Chroniques de la neige et du sang
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une vie de m...

Aller en bas 
AuteurMessage
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Une vie de m...   Ven 1 Sep - 16:51

Chebaï finit de ranger ses quelques affaires (rapiécées avec de nombreux tissus, si vous voulez tout savoir) dans son sac. Ne SURTOUT pas les laisser a la portée d'Atsushi. Ca ne lui avait valu que des malheurs...(dans le style, "va chercher toutes affaires, Cheb, elles sont justes accrochées a cinq mètres au dessus du sol! Bon courage!").

La vengeance est un plat qui se mange froid comme chaud. Et on s'en repait facilement, surtout lorsque l'on a rien d'autre a manger.

Cheb regarda autour d'elle. Lu devait être en train de faire un raid chez lui. Il n'avait pas résisté lorsqu'il avait vu que le stock de takoyaki, son plat préféré, était épuisé; il avait immédiatement décidé de se rendre chez lui, au quartier noble de Tokyo. Pas chez ses parents, évidemment, mais une bonne vieille femme, qui succomberait sans peine au charme du blond et lui donnerait le bon Dieu sans confession(ou, dans ce cas précis, des takoyakis en masse) serait parfaite. Niaise et riche. Comme il les aimait.
Outre les bonnes moeurs de Luo le noble, Kyôko fesait un repérage des futures compétitions de snowboard et Kiba était surement en train de raconter des histoires au gosses de rue.
Quant au looser... eh bien, surement en train de faire son looser, hein. Il était parti pour faire son malin sur une belle pente près de la frontière Est.

Bon, tout ça pour dire qu'elle était seule. Son ventre gargouilla. Pitié, que Lu reviennent vite! Voila un bon moment qu'elle n'avait pas mangé, et elle était en manque de Sushi.
Cheb se morigéna toute seule et faillit se donner une baffe. Les sushis étaient l'autre surnom de Atsu.

Merde, même loin, il venait la faire ch*** moralement...
Elle agita la main en l'air et continua son rangement. Le soir allait bientôt arriver, et elle commenca a sortir les futons de leur "placard" en attendant le retour de ses accolytes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: rencontre   Ven 1 Sep - 19:30

Shinga avisa la porte de l'église. Il pourrait s'y cacher un omment, et ça devrait suffire. Il poussa la lourde porte et se retrouva nez à nez avec une jeune fille qui déployait des futons. Sa main se porta instinctivement à son arme, mais il se ravisa en voyant que la jeune fille avait l'air encore plus terrifiée que lui. Un eraser où un chasseur de prime n'aurait pas eu cet air effrayé face à l'intrusion d'un type plein d'eau boueuse, un flingue à la ceinture, le type fut-il l'ex tueur à gage le plus recherché du pays. Il n'y avait pas de danger.
"Il n'y a pas de danger..." balbutia-t-il sans même s'en rendre compte.

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Une vie de m...   Ven 1 Sep - 22:51

"Salut la compagnie ! Chuis de retour ! Et accompagn... é ?"

Atsushi aurait été incapable de dire pourquoi il avait eu si peur en voyant ce qu'il y avait derrière la porte de l'église. Toujours est-il qu'il en oublia presque qu'il n'était pas seul. Ordinairement, on était accueillit par l'odeur des mets de Lu, des conversations sur le snowboard et l'annonce des prochaines compétitions. Exceptionnelement par les sarcasmes de Cheb, lorsqu'elle était seule.

Or, Cheb n'était pas seule. Enfin, ni Lu, ni Kyôko, ni Kiba ne lui tenait compagnie. La compagnie de la jeune fille avait la trentaine passée, la main sur un flingue et le tatouage de l'idéogramme "tigre" sous l'omoplate gauche, que l'on aperçevait par sa chemise déchirée.

Atsushi avait passé sa vie seul, dans la rue, avec les rats et les miliciens pour seule compagnie. A part son maître. Et son maitre avait les oreilles partout. Insatiable curiosité comme il le disait si bien. Et il ne manquait pas d'informer le jeune garçon de se qu'il y avait à savoir. Et maintenant, Atsushi comprenait pourquoi son maitre avait jugé bon de l'informer des "potins" du centre.

"Cheb, couche-toi, il a un flingue ! C'est un tueur !"

Le garçon bondit sur l'homme, voulant le plaquer au sol mais n'arriva qu'à lui sauter sur le dos. Pour compenser sa pathétique tentative de sauvetage, il mordit l'épaule de l'homme jusqu'au sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Bing Xue Jing
Bonhomme de neige
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 37
Localisation : quelque par entre l'envie et la terreur
Classe sociale : Vagabond (miséreux)
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Une vie de m...   Ven 1 Sep - 23:03

L'étreinte du jeune homme se resserra soudainement, elle contracta alors ses muscles instinctivement. Il était sur que ce moyen de transport n'était pas une chose à laquelle, elle était habitué, et pourtant c'était assez plaisant.

Quand il la lâcha complètement elle se décontracta comme par miracle. Elle était de suite plus à son aise, les garçons, elle en avait un peu peur.
C'était peu être un peu normal, avec ses mauvaises experiences. Bing Xue n'était tombé amoureuse, et pour elle, tout individu masculin représenté une sorte de menace.

Elle fut soulagé d'âtre arriver, ce n'était vraiment pas loin avec un snow. Elle regarda le bâtiment, c'était une église, et elle était vraiment délabré. Elle espéré que l'intérieur serait plus accueillant.

La jeune femme entra dans le bâtiment, à la suite d'Atsu. Elle ne fut pas surprise d'y voir du monde. Mais L'homme portait une arme, et la réaction du jeune homme, lui fit deviner qu'il s'agissait d'un intrus.
Elle le regarda se jeter sur l'homme avec férocité.

Si c'était vraiment un tueur comme il l'avait dit, ce n'était pas très rassurent. En voyagent et en travaillent dans de riches familles, elle avait entendu parler du "tigre". Le comprenant, elle sortie son katana et sortie la lame, encore pleine de sang séché, mais toujours aussi tranchante.

** elle n'a pas servit depuis. Peu être ai je eu tord de venir ici.**

Il était trop tard pour faire marche arrière, elle s'avança avec rapidité et souplesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eighteencentury.aceboard.fr/
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: affrontement   Sam 2 Sep - 15:19

Shinga n'avait nullement prévu que les personnes qu'il avait senties dans la rue venaient entrer dans l'église. Lorsque le jeune homme lui avait sauté sur le dos, il avait même réussi à être surpris. Mais l'étonnement ne dure qu'un temps, et en un éclair, avant même que quiconque n'est esquiessé le moindre geste le jeune snowboarder qui lui avait mordu l'épaule s'était vu propulsé contre les bancs miteux de l'église. Tandis qu'il propulsait le jeune homme, Shinga avait entendu le crissement d'une lame qui sortait d'un fourreau. Il se retourna et mit en joue en moins d'un instant la frêle jeune femme qui avait sorti son sabre ensanglanté.
"Je ne veux tuer personne ici. Mais il est hors de question que je meure. Je veux juste me planquer."

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bing Xue Jing
Bonhomme de neige
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 37
Localisation : quelque par entre l'envie et la terreur
Classe sociale : Vagabond (miséreux)
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Une vie de m...   Sam 2 Sep - 16:21

Bing Xue garda son calme face à l'arme qui était pointé sur elle. Elle fit un pas de recul et rangea la lame dans le fourreau d'un geste maîtrisé et rapide. Cela ne servait à rien d'attaquer, c'était bon pour ce faire blesser ou tuer. Bien que sa vie ne fut que chagrins et tourments, elle y tenait encore.

Il ne voulait tuer personne, c'était une bonne chose. Ce n'était pas à elle de répondre, elle n'était pas chez elle après tout. Elle espérait qu'Atsu ne c'était pas fait mal en retombant sur les bancs.

**Qui pouvait il bien craindre?**

Cette ville était peu être plus dangereuse, que ce qu'elle ne l'avait crut en entendant parler le jeune homme. Si un grand tueur devait ce cacher, qu'es que les petits brigands pouvait bien faire pour survivre?

Elle le dévisagea avec attention, pour en avoir entendu parler par certaines personnes, elle l'avait imaginé moins séduisant, et plus dur.
Il était vraiment sale, elle se demanda si tout ici était aussi malpropre et délabré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eighteencentury.aceboard.fr/
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Une vie de m...   Sam 2 Sep - 20:06

Cheb disposait les quelques futons en silence. Hum. Il faudrait peut être penser a les nettoyer pour de bon, cette fois. Les frotter et les aérer n'était plus suffisant. Elle se posait encore des questions d'ordre ménagères lorsque la porte s'ouvrit lourdement. Alors, qui serit le premier a revenir? Atsu? Valait mieux pas pour lui. Kiba, peut-être...il finissait souvent sa "tournée" avant le début de soirée. Elle regarda la ^personne qui venait d'entrer.

Oh. Un inconnu. Pas mal dans son genre, qui plus est.

Si on aimait le style Indianan jones et si l'on fesait abstraction du flingue qu'il tenait presque en main.
Avant qu'elle n'ait pu répondre quoi que soit au nouveau venu concernant sa prétendue innofensivité (?), Atsushi débrquait, lui disait de se planquer parceque l'homme avait un flingue (*merci bien, je ne suis pas encore gateuse au point d'être aveugle*) et se fesait projeter en l'air, avnt d'terrir douloureusement contre les vieux restes de bancs d'église (prouvnt ainsi que l'intérieur comme l'éxtérieur de l'église était bel et bien délabré.
Elle amorça un mouvement vers le fond de l'église, ou se trouvait les snowboard et une vieille ouverture cachée (hj: si on garde l'histoire de l'ouverture dans le fond de l'église, ça pourra nous resservir plus tard. Z'étes d'accord?) mais ses pieds decidèrent a sa place de ne pas bouger. Chouette. Pile au bon moment!

Mais, par chance, elle ne semblait pas être au bout de ses peines...Voila qu'une frèle jeune fille plus vieille qu'elle venait faire des siennes, en tirant un katana bien gore de son fourreau.

"Bon dieu, je jure de ne plus jamais emmerder Atsushi si je reste en vie face a un flingue et un katana..." marmonn t'elle entre ses dents.

Mais? Minute! La fille s'en prenait a l'homme, pas a elle... Ah oui, forcément, si elle était arrivée avec le looser. Il était peut être bête, mais pas au point de ramener une fille avec un katana. enfin, si la fille était jolie...Bref, l fille comme l'homme semblaient être raisonnablement pacifiques.
"Je ne veux tuer personne ici".
Ah bon, t'as un autre contrat dans une rue proche? Mais il n'était pas temps de penser, il fallait agir. Elle alla vérifier, ses jmbes se débloquant enfin, si Atsushi ne comtait pas, s'en assura, puis revint vers les deux "adultes". Elle examina rapidement la femme, fronca les sourcils, puis reporta son regard vers l'homme. Hum, si il disait vrai...

-Je ne vois pas vraiment pourquoi tu veux te planquer ici. Tout ceux qui connaissent de vue atsushi connaissent cette église. Ca fait un paquet de monde. Si tu veux prouver tes intentions, passe tes balles. Question de sécurité, hein...

Elle tendit la main en avant, paume ouverte. Elle ne tenait pas a se faire tuer dans son sommeil. Et puis, pourquoi ce mec voulait se cacher? Bonne condition physique, un flingue chargé en main...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Une vie de m...   Dim 3 Sep - 12:55

Atsushi accumulait avec une rapidité presque grotesque. Heureusement que personne ne ressentait ce qu'il ressentait...
D'abord, le malheureux s'était fait mal aux dents en mordant l'homme, d'une carrure vraisemblablement dû à autre chose que de l'air comprimé. Il ressenti de cette douleur une honte invraisemblable, suivie à une vitesse fulgurante d'une douleur physique nettement supérieure. Un peu trop physique à vrai dire. Et il comprit enfin qu'il y avait plus pénible à faire avec des bancs que de dormir dessus. Nouvelle honte, mais pas seulement le rouge aux joues cette fois. Le jeune homme porta la main à son dos et la ramena devant ses yeux. Quelqu'un qui n'aurait pas vu la scène et qui serait rentré à cet instant eût pu croire que le snowboarder portait une mitaine rouge.

Atsushi se releva tant bien que mal (en fait non, plus mal que bien) et boita jusqu'à l'inconnu. Il se planta face à lui et fit signe à Bing Xue de ranger son sabre dans son fourreau. Il se retourna face à l'homme et soutint son regard, la main plaquée su le dos pour retenir le sang.

"Qu'est-ce que tu nous veux, alors ? Pourquoi tu viens te planquer ici ? C'est plutôt un plan pour nous attirer des emmerdes ? Le squatt est interdit dans les lieux de culte, c'est ça ? Mais merde, on a rien fait ! On est déjà dans la galère, nous ça va, on a déjà donné !"

Il se retourna vers Cheb et lui dit avec froideur :

"Tu crois vraiment que ce type vient pour jouer aux cartes et boire un pot ? Tu crois qu'on est au restau et qu'on laisse ses armes sur le râtelier ? Quand bien même : c'est pas après nous qu'il en aurait, il garderait son flingue, tu crois quoi ?"

Il se retourna vers Bing Xue, une lueur de colère dans le regard, mais ne trouva quoi dire. Après tout, la jeune chinoise avait brandi son sabre pour le défendre...

Il se redirigea vers le Tigre.

"Puis mince, on est pas à l'Armée du Salut, ici ! Y'a pas marqué "garderie pour tueurs" ! On peut planquer personne, même pas nous quand on a des emmerdes ! Je veux bien te croire, quand tu dis que c'est pas après nous que t'en a, ça ok. Mais j'aurai plus de mal à te croire si tu nous dis que ça va pas nous approter d'emmerdes... J'ai tort ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: contacts   Dim 3 Sep - 13:12

"Pfff. Je ne m'attendais pas franchement à de l'hospitalité dans les bas-fonds. Je savais même pas que cette église était occupée. Mais en attendant vu le nombre de flics qui me collent au cul il est hors de question que je me tire d'ici."
Il se tourna vers la fille que l'autre apellait Cheb, et qui lui avait réclamé ses balles.
"Et il est tout autant hors de question que je vide mon flingue."
Shinga arpenta un peu la vaste salle de l'église sous le regard incrédule des deux adolescents, et celui, plus posé de la jeune femme.
"Pour ce qui est des ennuis que je vous apporterai, il n'y en aura pas tant que je ne serai pas retrouvé. C'est à dire que si personne ne me voit entrer ou sortir de cette église. Vu que je vais être l'être humain le plus recherché de cette moitié du globe, la seule façon que personne ne me voie sortir de cette église, c'est que je n'en sorte pas. Maintenant il est vrai que vous pouvez toujours insister pour me mettre dehors, mais on me verra. Donc on saura que j'étais ici. Donc vous recevrez rapidement la visite de toutes sortes d'individus franchement plus aggressifs que moi. Et je doute fort que le sabre de cette jeune demoiselle ne suffise à vous protéger contre toutes les factions de chasseurs de primes de Tokyo, toutes les forces de police du pays et toutes les organisations d'erasers du globe. Dans un endroit comme celui-ci je peux tous les arrêter, à deux exceptions près. Votre choix ?"

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Une vie de m...   Dim 3 Sep - 13:48

[Ici, j'écris le post avec le Tigre, du coup, pour éviter de faire trop de posts, on discute ensemble, petite guéguerre personnelle oblige. petite intervention NPC]

Atsushi changea de main, appuyant ainsi la gauche contre son dos. Il pointa l'index de sa main ensanglanté sous le nez du type.

"Hé, t'es un minimum chez moi ! Tu peux pas t'incruster, merde ! Nous, on est venu squatter quand c'était vide ! T'es pas tout seul ! C'est pas chez toi et ça le sera jamais !"

Et le Tigre de rétorquer : "Ok, ok... Pas de problème... Comme je viens de te le dire, je veux bien me tirer, mais je viens de t'expliquer aussi ce qui va se passer si je pars."

"Hey, tu pense vraiment que tes peetits amis tueurs vont pas se poi nter dans le quartier ? Tu pense que si ils arrivent, ils vont gentiment tourner sur la place, les poings sur les hanches en marmonant << Ohlala, où est-il passé, je me le demande ?>>"

Le Tigre leva la main pour l'interrompre.

"T'es idiot ou t'es sourd ? Je viens de te dire que je peux buter 100000 personnes tant que je suis dans cette église. Au cas où tu l'ai pas compris, y'a que deux personnes au monde qui peuvent rentrer dans une pièce sans mon consentement."

"Ouais, bien sûr. Et je suppose que si tu viens gratter, comme par hasard, nous, on pourra plus rester chez nous. Tu t'es pris pour un coucou sous prétexte que t'as un flingue et une carrure de tueur ?"

Le Tigre apposa délicatement son arme sur le front du jeune homme.

"Ecoute, gamin. Si ma présence t'indispose tant, je suis tout à fait prêt à te laisser ton église pourrie. Par contre, si tes deux copines se font buter, ce sera pas la peine de venir te traîner sans tes jambes pour me demander de te protéger. Suis-je clair ?"

"Hum..."

Atsushi se râcla la gorge. En effet, il était difficile, même pour un garçon avec un aussi grand sens de la répartie que lui, de trouver quoi dire à cela. Pourtant, offensé dans son orgueil, en particulier à cause de la référence à son incapacité à défendre Cheb, même à coup de dents, il tenta une réplique hasardeuse.

"Ok, je veux bien que tu restes. Mais n'oublie pas, surtout pas, une chose : tu es chez moi ! Alors, merde, tu tues pas des gens sur le perron, tu viens pas faire ton kéké... Et puis merde encore, tu braques pas ton flingue sur moi !"

Le jeune garçon dégagea l'arme d'un coup de main et fronça les sourcils.

En un instant, sans même qu'on l'eût vu bouger, Shinga était dans le dos de celui-ci et son arme était sur sa nuque.

"Ecoute, gamin. Tu es très divertissant, mais je vais te dire comment je vois les choses. Où que je sois, je suis chez moi, même si je tolère que ça puisse être aussi chez les autres, et mon flingue, j'en fais ce que je veux. Oh, un dernier point. La prochaine fois que tu me dis merde, que tu m'insultes ou que tu tentes de me donner un ordre, d'une tu prends mon poing dans la face, de deux je me tire d'ici. J'espère que tu saisis bien le fond de ma pensée."

Atsushi fulmina. Il s'avança de quelques pas, se dégageant ainsi du canon braqué sur lui. Rouge, de colère cette fois, il rejoignit la porte. Il se retourna vers l'assemblée et déclara, comme un acteur qui quitte la scène (chose qui n'était cependant pas si loin de la vérité, dans l'esprit du garçon du moins) :

"Et bien, voilà, je suis, jusqu'à preuve du contraire toujours chez moi, je dis merde, où je veux, quand je veux et surtout à qui je veux. Je suis encore jusqu'à preuve du contraire également, encore un individu capable de faire ce qu'il veut, qu'il s'agisse de mots ou pas. Et je vous dis merde !"

Atsushi se retourna vers la porte et plaqua la main dessus pour la pousser d'un geste solennel.

Enorme erreur architecturale pour Atsushi, il s'avera que la porte se tirait. Or, c'est cet instant précis que choisit un des "locataires" pour rentrer chez lui.
Atsushi se retrouva par terre, la deuxième main plaquée sur son nez lui assui ensanglanté.

"Sal..uh ? Hey, mince, désolé Atsushi ! Ca va le nez ?" s'exclama Kiba en se penchant vers le garçon, assis en vrac sur le dallage. Il ne prêta pas attention à ce qui pouvait bien se passer dans le reste de l'église, obnubilé par sa propre erreur et par la malchance désormais légendaire de Atsushi.

"Tu vois, gamin, je n'ai même pas besoin de te taper moi-même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Bing Xue Jing
Bonhomme de neige
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 37
Localisation : quelque par entre l'envie et la terreur
Classe sociale : Vagabond (miséreux)
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Une vie de m...   Dim 3 Sep - 14:36

Bing Xue gardait le silence. L'échange verbal entre le Jeune homme et le tueur montrait à l'évidence bien qui celui ci était en mauvaise posture pour refuser l'hospitalité à un nouvel arrivant. C'était peu être chez lui mais il devenait à son tour un peu un locataire. Il n'avait pas le choix et encore moins la force de refuser.

** je n'aurais jamais dut venir ici. Je viens à peine d'arriver et j'ai eu autant de problème que dans la totalité des années que j'ai passé au Japon. **

Avant c'était une autre histoire, les chasseurs de primes et les tueurs, elle les avait bien connut à une certaine époque. Ils étaient malins pour certain mais aucun d'eux n'étaient jamais arrivaient à lui mettre la main dessus. Ils pouvaient également s'avérer faible lorsque ils étaient prit un par un et par surprise. Si ces personnes n'avaient pas survécu à la colère de son défunt frère, il ni avait aucun doute le "tigre" leurs tombe entre les mains et ne réussisse pas à les tuer.

Atsu revint vers elles, essayant de sortir il se retrouva un fois de plus sur le sol, un autre jeune homme venait d'entrer au même moment. A cet instant elle serais volontiers repartie, même en pleine tempête neige, le ventre vide et presque une semaine de sommeil en moins. Ses mains blanches se resserraient sur le manche de la lame et dans le tissu fin de sa robe. Son visage garda cependant sont expression calme et inexpressive, seul ses yeux brillaient d'une étrange lueur qui était entre le tristesse et la peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eighteencentury.aceboard.fr/
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Une vie de m...   Dim 3 Sep - 16:20

Cheb fronça de nouveau les sourcils, ferma la main et la ramena vers elle, croisant ainsi les bras. Premièrement, elle n'aimait pas être rembarrée. Deuxièment, elle n'aimait pas être rembarrée par quelqu'un qu'elle ne connaissait pas. Troisièment, elle n'aimait pas qu'on la rembarre DEUX fois de suite pour la MEME chose.
Et bien, que Atsushi se débrouille, tous seul, si il était si certain de bien gérer le problème technique qui venait de leur fondre dessus.

Elle se recula légérement, laissant les deux hommes régler leur problème de territoire entre eux (ouaf!). C'est ainsi qu'elle remarqua que loin d'être borné, Atsushi était aussi malchanceux... Elle disparut quelques minutes dans un coin de l'église, entendant en tout et pour tout que les éclats de voix des deux garcons, sans savoir ce qu'il fesait réellement (c'est ainsi qu'elle ne su pas que Atsushi avait failli être plombé, zut!). Elle revint, portant sous le bras droit une petite bassine de bois remplie d'eau, et du tissu miraculeuseument blanc dans la main droite. Elle retourna se poster au même endroit mémorable, ou on l'avait cassée deux fois de suite, et posa la bassine par terre, pendnt que le brun tirait sa tirade et poussait sur la porte.
Elle plongea le tissu dans l'eau froide, pour enfin avoir le plaisir de le balancer (quelle précision!) sur la face d'Atsushi, en clamant:

-Tiens, ca te refroidira! Viens pas salir le sol avec tout ton sang!

Il fallait quand même préciser qu'elle tenait a la très reltive propreté de l'endroit qu'elle venait tout juste de récurer.
Elle évitait délibérément de regarder le "tueur". Cahcun ses problèmes, c'étit pas elle la maitresse de maison, et puis, merde, hein.

(désolé, post court...le frere me trucide...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: un brin trop de contact...   Dim 3 Sep - 17:30

[No problem pour la taille du post, la délicatesse doit être familliale : tout le monde pourrit mon pauv' pitit Atsu ^^]

Atsushi, en plus de la porte dans le pif, reçut un chiffon imbibé (bien que l'emploi du mot "trempé" eut été plus judicieux) d'eau glacée. Comble de malchance, Cheb lui gueula dessus sans même le remercier d'avoir risquer sa vie pour la sauver.

Le jeune homme soupira. Il était abonné, et du coup, il avait l'habitude.

"Ca va. Tranquille, j'en ai vu d'autre." répondit-il à Kiba, le seul être de cette pièce toujours débordant de chaleur et de gratitude.

Kiba hocha la tête, l'air bienveillant et se retourna vers Cheb, histoire de lui toucher deux mots sur la façon dont elle se comportait avec Atsu, d'autant plus que c'était de son propre chef si elle avait pris en charge le lessivage du sol, tâche normalement attribuée à Kyôko. C'est là que le jeune homme apperçut l'homme. Il apperçut bien évidement la femme aussi. Deux présences adultes, tout aussi étranges l'une que l'autre, et surtout toutes les deux armées.

Il fit quelques pas dans leur direction et se planta face à eux, Bing Xue (dont il ignorait le nom et les origines chinoises) sabre dehors malgré ses bras balants et le Tigre (dont il se doutait déjà plus de son identité d'eraser) flingue toujours dans la main et bras le long du corps.

"Hum. Excusez-moi pour l'accueil qu'on dû vous réserver ces deux-là. Vous n'êtes pas tombés sur les plus chaleureux. Bref. Excusez-moi si je semble indiscret, mais je souhaiterai tout de même savoir qui vous êtes, et la raison de votre présence ici."

Le jeune homme eut un regard mitigé sur les vêtements du tueur. Chemise déchirée, décousue, éclaboussée de sang encore frais. Pantalon en toile de jean, large, troué et trempé, dont il émanait une odeur forte dont il semblait le seul incommodé. Des tâches d'un liquide non-identifié semblable en apparence à du cambouis macculaient la totalité de ses vêtements et son corps. Quand à ses cheveux, la couleur était extrêmement inhabituelle. Le gros des cheveux était d'un roux flamboyant malgré sa saleté, mais ce roux était strié d'innombrables rayures noires, semblables au pelage d'un tigre.

Il se retourna vers la jeune fille qu'il examina avec autant de soin. Une robe bleu ciel aux reflets chatoyans de gris perle. Robe de noble, coupe chinoise par excellence. A côté de cela, elle avait un visage d'une grande beauté, un beauté nippone malgré son enveloppe chinoise. Une beauté froide comme une tempête de neige, comme un voile de givre qui recouvrirait une petite flamme.
*Celle-ci aurait dû s'appeller Fubuki* (NDM : tempête de neige en japonais, voir Stupeur et Tremblements) pensa le jeune homme qui ne doutait point que la jeune fille ne porterait pas ce nom si japonais vu ses origines. Le katana de l'étrangère s'assortissait parfaitement à elle, comme si au moment de sa forge, il n'avait été crée que dans un seul but, pouvoir fusionner avec la beauté. Mais le sang épais et coagulé qui le recouvrait témoignait bien de l'extraordinaire capacité de cette frêle jeune fille encore plus petite que Kyôko à écorcher vif.

Il releva les yeux et soutint leur regard, attendant une réponse de toute sa hauteur (1m82).


Atsushi haussa les épaules. Après tout, si Kiba avait envie de faire ami-ami avec ce squatteur de squatt... Il s'épongea d'abbord le nez méthodiquement, témoignant à contre-coeur de la fréquence de ce genre de chose chez lui, puis se banda seul le dos. Il se sentait ridicule. Avec trois phrases, Kiba semblait déjà avoir gagné le respect et la confiance du tueur tatoué. Le jeune homme grogna dans sa barbe et frotta les gouttes de sang sur le dallage avec son avant-bras. Il passa à côté de Kiba, le Tigre et Bing Xue la tête haute malgré l'humiliation puissance 10 qu'il venait de vivre. Il s'enfonça dans l'église vers le semblant de salon et se vautra négligementdans un fauteuil en ballot de paille, tournant savament le dos aux deux "invités". Il gromella encore et dirgiea son regard vers la cuisine. L'Antre de Lu. Il se leva, toujours sans regarder ni Cheb, ni les autres et revint s'affaler avec une brochette de dangos un peu trop collants dans le simili-fauteuil. Il attrappa à côté de lui une bouteille de bière qu'il décapsula avec les dents et en but une longue gorgée au goulot.
Atsushi reposa la canette, sortit de sa poche un bandeau blanc orné d'une étoil noire qu'il s'attacha au front et rebut une lampée. Il reposa la canette et commença à se rouler un joint en marmonnant.

"Nan mais sérieusement, Kiba compte pas accueillir ce salaud sous mon toit à nous. Merde ! Il est désagréable,méchant, il pue et en plus, à cause de lui, je me suis encore fait pourrir par Cheb. Quel... Arg, il peut pas rester là ! Ce serait trop humiliant ! Ca voudrait dire qu'il aurait gagner. Merde !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Bing Xue Jing
Bonhomme de neige
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 37
Localisation : quelque par entre l'envie et la terreur
Classe sociale : Vagabond (miséreux)
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Une vie de m...   Dim 3 Sep - 18:41

HJ: La lame est déjà rentré dans le fourreau, on ne peu donc pas la voir.

Bing Xue ( bing veut dire "glaçon" en chinois, et Xue "Neige") Ne prêta pas grande attention au nouveaux venu, puis lorsqu'il se mit à leurs parler, elle leva son étrange regard vers lui.

A vrai dire sont "accueil" n'avait pas était vraiment fait ici. Elle c'était néanmoins attendu à autre chose en entrant dans l'église. La raison de sa venu ici était certainement plus acceptable et moins dangereuse que celle du tueur.

Le jeune homme, les examina avec une minutie, qui la troubla un peu. D'accord, ils lui étaient inconnus mais ils étaient des humains, pas des bêtes curieuses. Elle évita de croiser le regard du garçon lorsque celui-ci s'attarda sur elle.

les mains toujours crispés, elle fut la première à répondre, d'une voix calme, soutenant le regard du mieux qu'elle le pouvait.

" C'est votre ami, elle tendit le katana en direction du jeune homme, Atsushi qui ma amené ici. Il ma proposé de venir vivre ici, quelques jours. Juste le temps que je trouve du travail et où m'installer. Je me m'appelle Bing Xue Jing, enchanté de faire votre connaissance."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eighteencentury.aceboard.fr/
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Une vie de m...   Dim 3 Sep - 19:26

[NPC Kiba] Je pense qu'on devrait laisser répondre le Tigre après ce post... Puis Cheb aussi un peu... Merci.

Kiba hocha la tête. Une jolie fille, accompagnée et invitée par Atsushi à loger avec lui, ça avait plus de sens qu'un eraser d'élite vraisemblablement en fuite accompagné et invité par Cheb à vivre pour une durée indéfinie sous le même toit.
Il salua la politesse de la dénommée Bing Xue Jing en joignant les mains et en s'inclinant légèrement, à la manière des anciens japonais qui plaisait tant à Kyôko.

"Enchanté. Mon nom est Kiba Uehara."

Il releva les yeux vers elle et continua.

"Veuillez m'excuser pour l'insistance peu décente de mon regard. Nous ne sommes pas habitués, dans les bas-fonds, à voir des nobles dames chinoises et des Fils des Astres en fuite. A vrai dire, vous êtes plutôt attifés de manière curieuse par rapport aux gens d'ici."

Il sourit à la jeune fille et dirigea son regard vers le Tigre.

"Ne vous inquiètez pas, si j'ai sû que vous aparteniez aux Fils des Astres, c'est uniquement à cause de deux choses : tout d'abord votre tatouage "tigre" sous l'omoplate, et surtout la couleur flamboyante de vos cheveux. N'y voyez pas une offense personnelle. Etant issu d'une famille bourgeoise, j'ai une certaine culture en ce qui concerne ce que certains appellent le "monde du dessus"."

Kiba s'inclina de la même manière et se dirigea vers le coin cuisine, d'où il revint quelques minutes (de silence intense) avec un plateau de gobelets de thé.

Il désigna la table basse en face d'Atsushi et les simili-fauteuils pour que Bing Xue et Shinga viennent s'asseoir. Il détroussa au passage Atsushi de sa cannette (NDM : La troisième, il ne perd pas son temps) et éteignit son joint.

"Arrête, ça t'avance à quoi ? Comporte toi de manière différente, les rapports peuvent évoluer." lui murmura-t-il.

Il invita Cheb de la tête à venir se joindre à eux et attrappa un godet.

Atsushi gromella, pour changer, lorsque Kiba le détroussa de sa bière.

"Gné, pas du thé, veux finir ma bière. Pis j'bois pas du thé avec lui. C'est moi qui fait la vaiselle."
Il se résigna cependant à attrapper un gobelet et à en descendre une longue gorgée. Il reposa la tasse et se mit à tripoter son bandeau en pestant, tantôt contre le Tigre, tantôt contre Kiba et tantôt contre son joint éteint et sa bière lointaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: le nouveau venu   Dim 3 Sep - 22:04

Les choses s'accéléraient. Il y avait quelques secondes à peine qu'il avait humilié le jeune homme qui lui avait sauté dessus et déjà un troisième gosse entrait dans l'église. Enfin, celui-ci, comparé au jeune présomptueux qui refusait obstinément toute approche amicale et à la jeune fille qui évitait simplement tout contact, fut-il visuel, avait l'air assez convivial. Après avoir révélé comme s'il s'agissait d'une broutille son ancienne identité, ce gamin l'avait invité à s'asseoir dans un de leurs fauteuils et à partager une tasse de thé. Quand à la chinoise, elle avait l'air à peu prè aussi mal à l'aise que lui. Il s'installa en face du gosse qui semblait toujours vouloir se mesurer à lui (encore qu'après ses trois bières et son joint il fasse encore moins le poids qu'avant) et le scruta attentivement. Sous son allure débraillée de jeune plouc accro au snowboard, au rarissime alcool et à l'encore plus introuvable canabis se cachait manifestement un type courageux et agile, qui avec un peu d'entraînement pourrait faire un bon tueur. L'autre jeune gars non plus n'avait pas l'air mauvais. Et pour ce qui était de la chinoise elle semblait déjà parfaitement au point. Il secoua la tête.
*Ces gosses n'ont rien à voir là dedans. Pas question d'en faire des tueurs, je dois juste les protéger si les vrais tueurs se pointent; Rien de plus.*
Il fit descendre son thé à petites gorgées brûlantes en examinant le groupe. Un type qui lui faisait un grand sourire alors qu'il savait qu'il était le troisième tueur le plus doué au monde, un gosse boudeur et ivre qui lui tirait la tronche en reniflant son sang pour ne pas mettre de coton dans son nez, une gamine qui faisait encore tout pour ne poser ses yeux ni sur son visage ni sur son arme tant elle était sous le choc et une chinoise qui se livrait manifestement a même examen que lui. Personne n'irait le chercher dans un trou pareil. Il regarda celui que les autres apelaient Kiba.
"Comme je l'ai déjà... expliqué à votre petit camarade, je suis entré ici en pensant n'y trouver personne, et maintenant que j'y suis entré si j'en ressors et qu'on me voit vous êtes plus où moins tous morts. Donc vous pouvez me foutre dehors et faire plus ample connaissance avec les pires tueurs de tous les types, où me garder ici et être sûrs qu'à moins que Snake et Dragon se manifestent ensemble vous ne craignez rien. Vous semblez plus pondéré que votre ami, quel est votre choix ?"

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Une vie de m...   Dim 3 Sep - 22:45

[Je signale au passage que Kiba a en gros la vingtaine, un peu moins... Gamin se retrouve moins adapté comme terme.]

Kiba écouta avec une attention relativement différente de celle d'Atsushi le discours du tueur. Vraisemblablement, il voulait les protéger, pas leur attirer d'embrouilles. Un bon point. Masi il risquait d'en attirer quand même. Un mauvais point. Il s'était montré violent envers Atsushi. Un mauvais point. C'était par légitime défense et il avait précisé n'avoir aucune mauvaise intention. Un bon point.

Le jeune homme s'efforça de compter à vitesse grand V les "points" de l'eraser. Il but une longue gorgée de thé et le liquide brûlant coualit dans sa gorge sans une plainte. Plus pondéré, c'était le long. Ou alors, c'était Atsushi qui était plus impulsif... Ce qui fondamentalement n'était pas si différent.

"Je pense... (Kiba eut un regard coupable vers Atsushi) Je pense qu'on peut vous faire confiance. De plus, nous pourrons nous être utiles mutuellement."

Non pas que Kiba ait aussi eu mentalement l'analyse des capacités physiques de chacuns, à l'instar du Tigre, d'autant plus qu'il connaissait parfaitement les points forts et faibles de chacun. Il avait juste réfléchi dans un sens totalement différent de celui qu'avanit envisagé Atsushi.

"Grâce à l'argent que nous récoltons dans les compétitions, on peut parfois s'acheter des choses. Avec les économies des deux dernières compètes, on doit pouvoir réussir à acheter des nouveaux draps. Le mardi, c'est le dépôt vers l'ancien squatt de Kyôko, on ira y faire un tour pour trouver de quoi aménager un lit. Niveau pitance, l'ami Lu s'en ortira à merveille. Vaisselle on devrait être bon aussi. S'il manque quelque chose, on a le pognon de la vente du tabac et du cannabis. Et niveau aliments, on a ce que nous donnent les marchands généreux et ce qu'on vole. C'est parfaitement gérable."

Kiba posa son menton dans sa main et se tut un instant. Lorsqu'il réouvrit la bouche, il s'était tourné vers Bing Xue.

"Est-ce que tu penses rester ? Et combien de temps ? Sachant que ça ne pose aucun problème. Le mardi, c'est la caverne d'Ali Baba."

Puis, il marqua un nouveau temps d'arrêt avant de se retourner vers Atsu et Cheb.

"Puis-je avoir l'honneur de savoir ce que vous en penser ?" dit-il sur un ton narquois inhabituel. Mais ils savaient tous les deux pertinement que Kiba détestait que l'on puisse s'abstenir de recevoir avec égards.

Atsushi eut une réponse on ne peut plus claire.
Il mima un haut-le-coeur et déclara :

"De foutes taçons, on napa che loix nan ? On ma vettre le dez ne Kôkô et Lulu en plin len d'histoire te dueurs. Pon blan nan ?"

Kiba se retourna vers Cheb, l'air presque implorant, un petit soutien étant toujours le bienvenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Bing Xue Jing
Bonhomme de neige
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 37
Localisation : quelque par entre l'envie et la terreur
Classe sociale : Vagabond (miséreux)
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Une vie de m...   Lun 4 Sep - 11:20

Elle commençait à trouver les gens d'ici de plus en plus bizarre, ils lui proposaient de l'héberger gratuitement, ce qui n'avait jamais était vraiment le cas partout ou elle c'était rendu jusque là, de plus ils acceptaient un grand tueur sous leur toit, en sourient, comme si cela était parfaitement normal.

C'était peu être la jeunesse, qui les rendaient comme cela. De là où elle venait, les gens étaient hypocrites et mesquins. Tout avait un prix même la mort, et un tueur rechercher était pour eux, plus une source de revenus qu'un invité de marque. Elle s'y perdait un peu, ces jeunes semblaient bien ignorant. Elle espéra des lors, qu'aucun d'entre eux ne mette jamais les pieds hors de cette ville. Sans quoi la vie leurs paraîtrait bien dure.

C'était à la fois un soulagement de ce trouver parmi des personnes de cette sorte, mais en même temps voila ce qui pouvait arriver. Ce retrouver sous le même toit qu'un tueur, bien qu'il ne prétende pas vouloir du mal, elle avait du mal à faire confiance à ce genre de personne. Bing Xue commençait sérieusement à regretter d'avoir rencontré le garçon à la frontière de la ville.

Elle détourna son regard lointain de Kiba pour le poser sur le "tigre", à peine arrivée, il lui avait déjà donné envie de repartir. Ce n'était pas bon signe, ce ne serait certainement pas encore la bonne. Elle quitterait Tokyo des qu'elle aurait assez d'argent et ni reviendrait jamais. Elle revint au jeune homme.

" Je ne pense pas rester longtemps. J'espère trouver du travail des demain. Avec un peu de chance je pourrais être logée par mon employeur. Dans le cas contraire, il faudra que je me trouve un autre logement, mais cela ne devrait pas durer longtemps."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eighteencentury.aceboard.fr/
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: disparition   Lun 4 Sep - 19:58

Tous les jeunes gens dans l'église dormaient. Shinga se leva. Il était vraiment tard. On ne devrait pas le voir sortir. Enfin il vallait quand même mieux rester discret. Il bondit vers le plafond et se réceptionna dans le silence le plus absolu sur une des poutres de la chapelle. Il se glissa sans le moindre bruit vers un trou dans la toiture. Trop étroit pour laisser passer un homme d'une trentaine d'années à la carrure athlétique. Bien assez large pour lui. Il se faufila dehors et bondit de toit en toit, à peine plus visible qu'un chat de gouttières. Il ne pouvait pas mettre la vie de ses jeunes gens en danger. Il espérait vraiment que personne ne l'avait vu entrer ou sortir, ou au pire des cas que la chinoise saurait les protéger. Il leur avait laissé son flingue au cas où. En revanche il avait franchement intérêt à en trouver un autre, vite fait. Il savaiit où.

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bing Xue Jing
Bonhomme de neige
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 37
Localisation : quelque par entre l'envie et la terreur
Classe sociale : Vagabond (miséreux)
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Une vie de m...   Lun 4 Sep - 20:29

Tout les jeunes gens dormait c'était certain mais pas elle. Bing Xue n'avait pas fermé l'oeil et elle n'était pas non plus dans l'église. Cela ne c'était pas remarqué, elle avait l'habitude des escapades en tout discrétions et silence.

Elle était sortie, dehors il fessait froid mais elle n'y prêtait plus attention depuis longtemps. Elle avait un peu marché dans la rue, puis était revenu sur le parvit de la veille église. Elle s'y était assise et avait regardé autour d'elle. C'était vide, vide comme si tout le monde était mort.

Et c'était bien cela qui l'avait empêcher de plonger dans un profond sommeil qui lui manqué cruellement. La mort, cette mort était revenu la hanté une fois de plus. Certains mauvais souvenirs lui étaient revenus durant la journée, des souvenirs qui lui faisaient toujours aussi mal même des années après.

Le monde la terrorisait, autant qu'elle en avait besoin, et son crime lui pesait lourd sur la conscience. Sur ses joues pâles, simplement éclairées par le clair de lune et les étoiles, luisait des larmes de chagrin. Dans le silence profond de la nuit, elles se transformaient en glace sur sa peau.

Mais elle entendit soudain du bruit, très faible, mais assez pour que ses oreilles aguerries au moindre petit bruissement suspect, l’entendent. Elle se retourna vivement, elle observa la pénombre, et vit une se déplacer rapidement sur les toits. Elle n'arriva néanmoins pas à savoir ce que cela pouvait bien être.

Le froid devenait de plus en plus insupportable, et en absence de veste, il ne valait mieux pas qu'elle reste ici, immobile. Elle rentra dans le bâtiment à pas de loup. Elle remarqua qu'il manquer quelqu’un, et elle comprit vite à qui cette ombre appartenait. Elle sourit malgré ses yeux humides.

**c'est mieux ainsi, pour eux comme pour moi.**

L'image du tueur lui revint à l'esprit et c’est sur cela qu'elle sombra entre les bras de Morphée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eighteencentury.aceboard.fr/
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Une vie de m...   Dim 10 Sep - 17:23

Un petit soutien était le bienvenu, oui, mais se tourner vers Cheb démontrait qu'il n'avait aucune autre alternative. La jeune fille s'était assise sur un fauteuil (bon, pas la peine de dire qu'il est défoncé, vous l'aurez surement compris) et avait attrapé une bière sur la simili-table (si tant est qu'il y en i une, désolée).
Lu ayant passablement déteint sur elle au cours de l'année, elle alla chercher une paille dans le "coin cuisine", et revint en sirotant sa bière se rasseoir sur son fauteuil. Elle écouta le discours de Kiba sans montrer une quelconque émotion particulière, ce qui était relativement facile pour elle puisqu'elle était habituée a tirer la tronche ou voir un masque d'indifférence (héhé, cherchez la private jokes >.<
Elle attendit que Atsushi réponde a la question du brun, puisque c'était a la base "son" église. Elle soupira devant la prestation d'Atsushi. Pour toute réponse de sa part, kiba n'eut droit qu'a un bruit d'aspiration de paille, qui pouvait tout autant signifier qu'elle avait fini sa bière comme elle s'en foutait royalement.

La fille, ça pouvait aller, l'avait pas l'air vraiment méchante. Mais elle n'aimait pas du tout la présence du Tigre et l'occultait de sa vie comme elle le pouvait, c'est a dire en ne le regardant pas et en ne lui adressant pas un mot. Elle se sentait mal a l'aise comme sur la défensive. Son odeur (l'odeur de l'"ame", la présence, quoi. pas l'odeur des égouts, hein) lui rapellait vaguement quelque chose qui lui déplaisait au plus haut point, tout juste si elle n'était pas en colère. Mais elle ne fit pas plus de commentaire car elle savait que ce n'était pas a elle de décider, et que, de toute façon, personne n'adhérerait à l'idée "foutez le dehors, je l'aime pas".

Tout ca avec un bruit de paille. Fortiche, hein?

Lu n'était toujours pas rentré et elle se demandait bien si il n'avait pas décidé de mettre ses talents a l'épreuve.

(hj: Atsu, file moi le code de Lu, please! ^^)

Lu se dirigeit vers l'Eglise, un sac de nourriture en travers de l'épaule. Il avait pris plus de temps que prévu, mais ça ne l'affectait pas particulièrement. Atsushi ralerait plus, c'est tout. Il avait, effectivement, voulu mettre ses talents a l'épreuve. Le fait de vivre quotidiennement au même endroit ne lui donnait plus l'occasion de délaisser quelques nobles de leur argent, puisqu'il n'avait plus a quémander l'hospitlité chez de vieilles dames (ou jeunes aussi, la connerie n'a pas d'age...), et il usait ainsi beucoup moins de son charme persuadeur.
Mais, en Lu qui se respecte, il avait tenté le coup cet après-midi et il se débrouillait toujours aussi bien.

Son éternel sourire au lèvres, il entra dans l'église d'un pas majestueux.

(Hj: Bon, après y'a qu'a dire qu'il a rencontré les deux autres énergumènes, et qu'on lui a fait un briefing. Celui qui saura jouer Lu comme je le vois va devoir être très fort...même moi j'ai du mal a le faire...narcissique? (un truc en -ique) égocentrique, platonique, météorologique...hum, non. Si tu vois quelqu'un de parfait pour jouer le role, moins que tu ne veuilles le faire...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Une vie de m...   Dim 10 Sep - 21:11

[Hj : Euh, Cheb, skuze moi mais, en réalité, on avait déjà occulté ce passage depuis le post de Bing Xue... Nous sommes le lendemain matin, dans le post "Le Traqueur". Je te donnerai le code de Lu demain matin au bahut. Le concept est que si quelqu'un veut Lu et se sent capable de le jouer, il faut lui laisser (nous ne sommes que des NPC, il en va de même pour moi avec Kiba). J'ai pas spécialement d'idées sur qui pourrait le jouer, mais on verra, le site étant maintenant référencé dans une dizaine d'annuaires de RPGs (bravo atsushi !).

Bref... Je floode, c'est mal. Je sabote mon propre forum...

Euh, ah oui. Il faudrait faire un petit truc pour se rappeller où chacun se trouve, là ça dégénère un peu... Je vais m'en occuper de ce pas.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une vie de m...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vie de m...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Any Snow Numbers :: Partie RPG :: Le Japon :: Tokyo-Centre :: L'église désaffectée-
Sauter vers: