Chroniques de la neige et du sang
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le tabac, les voleurs et les baffes

Aller en bas 
AuteurMessage
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Le tabac, les voleurs et les baffes   Jeu 31 Aoû - 18:08

[NPC]

Dario secoua sa bourse. La journée avait été fructueuse. Peu de voleurs et beaucoup d'honnêtes gens. Les jeunes avaient moins bon appétit en été. Et c'était tant mieux pour le commerce. Il sortit de sa poche une vielle pipe en terre et la fourra d'un simili-tabac, le dernier encore vendu par les honnêtes gens. Le tabac était devenu une denrée précieuse pur les gens normaux. Seuls les miséreux avaient le temps de s'occuper des plans, et ils profitaient de leur pouvoir sur la plante pour arnaquer commerçants et bourgeois. Ils s'arnaquaient même entre eux. Ces animaux n'avaient aucune morale.

Dario grogna et craqua une allumette contre sa jambière en cuir usé. Il la fourra dans sa pipe et aspira. Un nuage de fumée verdâtre jaillit de la pipe et le marchand souffla comme un boeuf.


Noeru soupira. Elle tenait une planche qu'elle venait d'enlever à l'étal et se cachait derrière pour regarder le comportement de son père. Elle devinait explicitement ce qu'il pensait. Peu de miséreux aujourd'hui. En réalité, 82. En tout une quinzaine de poires, quatre kilos de pommes, pas mal de légumes et le vieux talon de jambon. Et une vingtaine de kilos de riz. Son obtus de père n'avait rien vu. Heureusement. A vrai dire, les miséreux n'avaient rien volé. Comme à son habitude, Noeru avait donné.
Elle avait conscience que sa nature généreuse risquait de ruiner le commerce de son père. A vrai dire, elle s'en souciait comme d'une guigne. Elle savait que si elle était généreuse ave cles miséreux, elle n'était pas laseule. Quand bien même son père et elle seraient ruinés, il y aurait des âmes charitables pour leur donner à manger.

Dario venait de terminer sa pipe. Il mourrait d'envie d'en allumer une autre. Mais il pensa au tabac, le tabac appellant le miséreux, et le miséreux appellant l'exaspération profonde. Il fit demi-tour et se dirigea vers sa fille. A son air, il devinait qu'elle voulait cacher quelque chose. Il lui adressa un regard insistant, et, au vu de son absence de réaction, il lui balança une giffle magistrale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: la traque   Dim 3 Sep - 14:54

[NPC]

"Sergent, tous vos hommes dans cette rue. Escouade deux, avec moi. Arme au poing, il est dangereux."

Dario cracha sur le sol en regardant passer les cohortes de miliciens se déverser dans toutes les ruelles. Autant cet homme rude était parfaitement insensible aux gémissements de sa fille qui chouinait par terre après sa rouste, autant la présence de tous ces flics le tracassait au plus haut point. Pour qu'il y en ait autant il fallait vraiment que le type qu'ils recherchaient soit important.

"Civil, pas un geste."

Dario se retourna, incrédule. Un flic bardé de médaille le tenait en joue avec son très gros fusil, tandis que ses subalternes guettaient le moindre signe de leur chef.

"Fouillez moi ce tas de déchets" fit le chef des flics avec un vague geste du coude vers l'étal du marchand.

"Non ! Mon commerce ! Vous n'avez pas le droit !"

"Ferme la bouseux ! On a tous les droits !"
Le chef des flics expédia un violent coup de crosse dans la mâchoire du commerçant, qui s'écroula sur le sol, un filet de sang coulant lentement de sa lèvre. Alors que le sergent s'apprêtait à rouer de coups le pauvre homme pendant que ses hommes saccageaient son étal, il apperçut la blague à tabac de sa victime.

"Hé hé hé ! Mais tu as du tabac ! C'est très rare de nos jours. Comme je suis un honnête homme je ne t'en prend que la moitié."

"Non ! Pas ça ! Pas mon tabac !"
Le flic décocha un violent coup de pied au visage de Dario, qui s'écroula à nouveau. Il enchaîna avec un nouveau coup de pied, dans les côtes, puis il ramassa ce qui restait de tabac et lâcha une volée de balles sur le commerçant peu coopératif.
Il hurla à l'adresse de tous les autres marchands de la place :

"La milice est en chasse ! Elle a tous les droits ! Que tous le sachent !"

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le tabac, les voleurs et les baffes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cadwallon ou la cité des voleurs
» Retour de quelques matchs avec la Reine des voleurs
» Reine des voleurs, les bases des explosions.
» [Wiki] Guilde des voleurs
» [ACHETE] Epee Reine des Voleurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Any Snow Numbers :: Partie RPG :: Le Japon :: Tokyo-Centre :: Le Marché Permanent-
Sauter vers: