire courir et tirer de la sorte, jusqu'à ce que les tirs du môme soient cinq fois en mesure de lui pénétrer le crâne. Il réfréna dans sa course un petit rire en songeant que le jeune bougre était bien capable d'y parvenir en moins d'une heure. Il se lança dans une nouvelle série de mouvements en remettant une mèche de cheveux derrière son oreille. Il s'amusait beaucoup.

A sa manière, Atsushi aussi s'amusait beaucoup. Il était certes avide d'apprendre (et de réussir à en coller au Tigre, soyons francs), mais il y avait quelque chose de grisant dans cette sensation de se servir d'une arme à feu. Il ne comprennait pas vraiment la répulsion du maitre à l'égard de ce merveilleux outil. Enfin, si, d'accord, il ne gardait pas un excellent souvenir de sa vision de l'enchevêtrement de cadavres quelques mètres plus haut, mais bon... Ca c'était Grek et le Tigre, c'était pas pareil...
Le jeune homme étudia un instant la nouvelle trajectoire du Tigre et tira, cette fois-ci plus à l'instinct, sans vraiment prendre garde au verouillage de sa cible et de ces épaules.

Shinga écarquilla les yeux. La balle avait atteint le mur là où aurait dû se trouver son front. Pourtant il avait bien observé le jeune homme, il avait à peine visé.
"Continue à l'instinct ! Tu es bien meilleur !" lui cria-t-il, tout en amorçant une nouvelle série de mouvements.

Un sourire traversa le visage d'Atsushi, qui ne se déconcentra pas pour si peu. Meilleur à l'instinct... Oui, on lui avait souvent dit. Il s'était même parfois offensé de cette manière détournée de remettre en cause ses capacités de réflexion, mais bon, un compliment reste un compliment. D'autant plus que venant du Tigre, ça ne risquait pas d'arriver tout les jours...
Le jeune homme réanalysa en quelques secondes le schéma de mouvement du Tigre et tira une salve de quatre balles dans la même trajectoire. La puissance d'un enchainement de tirs de cette vitesse le crispa et il rouvrit les yeux pour voir l'impact des balles contre le mur.

Les quatre balles du jeune homme creusèrent de petits impacts dans le plâtre du mur. Les quatres lui auraient percé le crâne s'il n'avait pas bougé. Il eut un sifflement admiratif. Le mioche était clairement très doué.
"Parfait Atsushi ! Essaie d'anticiper mes mouvements ! Tu es capable de prévoir comment je vais modifier ma trajectoire ! Tire pour me tuer ! Maintenant !"

Le snowboarder se contenta d'écouter les consignes du Tigre. Il ne pouvait plus se permettre de se concentrer.
Il fronça encore un peu plus les sourcils et fixa le Tigre qui s'agitait d'une manière encore différente.
En une seconde, il réflechit. Après un bond contre ce mur, à la verticale, il n'avait que trois solutions : à gauche, à droite ou de front. Vu que ce serait rester dans le même alignement, il n'allait pas sauter de front, normalement...
Atsushi appuya sur la détente et visa en un instant l'autre côté. Deux balles, une à droite et une à gauche.

Le Tigre sourit. Il bondit de front et passa entre les deux balles d'Atsushi, qui frôlèrent ses deux épaules. Il dégaina et tira dans celle qui partait vers la droite.
"C'est celle là qui m'aurait tué. Tu es très doué. On va passer à autre chose, parcequ'apparemment le tir, tu maîtrise bien. N'oublie pas : n'essaie pas de viser, ça diminue tes compétences. Tire à l'instinct et tu pourras t'en sortir contre à peu près n'importe qui qui n'est pas génétiquement modifié. Fais moi trente pompes."

Atsushi rebaissa son flingue et sourit. Un instant plus tard, il éclatait de rire.
Des pompes. Alala... Ca semblait être une idée fixe chez les maitres, ça... Mais bon, c'était pas comme s'il manquait spécialement d'entraînement, au contraire.
Le jeune homme refréna son rire et déclara :
"Je me demande quand même ce qui pousse les gens à croire que les pompes doivent faire partie intégrante de n'importe quel entrainement..."
Atsushi se pencha, bras en avant, et démarra une série.

Le Tigre ricanna.
"Non-non. Pas comme ça les pompes."
Il se mit en équilibre sur un seul bras, les jambes tendues vers le haut, et commença à le plier.
"Comme ça. Trente de chaque bras. Tes jambes et tes abdos je crois pas que t'aies besoin de les muscler..."

Pour une fois, le compliment n'arracha aucun sourire au jeune homme. Ok, il était un peu maigroulet des bras, mais quand même. Puis en plus, c'était progressivement qu'on se musclait !
Atsushi se releva et s'apprêta à commencer l'exercice. Soudain, il s'interompit. Progressivement. Et merde. Il allait devoir faire ça plusieurs fois... Peut-être même pendant plusieurs jours... Il s'était fait avoir. Quelle ordure, ce Tigre...
Le snowboarder commença par un arbre droit simple, dents serrées, et décolla la main droite du sol. En équilibre sur son bras gauche qu'il sentait tremblant, il essaya de plier l'articulation de son coude. Littéralement impossible. C'était verrouillé. Il serra un peu plus les dents et essaya à nouveau. Fallait pas qu'il aille trop vite, sinon, il allait se viander. Fallait pas qu'il aille trop lentement, sinon il allait se fatiguer plus vite et risquer de ne pas finir. Et de se viander aussi.
En même temps, c'était pas évident de trouver un rythme intermédiaire...
Il déverrouilla son coude et plia son bras doucement, les yeux fermés, les dents serrées et le front plissé par l'effort et la concentration.
C'est bon, ça tremblait moins. Il avait l'air de s'en sortir. Et merde, ça faisait trop mal. Il essaya de tendre son bras d'un coup, pour abréger ses souffrances. Mauvais plan. Ca s'était remis à trembler. Beaucoup. Trop. Et merde, encore.
Le jeune tomba à la renverse dans la neige. Sérieux, c'était quoi cet exercice de cramé ? C'était pas un OGM lui ! Il pouvait pas courir à 90km /h, il pouvait pas marcher sur les murs, il pouvait pas faire des pompes en l'air sur un bras.
Un peu frustré par son échec, il se remit debout et défia le Tigre du regard.
"Euh, sérieux, t'as pas légèrement zappé que j'étais pas un alien, moi ?"

"J'ai pas cru une seule seconde que tu y arriverais, t'inquiète pas."
Atsushi voulut l'interrompre, mais le Tigre l'en empêcha en levant la main. "Si t'es pas conscient de tes limites, t'arriveras à rien. Tu aurais facilement pu prévoir que t'arriverais jamais à faire un truc pareil. Trente pompes sur chaque bras ? Même Grek y arriverait pas, et moi j'aurais du mal." Atsushi voulait absolument parler, mais la main du Tigre était toujours levée et un vieux reste de respect pour l'autorité du maître empêcher le jeune homme de dire un mot. "Maintenant un truc faisable. Tu vois le mur du fond ? Il fait six mètres de haut. Tu sautes dessus, le plus haut possible. Tu réceptionnes avec le pied gauche, et tu prends impulsion pour sauter vers le milieu de la cour. Ca fait dix mètres de long. Pas de commentaire, vas-y."

Atsushi ? Conscient de ses limites ? Absolument pas, non ! Et ça semblait pas être pour demain. Il croisa les bras et attendit de pouvoir en placer.
Bon, Ok, il pouvait pas en placer une. Merde. Ce type était exaspérant. Et quand il se décida à la fermer, y'avait plus rien à dire. Atsushi soupira.
Sauter sur les murs ? Ok... C'était pas si différent de quand il s'entrainait contre les pipes... Ca se valait le coup de montrer à ce type qu'il valait quelque chose, même simplement physiquement.
Il se plaça face au mur et commença à courir. Il évalua la distance entre le mur et lui et bondit. Il monta à environ 2m20 et prit impulsion sur son pied gauche, suivant les consignes. Il jeta un coup d'oeil nerveux au Tigre, au milieu du "terrain" et s'élança. Le plus loin possible ? Ok... Il atterit a à peu près 7m du pied du mur.

"Décent. Maintenant, endurance." Le Tigre enclancha un nouveau chargeur dans le flingue qu'il avait prêté à Atsushi. "Je te balance ce bout de tôle en l'air. Toi tu dois vider le chargeur dessus avant qu'il retombe. Si possible tu fais passer un maximum de balles par le même trou. Regarde, comme ça." Il lança un bout de tôle en l'air, dégaina son autre flingue et fit passer une vingtaine de balles par le premier trou qu'il y avait percé. Le bout de tôle retomba fumant, percé d'un seul trou, entouré d'une vingtaine de douilles. "A ton tour." Il lança un autre bout de tôle dans les airs et tendit le flingue à Atsushi.

Il attrappa le flingue et leva le bras, exaspéré par l'attitude du Tigre. Lui passer le flingue après, c'était TOUT PETIT !
Il tira une balle, puis une deuxième, et ainsi de suite. Etrangement, il sentait son bras faiblir, et se baisser petit à petit. Raté pour les trous, restait à réussir à vider le chargeur. Enfin, plutôt à réussir à vider le chargeur DANS la plaque de tôle. De suite, c'était plus mal parti.
Le jeune homme descendit son bras en essayant de caler cette descente sur le rythme de celle du morceau de métal.
Raté, la dernière balle passa en dessous du morceau de tôle et alla se ficher dans le mur sur lequel il avait sauté.
Et merde. L'autre allait encore le critiquer. Toujours à critiquer de toute façon. "Sois un OGM ou ne sois pas." Super philosophie. Il gromela dans sa barbe et se retourna vers le Tigre.

"Excellent. Bien mieux que ce à quoi je m'attendais. Tu es très doué Atsushi. On va voir un peu le corps à corps. Frappe moi. Tu as droit à : coups de pied, de poings, de coude, de genoux, d'avant bras, de tête, tu peux m'attrapper, essayer de me jeter par terre, si tu vois une barre en fer tu peux t'en servir, tu peux frapper avec la crosse de ton flingue, tu peux même jeter des cailloux si tu en trouves le temps. Moi je ne te frappe pas. J'esquive. Si tu me touches on arrête. On commence quand tu veux."

Atsushi prit un air légèrement blasé. La confiance règne, c'est un bonheur. "J'esquive". Sous-entendu "T'as aucune chance de me toucher de toute façon.". Ce type était d'un chiant... Aussi sûr de lui qu'Atsushi, sauf que lui, en plus, il avait raison. C'était plus qu'il n'en fallait pour froisser le jeune homme...
*Ah, ouais... On se bat... Ouais... Tu vas voir...*
Atsushi se rua sur le Tigre, poing en avant et, au dernier moment, lorsqu'il fut sûr qu'il s'attendait à ce coup de bourrin écervelé, il se tourna et lui assena un coup de pied dirigé vers sa hanche.

Le Tigre fut à peine surpris par la feinte et dévia son corps pour esquiver autant le coup de pied du jeune homme que son potentiel coup de poing. Il attrappa la main d'Atsushi, la coinça entre ses deux omoplates, fit faire un tour à son autre bras pour le caser contre sa hanche opposée, puis il saisit d'une main ses deux poignets, arrachant un gémissement plaintif au garçon.
"La feinte c'est pas la solution. Pas à cette vitesse. Il faut asséner une pluie de coups pour avoir une chance. Tu te souviens de mon combat contre Grek, ou de celui de Grek contre le Chien ? Frappe vite. Comme pour les mouvements tout à l'heure, quand je courrais sur le mur. Très vite, très régulier. Et après tu feintes. Ok ?" Il lâcha les deux mains du jeune homme. "Recommence."

Ce type et ses grands airs foutaient Atsushi dans un état de nerfs hallucinant. Il serra les poings et les dents et s'élança à nouveau vers le Tigre. Frapper vite, et beaucoup.
Le snowboarder se lança alors dans un enchainement chaotique de coups de pieds, de poings, de genoux et tout ce qui pouvait anatomiquement lui servir à frapper (la tête exceptée, il avait déjà fait l'expérience de la dureté du Tigre). Il tentait tant bien que mal de suivre les déplacements du Tigre pour augmenter ses chances de l'atteindre.

"Bon les gosses ! On y va ou on s'amuse ?"
lança la voix sifflante de Grek.
Shinga sourit. Il claqua l'arrière du crâne d'Atsushi, le gratifia d'un croc en jambe qui l'étala dans la neige et lui tendit la main pour l'aider à se relever.
"On s'entraînera encore, aussi souvent que possible. Tu es très doué, tu as un potentiel énorme. Ca serait dommage de la gâcher."

Et voilà. Il se retrouvait encore les quatre fers en l'air à cause de ce type, et de son empressement aussi. C'était peut-être pas faux, finalement. C'était un véritable idiot, mais instictif. Atsushi fut outré de s'autoriser à penser ça et chassa cette idée en secouant la tête. Il refusa l'aide du Tigre pour se relever et le gratifia d'un "gnagnagna" certes moqueur mais surtout profondément vexé.
Et tout ça pour quoi ? Pour Grek ! Ce type (le deuxième) se prennait vraiment pour un directeur d'école... C'était... En fait, non. C'était ces deux tueurs qui étaient exaspérants, autant l'un que l'autre mais dans deux registres différents.

Tous deux s'en allèrent, un en riant l'autre en pestant, et remontèrent jusqu'aux autres.

"Bon, on y va, maintenant ?" lança Atsushi sur un ton passablement exaspéré.

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 46
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Dim 29 Oct - 20:38

Le Tigre sourit.
"On y va." confirma-t-il.




JE PRECISE : que cette phrase devait être à la fin du post précédent mais que Atsushi voulait absolument avoir le dernier mot. ^^

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bing Xue Jing
Bonhomme de neige
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 37
Localisation : quelque par entre l'envie et la terreur
Classe sociale : Vagabond (miséreux)
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Mar 31 Oct - 21:01

Bien sur il ne fallait pas que ça s'arrête ainsi, il devait y avoir un problème quelque par. Et puis non, finalement il n'y en avait pas, un nouveau petit et trés gentil, tout mignon bonhomme venait de débarquer pour tous les assassiner sauvagement. Elle ne bougea pas le petit doigt, elle estimait qu'il y avait asser de monde pour s'acharner sur lui. Et de toute manière en meurtre elle avait déjà donné pour aujourd'hui.

Il était bien vite tombé selon elle. Mais qu'importait c'était mieux pour tout le monde. Mais voila que cela ne suffisait pas de deux tueurs, il en fallait un troisième. Atsu était vraiment un imbécile au fond. Il ne réfléchissait pas, n'avait il donc rien comprit? S'il apprenait à ce battre ce n'était pas pour faire seulement jolie, c'était pour pouvoir défendre et donc tuer. Il s'en rendrait compte en temps voulu... trop tard peu être aussi. Tuer c'était pas si simple lorsque l'on était pas habituer. Lorsque l'on était pas fait pour ça.

Son épaule lui faisait un mal de chien mais elle n'en fit rien paraître et elle s'assit contre un arbre attendant que le tigre et Atsu pour un stupide entraînement leurs face perdre du temps. Et puis ce n'était pas ses affaires et elle se demanda une fois de plus ce qu'elle foutait ici. Elle n'était ni une tireuse d'élite, ni une passionnée de snow.

Après quelque temps passer à attendre en silence, elle se releva et alors qu'elle aller partir lasse de perdre ce temps si précieux, les autres revinrent enfin. Ce n'était pas trop tôt.
" Lorsque vous aurez fini d'entraîner des personnes encore bien sous tout rapport à vous suivre et à devenir des tueurs sans coeur, peu être que nous partir d'ici. J'ai autre chose à faire que d'attendre que ces cher messieux aient fini que faire joujou avec leurs flingues. "

Sur ces quelques mots lancé au tigre avec calme et retenu, elle tourna les talon pris son sac et fila tout droit entre les arbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eighteencentury.aceboard.fr/
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Mar 31 Oct - 21:19

Atsushi tendit le bras pour retenir Bing Xue mais n'arriva à rien.

Il était très partagé...

Difficile de savoir ce qu'il voulait. Bing n'était peut-être pas le genre de personne qui devaient les accompagner. Elle pouvait se défendre, n'aimait pas le snow et retourner en Chine n'avait pas l'air de l'emballer.
D'un autre côté, il souffrait de la voir partir ainsi, l'air de reclamer inconsciemment qu'on la rattrappe...
Mais il savait bien qu'elle désaprouvait le fait que le Tigre est accepté de lui enseigner le combat.
D'un autre côté, elle ne semblait pas lui en vouloir d'avoir demandé.

Elle était très étrange, cette fille. Cheb avait trouvé une rivale niveau bizarerie... Ce qui n'était pas peu dire.

Mais Atsushi ignorait la réaction qu'aurait le Tigre s'il poursuivait la jeune femme qui l'avait impunément insulté.
Après ce qui venait de se passer, il le considérait, certes toujours comme une belle ordure, mais surtout comme son nouveau maitre.

Cependant, il préféra rester fidèle à ses valeurs, quitte à déplaire à son nouveau maitre.

"Bing !"

Il se mit à courir après la jeune fille et la rattrappa rapidement.

"Hey, Bing, tu m'en veux ? Je suis désolé, je sais ce que tu pense. Mais j'y ai réfléchi. C'est pas le Tigre à qui il faut en vouloir. C'est à moi. Mais reste, s'il te plait."

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Bing Xue Jing
Bonhomme de neige
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 37
Localisation : quelque par entre l'envie et la terreur
Classe sociale : Vagabond (miséreux)
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Out, so far away   Mar 31 Oct - 21:36

Qu'es qu'il croyait. Ce n'était pas si facile. Elle avait horreur de tout ces tueurs. Pas pars qu'il tuer, non parce qu'à cause d'eux, elle avait eu à tuer. Et elle ne voulait pas que ce garçon finisse comme cela. C'était plus fort qu'elle. Même si elle le connaissait depuis peu, elle n'avait aucune envie qu'il y est un nouveau tueur sur cette terre. Elle n'avait pas envie d'avoir à le détester aussi.

" Oui, c'est à toi... Je ne veux pas que tu devienne comme eux. Ce n'est pas une chose si excitante que sa en à l'air. J'ai appris à me battre, au début c'était bien puis sa a dégénérait. Soit tu t'habitue, soit tu en crève. Il n'y a pas de juste milieu crois moi. Alors maintenant si tu crois que cela peu te servir à quelque chose essaie au moins d'apprendre correctement et pas avec des arme à la noix qui se vide plus vite qu'elle ne se recharge. Pas étonnant que l'on se fasse tuer avec des outils pareils..."

Elle jeta un regard au cadavre qui gisait par terre. C'était écoeurant...
Elle n'avait pas perdu son calme mais un certaine colère était monter en elle. Si elle avait pu elle lui aurais montrer qu'elle n'était pas juste là pour parler. Ces deux fous leur avait montré avec un talent ( pitoyable) ce qu'était tuer en masse. Elle n'avait pas montrer comment elle se servait d'une arme ( noble), et que le combat était un art et non un défouloir. C'était des humains, pas des bêtes.


Atsushi regarda la jeune fille avec stupeur. Devenir comme eux ? Qué ? Il les détestaient tellement. C'était pas son intention...
Il mourrait d'envie d'expliquer à Bing Xue les raisons de sa décision, mais en même temps, il imaginait déjà la scène burlesque.
Elle se foutrait de sa gueule... C'était sûr. Et il pourrait difficilement lui en vouloir pour ça... Lui même avait conscience du ridicule.

"Vraisemblablement, je m'en sors bien au flingue, et c'est tout de même plus discret qu'un katana. Et surtout, je l'ai bien précisé, même à ce flambeur de Shinga : si je veux me battre, c'est pas pour envoyer les gars bouffer les pissenlits par la racine ! Je veux pouvoir protéger les gens que j'aime ! On est pas obligé de tuer ! Je veux pas ! C'est pas trahir la mémoire de mon maitre que je veux !"


Elle s'arrêta et se retournant vers Atsu, le regardant avec froideur.
Il ne comprenait pas... Comment l'aurait il pu d'ailleurs? Il ne savait pas ce que c'était de ce battre avec une lame. C'était passé de mode, c'était un sujet de moquerie pour certain même. Mais ils n'y avaient jamais touché. Lorsque l'on se servait d'une telle arme, ce qui était rare parmi la population, on n'était nullement impressionné par des blancs bec qui se croyaient invincibles avec leurs flingues à la main.

"Il ne s'agit en aucun cas de discrétion... Et d'ailleurs crois tu vraiment qu'un homme armé soit plus silencieux et discret qu'une personne avec un katana. Ce ne sont que des frimeurs et il s'expose bien plus que moi.
Tu ne sais pas ce que l'avenir te réserves, que sais tu de ce que tu devras faire ou non? Protéger les gens que tu aimes... J'avais la même idée que toi à une époque... J'espère que tu ne t'en mordra pas les doigts un jour, comme moi je l'ai fait. Et quant à la trahison elle est toujours possible même si l'on ne veux pas. Tu ne me crois pas capable d'infliger des dommages avec une telle arme, n'est ce pas? Tu doutes et tu préfères le facilité. Je le comprend mais ne me juge pas inférieure parce que tu n'as rien vu. Un jour peu être je te montrerais comme l'on ce bat avec son corps et son âme. "


Son discourt était engagé mais sa voix bien que toujours posé commencé à s'enflammer. Son apprentissage avait était une période de bonheur dans sa vie. Elle n'aurais pas eu le même rapport intime avec une arme aussi banale qu'un flingue. C'était bien trop simple à son goût. La lame était imbrisable et ce n'était pas pour rien. Elle était lié à elle jusqu'à la mort.


Mais Atsushi n'en n'avait cure de ces considération sentimentales. Il ne tenait pas spécialement à atteindre une quelconque osmose avec un quelconque flingue. C'était avec les gens qu'il préférait avoir dess relations, et être lié jusqu'à la mort à un objet ne l'intéressait pas. Se débarrasser de son snow, pourvu qu'il en récupère un autre, ne l'aurait pas dérangé. Tout ce qui l'intéressait en cet instant, c'était de réussir à faire entendre raison à Bing Xue.

"Tout le monde fait des erreurs, et tout le monde finit par s'en mordre les doigts. J'ai conscience que j'ai aucune raison de faire exception à la règle. Il n'empêche qu'en attendant, je vais pas m'empêcher de vivre parce que j'ai peur de me rater. Faut avancer, prendre ses décisions et faire ce qu'on croit être à faire. Et moi, je crois qu'apprendre à me défendre, c'est ce que je dois faire. Et si un jour, je dois tuer quelqu'un pour rester fidèle à mon idée, je le ferai, quitte à m'en mordre les doigts..."

Atsushi fronça les sourcils. Lui aussi s'emportait un peu. A vrai dire, oui, il flambait. Mais pas tant parce qu'il avait maintenant un flingue que parce qu'il se retrouvait face à lui-même il n'y avait pas si longtemps. Paumée dans ses propres convictions sans vouloir leur accorder un instant le droit d'être erronées, elle était son propre miroir. C'était douloureux d'être mis le nez dans ses erreurs, comme on montre les tâches au chat qui se lâche hors de la litière. Comme celui-ci, Atsushi se sentait sale, de s'emballer contre Bing Xue. Même si en fait, c'était contre lui-même.

"D'ailleurs, je m'en fiche que tu passe plus inapercu que moi, qu'un katana soit plus discret qu'un flingue. Lui, il m'apprend. Et j'apprend. Je sais que ca peut paraître méchant, mais ça m'est égal d'apprendre avec un tueur. Si tu connaissais le passé de tous les gens qui enseignent..."

Sa voix se cassa. Il repensa au maître. Il connaissait le passé du maitre et cela ne faisait que confirmer ce qu'il était en train de dire. Il étrangla un reniflement et reprit.

"Les gens qui ont vécu sont les plus aptes à transmettre. Je ne dis pas que tu n'as rien vécu, au contraire. Seulement, il faut aussi la volonté que les mêmes erreurs ne soient pas re-commises. Il faut la volonté d'empêcher qu'elles recommencent, et faut la motivaiton pour s'emmerder à taner des gosses pour qu'ils comprennent ce qu'il faut faire ou pas faire. Faut le courage d'attaquer le mal à la racine, avant qu'il est eut le temps de germer. Merde."

Le jeune homme se tut. Les larmes perlaient au coin de ses yeux, mais il espérait que Bing Xue les avaient pas vu. Il réalisait que ça y est, il parlait plus du tout du Tigre. C'était de son maitre qu'il parlait. Comme s'il était apte à parler du passé du Tigre... Il n'était même pas apte à parler du sien.




Il était certain qu'elle avait vécu d'autres choses que lui. Ce qui ce passé maintenant elle avait déjà un peu connut. Pas le peur de la mort, une autre peur... Pire? pas vraiment mais plus terrifiante. Elle en était encore traumatisé, et cela n'avait réussi à s'effacer. Personne n'avait le droit de dire que c'était une erreur. Personne n'avait le droit dire que tout le monde faisait des erreurs car la sienne était pire que tout.

" Tu ne sais rien de mes erreurs... Je t'interdit dans parler... Tu m'entend? Jamais, jamais je n'accepterais de ne plus en souffrir. Car il en as souffert et il est mort par ma faute. Par le faute de tout ces imbéciles de tueurs et de chasseurs de primes. De quoi sont ils capable? De tuer ceux qui leur passe sous la main. Ils ne savent rien d'autre... Si tu veux te laisser te changer par eux, libre à toi. Mais n'échoue jamais... n'échoue jamais... Il t'apprendrons, mais quoi? Moi je n'ai put donner, je ne le pourrais peu être plus jamais... Et ne crois pas que je sois idéaliste... Mes rêves je les ai perdu depuis bien trop longtemps... Tu tueras ou tu seras tué. "

Elle remarqua les larmes mais il n'était pas le seul car elle aussi pleurait. Elle ne pleurait pas en public car elle n'avait jamais eu à le faire. Elle avait l'impression dans avoir trop dit. Lui avait un maître, elle avait eu un frère. Un frère qui l'avait poussait jusqu'au out de l'enfer. Il avais gâché sa vie, et pourtant elle ne pouvait l'oublier. Oublier qu'elle avait gâcher la sienne en le repoussant, le menant à la mort.


Ne pas parler ? Non, c'était pas dans ses cordes. Il avait commencé, fallait qu'il finisse. Fallait qu'il balance ce qu'il avait sur le coeur, tant pis pour Bing si elle s'était laissée embriguée dans les Confessions de Rousseau version Atsushi.

"Ecoute, je dis rien sur toi. Je connaîs pas ta vie, et sauf ton respect je veux pas la connaître. J'ai pas besoin de savoir encore un truc lourd de plus, j'en ai plein le dos de porter le fardeau des autres, je connaîs ça un peu trop bien, j'ai fini de me faire avoir. Je passe peut-être pour un gros crétin d'insensible, mais c'est un brin plus compliqué que ça ! J'ai jamais prétendu tout savoir de toi, chuis pas bête à ce point. J'ai jamais prétendu tout savoir des tueurs, ou des chasseurs de primes, ou de qui que soit. Mais merde, j'ai le droit que parler. J'ai le droit de choisir. J'ai le droit d'avoir mes opinions. Et surtout, j'ai le droit de pouvoir. Je sais bien que je changerai que si je veux changer. Et je veux pas, justement. Je m'aime bien comme je suis. J'ai pas l'intention de devenir un jour suffisamment faible pour me faire influencer par n'importe qui. Alors me faire influencer par le Tigre ou Grek, ça risque pas d'arriver. Mais me faire influencer par toi non plus. Je vais pas renoncer à mes convictions parce qu'une inconnue, même jolie et désenchantée, les partage pas."

Atsushi croisa les bras sur sa poitrine et fronça un peu plus ses sourcils, déclenchant ainsi l'inévitable roulement des larmes sur ses joues. Trois larmes coulèrent, c'est tout. Pas besoin de plus. Il pouvait pas. Trop dur, trop chiant, trop inutile. Pleurer, ça avait jamais rien arrangé. C'était nerveux et c'était tout. Les filles étaient juste plus nerveuses, pas plus bêtes ou plus sensibles. Il avait jamais pensé ça. Alors voir une fille avec les nefs aussi à fleur de peau que Bing pleurer devant lui à chaude larme, ça lui provoquait rien d'autre que de la compassion. C'était un nerveux, lui aussi. Mais il avait appris à se contrôler dans la douleur. Et il avait d'autres défouloirs que les larmes.


" Si tu n'as rien à faire de te faire éduqué par des tueurs inutiles... c'est ton choix je te l'accorde." Elle avait reprit soudainement son calme, il était très têtu. N'admettais t-il pas le fait qu'il ne connaissait rien à l'avenir?

Les larmes coulaient toujours le long des ses joues. La douleurs lancinante de son épaule n'y était pour rien. La ressentait t-elle vraiment.
Elle n'était pas de genre à parler aux autres et certainement pas à un garçon têtu qui ne comprendrais rien à ce qu'elle disait.

" Pourquoi es tu la? Pourquoi tes tu accusés? Maintenant tu dit le contraire. Si tu ne veux pas de mes conseils, ne me suis pas. Laisse moi à mes peines si elle te sont égales. Laisse moi à ma douleurs et concentre toi sur la tienne. Fait tu ce que tu pourras pour les tiens, et pour tu le monde si tu le veux... Mais ne t'excuse pas de tes choix. Par de ton coté si c'est ce que tu veux vraiment... Par avec eux. Moi je n'es m'a place nulle par. Mais qu'es que cela me fait au fond, je l'ai mérité. C'est ma punition et je ne la rejetterais pas. Alors maintenant si tu n'as plus rien à ajouté retourne à ton maître, et moi je retournerais au silence et la solitude. Telle es notre lot. "

Elle le regarda avec intensité, comme si toute les flammes de l'enfer et tout la lumière du paradis c'était réunit à cet instant dans son regard. Ni mauvais, ni bon, elle se retourna, et reprit son chemin lentement. Il n'était pas différent d'eux peu être. Plus jeune tout simplement, et il ne semblais pas pouvoir choisir ce qu'il voulait vraiment. Elle en était navré, mais qu'es qu'elle pouvait bien y faire.


Atsushi se retourna et attrappa l'épaule de la jeune chinoise avec une brutalité empreinte cependant d'une certaine douceur.

"Hey, tu déconne. Excuse moi de te dire ça, mais tu t'exclues toute seule. T'es là, à te morfondre sur ton sort. Tu crois que c'est comme ça qu'on avance ? T'aurai beau les redigérées cinquante mille fois, tes peines passées, t'es pas une ruminante, et t'as pas trois estomacs pour en venir à bout. Alors ça sert à rien de t'arrêter là-dessus. Merde, quand je pense que tu me critique... On dirai que tu veux juste te faire plaindre... Les autres te serviront à rien si tu les envoie bouler à la moindr epetite imprefection. Personne n'est parfait. Alors ouais, y'en à qui tue de sang froid, ouais y'en a qui veulent apprendre à se battre avec ces types-là, ouais y'en a qui brisent la glace et qui t'envoie tous tes défauts en pleine poire. Ouais. Et alors ? Tu t'en relevra ! Et si t'avance après ça, et bin c'est cool, ça voudra dire que j'avais raison, et que pour une fois ils t'auront servi à quelque chose les autres. Faudrait que tu piges que le monde s'est pas arrêté de tourner quand t'as commis ce meurtre. Et que ta vie non plus s'est pas arrêtée. Si tu te referme, non seulement tu vas rater pleins de trucs, mais les autres aussi vont passer à côté de quelqu'un..."


Atsushi ravala sa salive et se retourna. Ca servait à quoi ? A rien, il le savait. Et pourtant... Cette fille lui avait mis le nez dans sa pisse, il aurait aimé réussir à en fare de même pour elle... C'était pas gagné, ça prendrait du temps... Temps qu'il n'aurait probablement pas. Mais qu'importe ? Elle avait peut-être commencé à se poser des questions sur elle-même ? Ou non...

Mais d'un autre côté, il avait du mal à la laisser en étant pas sûr qu'elle avait compris. S'il en rajoutait une couche trop vite, ça risquait de virer au vinaigre, et s'il se barait, elle risquait pas de le rattrapper, elle... Le jeune homme s'interompit dans son pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eighteencentury.aceboard.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Out, so far away   

Revenir en haut Aller en bas
 
Out, so far away
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Any Snow Numbers :: Partie RPG :: Le Japon :: Les frontières de la ville :: Frontière Ouest-
Sauter vers: