Chroniques de la neige et du sang
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Heizo
Milicien du forum
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 38
Localisation : Somewhere beyond the sea
Classe sociale : She's there watchin for me If I could fly like birds on high Then straight to her arms I'd go sailin
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Mer 4 Juil - 16:17

Lentement, Heizo ouvrit son sac-bandouillère, et en sortit et un morceau de vieille étoffe. Il l'enfonça quelques secondes dans la neige puis se la loua autour du genou. Ca allait, il avait connu pire, quelques longues heures de repos et il pourrait courir de nouveau. Il s'en était déjà mangé bien plus que ça; un voyage dans les égoûts, ça vous forge un homme.
Les trois cadavres troués de part en part gisaient dans leur mare de sang un peu plus loin, tandis que le Tigre leur faisait les poches et que les camarades blessés se faisaient soigner par les valides. Le Tigre avait bien été amoché. Son sang avait une inhabituelle couleur, pas le rouge-rouge habituel, il avait quelque chose d'un peu plus foncé. "Peut-être du sang à la structure modifiée", pensa-t-il, il avait déjà entendu ça quelque part, à l'époque où il avait du boulot. Il avait d'abord cru à une rumeur, il ne s'imaginait pas que la science moderne en était arrivée à ces extrêms-là. Lui qui ne supportait étrangement pas les piqûres (voir une seringue lui transpercer l'épiderme, c'était au-dessus de ses forces), ça ne risquait pas de lui arriver.
Kiba aussi avait l'air mal en point, psychologiquement parlant. Heizo avait assisté à toute la scène, et à la vue de son expression en avait déduit que c'était la première fois qu'il tuait quelqu'un.
Il s'approcha en boitant et vint s'asseoir à côté du jeune homme. Un long silence s'ensuivit.

"J'avais douze ans, à l'époque; et contrairement à toi c'était juste pour lui faire les poches. J'ai eu droit à une vingtaine de centimes, son badge de police et une cicatrice sur le torse. T'as fait ce qu'il fallait faire, et tu l'as fait sans véritables mauvaises intentions. Il voulait s'en prendre à toi, et tu t'es défendu, il y avait pas d'autre moyen. L'enterrement d'un assassin vaut toujours mieux que celui d'un de ses amis, tu crois pas?"

Tiger l'appela au loin, il le rejoignit, non sans quelques difficultés.

"Hum, la marine sera bientôt prête, mousse. Le temps que nos hommes recousent tous leurs filets troués et c'est parti."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Mer 4 Juil - 16:39

Kiba tourna doucement la tête vers Heizo. Douze ans. Lui-même n'aurait jamais été capable de supporter un tel choc à douze ans. Même à dix-neuf, il se sentait écrasé. Il esquissa un sourire mélancolique et regarda Heizo s'éloigner vers le Tigre.
Ce type était très bizarre. Mais il avait raison. Kiba se releva, enserrant toujours son coude droit de sa main gauche, les dents serrées. Il avait fait ce qu'il avait à faire. Il avait protégé ses amis.
Et si c'état à faire, il recommencerait.

Atsushi retourna vers ses amis. Kiba avait l'air épuisé, et avec son bras en morceau, il ne serait guère très utile sur le bateau. Lu avait l'épaule perforée, mais Atsu faisait confiance à Kyôko, et le blondinet avait beau être noble, il savait que ce n'était pas un morceau de chiffon. Il pourrait donc aider. Heizo avait le genou perforé mais ne semblait pas s'en formaliser dans ses déplacements. Encore heureux, puisqu'il était le seul à un peu connaître la naviguation pratique. Le Tigre avait beau avoir un streak tartare à la place du bras quelques secondes auparavant, le sang de Grek avait été extrêmement efficace. Lu et Kiba n'ne avait pas autant bénéficié, et la régénération ne marcherait pas sur eux. Atsushi secoua la tête. Kiba pourrait se reposer, tout allait bien.

"Ouais, et vu la tronche du monstre, on est pas sûr de sa durée de vie, alors on a pas de temps à perdre."

Atsushi attrappa le bras gauche de Kiba et le passa doucement autour de son épaule.

"T'inquiètes pas mon vieux, tu vas avoir la cabine pour toi tout seul... Et essaie de dormir, te fais pas de souci pour nous."

Atsushi se releva et chancellant un instant sous le poids de Kiba avant de se stabiliser. Il fit quelques pas et Kiba arriva à retrouver sa stabilité. Les deux hommes pénètrèrent dans la cabine.

Kyôko les avait suivi du regard en terminant le bandage de Lu. Désormais, tout le monde était raffistolé. Elle reverrait toujours le bandage d'Heizo plus tard, parce qu'il avait l'air très apprximatif, mais bon... Au moins, ça allait.

"Tu penses qu'il y a une chance qu'on se fasse attaquer sur le bateau ?" demanda-t-elle à Cheb d'un air inquièt.

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Mer 4 Juil - 23:05

Le Tigre se retourna vers Heizo.

"Mousse ? Mouse ça veut dire souris. Un tigre c'est c'est un gros chat."

Il gratifia l'eraser d'un sourire carnassier.

"La prochaine fois que tu m'appelles comme ça je te truffe de plomb avant de te balancer à la flotte. N'y vois aucune méchanceté."

Il monta sur la carcasse de bateau avec agilité. Le fait de sentir les planches vermoulues s'enfoncer légèrement sous son poids ne l'aidait guère à se sentir en confiance.

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heizo
Milicien du forum
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 38
Localisation : Somewhere beyond the sea
Classe sociale : She's there watchin for me If I could fly like birds on high Then straight to her arms I'd go sailin
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Jeu 5 Juil - 1:19

[Je suis pas eraser, en passant ^^]

"Sauf que vois-tu, mon petit Moussy, sans moi, vous vous la taperez à la nage, votre traversée. A toi de choisir."

Et il le gratifia d'un sourire mesquin avant de retourner sur le pont. Hem, tout compte fait, même s'il restait en vie, ils avaient des chances de se taper la route au crawl. Il doutait que l'espèce de volant rafistolé puisse survivre très longtemps, il était salement amoché; les planches de bois qui avaient été reclouées pour le solidifier commençaient elles-même à pourrir. Il fallait les manipuler avec précaution, et en pleine tempête ça risquait de ne pas être pratique.
Après quelques minutes de recherche, il vit que le guindeau n'était pas mal non plus. La chaîne était incroyablement rouillée, la toucher suffisait à avoir la peau orangée. Il était plutôt mal fixé, de plus. Les boulons se déplaçaient presque librement au-dessus des lattes de bois à un coin. Un bref coup d'oeil permit à Heizo de trouver une lourde barre à poser dessus, faute de mieux. Le levage d'ancre allait être drôle.
Par contre, chose heureuse, les voiles avaient encore belle allure, quoiqu'un peu déchirées par endroit, elles restaient encore présentables. Et le tissu artisanal qui les composait semblait résistant au vent violent.

Alors qu'il balançait de vieux tonneaux par dessus bord, il aperçut une corne de brume, une authentique corne de brume dans un coin.

"Vous avez tous vos passeports ? On peut y aller ?"

Il regarda l'horizon lointain et souffla dans la corne, se remémorant ses ancètres vikings qu'il n'avait jamais eus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Jeu 5 Juil - 20:08

Lu avait accusé la balle sans mot dire. Peut-être avait-il servi de diversion et les autres s'en étit mieux tirés que si il n'avait pas fait le con ? Il avait observé avec horreur Kiba se précipiter sur lui. Lui, il savait ce qu'il fesait . Mais Kiba ? Il voulait lui crier de rester là ou il était et de n'en bouger sous aucun pretexte. Et le voilà maintenant blessé. Est-ce que c'était sa faute ? Est ce qu'il avait failli tuer celui qu'il aimait ?

Non, c'est vrai, Lu n'avait pas profité du sang de Grek et à l'inverse il aurait purement et simplement bousillé son donneur. On ne souillait pas son sang ainsi. Mais son sang à lui, bien que non auto-regénérateur, avait aussi ses propriétés. Il venait d'une des quatres plus grandes familles de nobles du Japon, il avait donc bien le droit 'être dopé depuis son enfance, non ? Une des familles de nobles ou le paraître, le pouvoir et la puissance primait sur tout le reste ...
La balle avait traversé son épaule fine et la blessure était propre et nette. Pas de régénération, mais il ne sentait qu'une très vague douleur sourde et il savait qu'il guérirait très rapidement, même si ce n'était pas dans la limite.
Cicatrice de guerre...

Perdu dans ses pensées et dans l'idée qu'il se trouvait beaucoup trop loin de Kiba à son goût il ne s'était pas demandé pourquoi il n'avait pas bougé depuis tout à l'heure. Il baissa les yeux et regarda Kyôko qui finissait son bandage.

-Ah...Merci, dit-il d'une voix distraite.

Il partit sans plus mot dire et rentra dans la cabine sans aucune délicatesse, repoussant Atsushi sans ménagement du corps couché de son meilleur ami.

Et puis il avait tué.
Et si pour certains le meurtre atteignait la cacahuète pour le rang d'addiction inconditionnelle, il savait que ce n'était pas et que ca ne serait jamais le cas de Kiba. Il se pencha sur le brun et plongea ses yeux bleus dans ceux de son ami comme pour y chercher les réponses à ses questions sans avoir à le fatiguer. Tout en lui prenant la main et en la serrant fort.

Le visage de Cheb s'était quelque peu décomposé lorsqu'elle avait entendu sa tirade. Merde, Lu, là c'était pas le moment, avec Grek si tu voulais mais pas avec eux !
Elle l'avait regardé s'approcher avec Kyôko dans ses bras et elle avait eu peur. Qu'est ce qu'elle ferait si elle mourrait ?
Elle avait couru vers elle juste après, juste après que les autres soient morts. Et elle aurait voulu prendre son amie dans ses bras, mais son amie était occupée à aider Kiba, et Lu, et Atsushi.
Et elle, elle ne pouvait rien faire. Elle ne savait pas bien faire les bandages, pas aussi bien que Kyôko, et essayer de l'aider pour l'instant ne ferait que la gêner. Elle s'assit à coté de Kiba, le regardant avec inquiètude, même si ses pensées étaient tournés vers tout autre chose.

Lu, malgré son esprit tordu et ses jeux pervers avec la vie qu'il ne tenait plus en très haute estime, savait tout de même se battre, et il savait bien le faire. Atsushi apprenait à se battre. Kiba s'était battu pour ceux qu'il aimait. Et Kyôko les aidait.
Et elle, elle qui ne savait rien faire, avait eu peur pour sa peau, elle avait hésité, elle n'avait pas voulu s'approcher trop en voyant fuser les balles, alors que celle pour qui elle se répétit sans cesse qu'elle pourrait lui donner sa vie risquait de perdre la sienne. Et elle n'avait rien fait. Et elle ne savait rien faire.
Elle n'était qu'un boulet qui, au final, les avait suivis parcequ'elle les aimait. Bien. Au final, ne devrait elle pas les laisser seul, qu'ils se débrouillent mieux sans elle ? Ne serait ce pas une bonne idée, une bonne idée qu'elle ne pourrait jamais mettre en oeuvre ?
Elle avait envie de frapper celui qui était responsables de tout ça, même peut-êtreceux, c'était toujours mieux de ratatiner plusieurs personnes si c'étaient les méchants, de leur montrer sa supériorité, de les punir de ce qu'ils ne cessaient de leur infliger...
Mais elle ne savait pas se battre non plus.

Alors elle se mordit l'intérier de la lèvre jusqu'à se l'ouvrir et ne put que serrer Kyôko de toute ses forces pour lui répondre. Et pour lui dire qu'elle était désolée de ne pas s'être bougé les fesses, et qu'elle s'en voulait encore plus, toujours plus, de ne se concentrer encore une fois que sur elle en égoïste, alors qu'elle n'avait aucune blessure.
Et après tout ceux qui avaient déja failli les tuer, il était plus qu'évident qu'ils allaient encore se faire attaquer en chemin.

-Avec un peu de chance et sur l'eau, on ne devrait rencontrer personne... dit-elle d'une voix malhabilement maitrisée.

_________________
Pif paf pan
_____________
Pauvre crétin, ricana le blond, bien sûr que nous sommes supérieurs. Si toi tu échoues tu n’as plus rien. Moi j’ai un filet de secours en or massif sous mon ravissant postérieur.
-Tu es vraiment un connard !
-Non, juste incroyablement riche…
--Artoung--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Ven 6 Juil - 1:29

Le Tigre eut une petite crispation en entendant le nouveau surnom dont l'avait gratifié Heizo. Non, décidément l'humour c'était pas son truc. Puis il vit Lu se ruer au chevet de Kiba. L'ancre venait d'être levée. Le bateau commençait déjà à glisser doucement sur la mer, et malheureusement tout le monde était à son bord. Il empigna Lu par l'épaule et le plaque contre le bastringage du bateau.

"Ecoute moi bien abruti."


Lu tenta de se dégager mais le Tigre assura sa prise sur lui.

"Si tu te débats tu pètes la rembarde abruti, et compte pas sur moi pour te repêcher. Alors tes provocations de mon cul, si ça t'amuses de me les balancer, très bien, grand bien t'en fasse ! t'es un crétin t'es un crétin, qu'est-ce que j'y peux ? Toute façon j'ai promis de te protéger, toi comme les autres, parce que je sais que c'est moi qui vous ai mis dans la merde. Mais quand y a des vrais ennemis, putain de merde ! FERME TA PUTAIN DE GUEULE !!!! Regarde ! Regarde-le lui ! Il s'est fait déchiquetter le bras parce que tu peux pas t'enpêcher de l'ouvir ! Il a eu une chance inouïe de pas y rester ! Et si il était mort, ça aurait été à cause de toi ! Alors maintenant tu m'écoutes bien : la prochaine fois qu'on se fait attaquer, TU LA FERMES !!! C'est clair ?"

Il secoua Lu par le col en le frappant contre la rembarde, qui grinçait à n'en plus pouvoir et menaçait de céder à tout moment.

"T'as compris bordel ?!"

Devant l'absence de réponse de Lu, le Tigre le souleva du sol et le balança sur le pont vers la cabine où Kiba se reposait, puis il partit seul à l'avant et sortit une cigarette qu'il alluma nerveusement.

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Ven 6 Juil - 15:27

En voyant Lu rentrer dans la cabine, il pressa la main de Kiba et hocha la tête. Il se relevait au moment où Lu le repoussa pour dégager la place à côté de lui. Genre c'était lui le seul ami de Kiba...

Kiba attrappa la main de Lu et s'y aggrippa comme pour l'empêcher de partir.

Atsushi poussa un long soupir et sortit de la cabine.
Puis il comprit pouruqoi Kiba retenait Lu. Le Tigre s'engouffra dans la cabine et en ressortit quelques instants après avec le beau blond au bout du poing. Atsushi se frotta nerveusement entre les deux sourcils et alla à côté de la barre tenir compagnie à Heizo.

Kiba observa l'altercation Shin-Lu d'un oeil réprobateur. Même s'il devait admettre que Lu avait pris -et avait fait prendre à tous- des risques inconsidérés, il trouvait la solution de force du Tigre un peu excessive... Il était très souvent excessif dans ses réactions. Kiba, lui, était quelqu'un de pondéré. Il avait énormément de mal à comprendre Shinga.

Kyôko rendit son étreinte à Cheb, bien qu'elle n'en compris pas tout à fait le sens sur le moment. Certes, elle avait eu très peur en voyant la balle fuser vers eux, et peut-être même encore plus en la voyant perforé Lu, mais c'était fini maintenant. Et elle n'était probablement pas assez subtile pour réussir à faire en un aussi court laps de temps tout le raisonnement de Cheb. Elle lui fit signe de la suivre et monta sur le rafiot avec agilité.
Arrivée sur le pont, elle gratifia l'ensemble d'un regard circulaire. C'était bien beau, mais qu'est-ce qu'on faisait, maintenant ? Elle se retourna vers Cheb et l'interrogea du regard.

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Ven 13 Juil - 20:14

[ Lu aurait BIEN EVIDEMMENT répondu et n'aurait pas eu cette vivacité digne d'un mollusque, mais bon, n'en fesont pas cas...]

lu était totalement à l'Ouest et pour l'instant il ne pensait même pas à maudire le Tigre et à prevoir des plans plus ou moins possibles pour le démembrer d'une jouissive lenteur, et ne sentait pas non plus la rembarde dans son dos. La seule chose qu'il sentait, c'est le monstre de la culpabilité et certains souvenirs qui lui mordaient le coeur et commencer à le lui dévorer.
Son amour propre en avait pris un coup (même si à long terme il restait toujours aussi arrogant, je vous rassure) à cause de sa lamentable erreur (non et puis franchement pourquoi c'est moi qui doit l'accabler, hein ? Il est bien assez intelligent pour avoir dit ça en sachant que MM.les méchants ne feraient rien !) et le fait de voir Kiba blessé le rongeait.
C'est pour ça qu'il se récéptionna en douceur sur le pont lorsque Shin le balança, ne lui jetant même pas un regard, s'asseyant à coté de son meilleur ami.

-Désolé.

Il était sincère. Et s'il avait eu un flingue, il aurait bien fini de déchiqueter ceux qui lui avait fait ça. Il savait qu'il n'aurait pas du parler ainsi, avec une provocation trop osée. Mais Shin lui tapait sur les nerfs et être sans flingue, sans possibilité de se battre alors que tout les autres oui, ça le mettait dans une situation d'impuissance... Tout ça par sa faute... Il n'aurait pas eu besoin de faire une telle chose s'il avait pu se battre. chacun son exutoire. Et il avait de plus en plus envie de buter un ou deux mecs, comme ça. Qui en valaient la peine, bien entendu. Il était peut-être légérement dérangé sur les bords, mais pas au point de tuer ou de torturer des innocents. Que Diable.
Il prit la main valide de Kiba et s'allongea à ses cotés, yeux rivés au plafond malmené par l'air salé du rivage, les genoux relevés. Il soupira légérement et joua distraitement avec les doigts de son ami.

Si Kyôko était monté avec l'habileté d'un singe sur le vieux rafiot mourant, Cheb, elle, le considérait d'un air sceptique. D'un coté elle essayait d'évaluer dans combien de temps le bateau coulerait sous les assauts des vagues, d'un autre elle se demandait combien de temps elle pourrait encore résister à l'envie de faire couler définitivement ce matou de mes deux.
Un navire ! Mais quelle idée débile !
Si elle savait nager ce n'était pas pour autant qu'elle imaginait ce voyage comme une croisière de vacances avec relaxation à la clé. Elle n'avait absolument aucune envie de quitter le sol ferme qu'elle sentait sous ses pieds, et ses doigts glacés serraient du mieux qu'elle pouvait son snow. Ce putain de voyage signifiait aussi qu'elle ne pourrait ni faire du snow avant un moment, ni même touhcher la neige du bout des doigts... L'un comme l'autre la remplissait d'une appréhension, d'une tristesse et d'une colère froide et contenue envers certaines personnes de son entourage. Et aussi tout ceux qui s'acharnaient sur eux, ce qui fesait déja un petit peu plus de monde.
Elle croisa le regard de Kyôko. Elle se retourna et regarda le paysage enneigé qui perçait entre les vieilles bicoques de pécheurs. Elle grimpa contre son gré sur le vieux rafiot pourri.
Qu'est ce qu'elle pouvait bien dire à Kyôko ? Elle ne savait pas non plus ce qu'on pouvait bien foutre à bord d'un bateau. Elle essaya de sourire.

-Va falloir apprendre à pécher le poisson...

_________________
Pif paf pan
_____________
Pauvre crétin, ricana le blond, bien sûr que nous sommes supérieurs. Si toi tu échoues tu n’as plus rien. Moi j’ai un filet de secours en or massif sous mon ravissant postérieur.
-Tu es vraiment un connard !
-Non, juste incroyablement riche…
--Artoung--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heizo
Milicien du forum
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 38
Localisation : Somewhere beyond the sea
Classe sociale : She's there watchin for me If I could fly like birds on high Then straight to her arms I'd go sailin
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Ven 13 Juil - 22:11

[AHAHAH !!! C'EST MOI LE VAINQUEUR !!!!!!! ]

Heizo essayait de se remémorer tant bien que mal toute la marche à suivre pour faire démarrer un bateau qui n'avait pas de moteur. Tout de même, ça faisait un bon cinquième de siècle qu'il n'en avait pas touché un seul... Et puis, il n'avait jamais vraiment eu de cours, il n'avait fait que regarder son père et recevoir quelques indications de ce dernier. Il s'était promis de reprendre le flambeau familial et continuer à nourrir le village, mais les choses s'étaient hélas passées autrement, et son initiation au monde marin n'avait jamais débuté. Seules restaient quelques traces visuelles, de maigres astuces pour mieux attraper le poisson et deux ou trois expressions typiquement clichés relatives au métier, du style 'Souquez ferme', dont il n'était même pas certain d'en avoir la connaissance grâce à sa famille. Il allait lui falloir du temps.

Hélas, l'excitation qui animait certains des passagers lui montrait qu'il n'en avait pas. Il allait falloir jouer avec le feeling et les intuitions foireuses; la grande classe.

"Eh bien... Les gens valides, vous pouvez défaire la corde du plot d'amarrage puis enlever la passerelle... Euh hum, Atsushi, prends qui tu veux et va tirer sur les drisses -les cordes, si tu préfères- en bas de chaque mât -chaque pôteau, quoi- pour hisser les voiles -faire en sorte que ces grands morceaux de tissu soient bien tendus. Tigre, venez avec moi, je crains que le levage de l'ancre soit un peu difficile."

Il se rendit devant le treuil de la chaîne rouillée.

"Une idée pour nous débarrasser de ça?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Sam 14 Juil - 3:55

Le Tigre regarda la chaîne rouillée qui manifestement retenait unee ancre d'aisément une demie tonne, puis la coque pourrie du raffiot minable qu'elle retenait.
Il se pencha vers Heizo et parla à voix basse.

"Il faut être honnête, cette poubelle n'a aucune chance de tenir la route jusqu'en Chine, et si par miracle on arrive jusque là bas de toute façon on aura guère besoin d'une ancre. Et vu le temps qu'on a devant nous, y a peu de chances qu'on ait le temps de faire une pause..."

Il saisit la chaîne rouillée et d'un coup sec l'arracha à la coque du navire avant de l'envoyer rejoindre l'ancre au fond de l'eau salée.

"On est partis."

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Sam 14 Juil - 17:22

Atsushi hocha la tête en écoutant les instructions d'Heizo et sourit. En gros, ça voulait dire "merci pour la traduction". Parce qu'il fallait avouer la vérité, il n'était pas vraiment callé en matière de bateaux...

Il s'approcha du premier mât et le considéra de haut (très haut !) en bas. Bon. Tirer sur les cordes, et hisser les voiles. Facile. Il attrappa la corde branlante et commença à tirer. Pas si facile. Le mécanisme de glissement semblait très encrassé, et c'était beaucoup plus dur que prévu. Son visage se crispa sous l'effort et il réussit à hisser la première voile. Il s'approcha du deuxième mât, un peu crispé. Quelle merde. Ces mécanismes pourris ne risquaient pas spécialement d'aider à la traversée.

Un énorme bruit d'éclaboussure retentit et le bateau se mit à branler. Atsushi se retourna brusquement. Heizo et le Tigre venaient de basarder l'ancre à la flotte. Et il s'y connaissait suffisemment pour savoir que ça voulait dire une chose : ils ne pourraient plus s'arrêter...
Il tira sur la deuxième corde, qui étonnemment n'opposa aucune résistance.
La troisième non plus.
Un trio de voiles biens tendues s'élevaient au dessus du navire. Hum... Du rafiot. Le vent les gonfla et le bateau commença à glisser doucement sur l'eau. Atsushi jeta un coup d'oeil à la terre qui commençait à s'éloigner. On a beau dire, ça fait quelque chose. S'il avait entendu à ce moment précis les pensées de Cheb, il n'aura pas pu faire autrement que de lui donner raison. Effectivement, il apréhendait le fait de ne pas pouvoir se barrer s'il ressentait le besoin d'être seul, il ne pourrait pas non plus se mettre de la neige en cas de blessure, et surtout, il ne pourrait pas faire de snowboard. Ca le crispait légèrement, d'ailleurs. Il s'approcha d'Heizo et lui sourit.

"Ca va comme ça, les toiles ?"

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Heizo
Milicien du forum
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 38
Localisation : Somewhere beyond the sea
Classe sociale : She's there watchin for me If I could fly like birds on high Then straight to her arms I'd go sailin
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Mar 17 Juil - 14:36

Heizo regarda Tiger arracher avec violence la chaîne et balancer l'ensemble à la flotte. Il avait raison, lui-même n'était pas certain que l'embarcation ne rejoigne à nouveau le port. Lui Charon, emmenant les âmes vers l'Enfer du soleil levant avec une incertaine barque prête à s'enfoncer à tout moment au plus profond du Styx, la comparaison était intéressante; il la noterait sur le journal de bord. "Jour 1: On va tous crever."

"Eh bien, Tigre, ce que vous venez de faire va faire couler beaucoup d'ancre ! ... N'ayez crainte, moi non plus je n'aime pas mon humour."

Une légère secousse lui indiqua qu'il était temps de retourner sur le pont. Les voiles étaient fièrement gonflées par le vent pour l'instant de leur côté. Atsushi pouvait être fier, d'ailleurs Heizo le remercia vivement.

"Bien, très bien, merci beaucoup, c'est déjà du temps de gagné. D'ailleurs, si tu peux rester à proximité, ça me gênerait pas, je risque d'avoir besoin d'aide à tout moment, vu ô combien notre embarcadère a l'air imprévisible."

Il prit la barre à roue de ses deux et entreprit de faire pivoter un peu le bateau pour l'éloigner du bord. Un des morceaux cassa sous sa main. Tout était royalement pourri. Il poussa un cri de rage et entreprit de faire tourner ça comme il le pouvait. Le bateau s'inclina d'un bon 45°, puis le vent qui soufflait fort le dissuada de continuer à faire pivoter la coque. Cette dernière commença d'ailleurs à filer plutôt rapidement sur l'eau.

Il appela le Tigre.

"C'est bien, on avance eutécé, mais où doit-on aller exactement? Babord, tribord, septentrion, méridional? Ne me dites pas "septentrion et méridional n'a aucun rapport avec le langage marin", vous auriez raison, mais cessez de m'agresser de la sorte, je veux juste savoir où on doit aller précisément dans cet horizon infini."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Mer 18 Juil - 0:04

Le Tigre regarda Heizo. Etait-il possible que ce gars ne sache réellement pas situer la Chine par rapport au Japon ?

"On va tout droit, aucun besoin de changer de cap. A la limite, on verra au denier moment, si bouger le gouvernail nous permet de trouver une plage plutôt que de nous exploser contre des récifs."

Il regarda les voiles installées par Atsushi. Ca avait l'air assez bien fait. Soudain un détail le troubla. Deux points dans le ciel. Loin, il leur faudrait un quart d'heure pour arriver. Mais il n'y avait aucun doute quant à leur nature. Deux hélicoptères. Et la terre qui s'éloignait déjà carrément... Quelle merde.

"Heizo, Atsushi, vos flingues, prêts !"

Il sortit un couteau d'un tiroir, l'outil avait l'air à peu près propre. Il entra dans la cabine où Kiba se reposait, sous le regard farouche de Lu qu'il écarta d'un revers avec hâte.

"Pousse toi, on a pas le temps !"

Il s'entailla l'épaule. Il la pressa et fit couler son sang dans une des plaies de Kiba. Il savait que son propre sang ne contenait qu'une infime proportion de celui de Grek, et qu'il était donc tout à fait possible que ça ne marche pas.
Coup de chance ? Les plaies de Kiba se résorbèrent presque aussi vite que la sienne. Si tôt que le jeune homme fut sur pied il lui tendit le flingue qu'il avait gardé pour lui.

"Vise les pilotes, les réservoirs et les attaches du rotor.. hum, de l'hélice, d'accord ? Et tout ce qui pourrait tenter de sauter de l'hélico, homme ou bombe, c'est clair ? Allez on y va."

Il sourut sur le pont. Il n'y avait plus deux points dans le ciel. Il y avait deux touts petits hélicoptères et deux autres à peine moins gros. A cette distance difficile de juger du modèle. Mais le Tigre ne pouvait que prier pour qu'ils soient de type "chasseur". Parce que contre des bombardiers ou des transporteurs, ils n'avaient aucune chance. Heizo et Atsushi étaient déjà sur le pont, arme au poing.
Le Tigre hésita. Il fronça les sourcils. Non, déciément impossible de discerner ce que c'était. Mais ils le sauraient bien assez tôt, et il serait déjà trop tard. Il sortit le dernier flingue, qu'il avait gardé et le lança aux pieds de Lu.

"Je le récupère après. Et oublie que ceux que tu dois buter c'est ceux qui sont en l'air, pas moi, compris ? Pour l'instant je te fais confiance, essaye de te réfréner."

Les deux hélicos les plus proches commençaient à être plus distincts. C'étaient des chasseurs. Ils avaient une chance de survivre. Le bateau moins. Il est de notoriété publique que les voiles supportent aussi mal les raffales de mitrailleuse que les coques en bois pourries.

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Dim 12 Aoû - 17:50

Lu rit doucement. D'un rire qui pouvait assez bien donner froid dans le dos si on ne savait pas pourquoi il riait.
Shin lui fesait confiance ? Voila qui était nouveau ! Sans ces hélicoptères, il n'aurait jamais dit ca...Il lui fesait confiance quand ça l'arrangeait, hein...

Il soutint Kiba qui, même "réparé" ne paraissait pas au meilleur de sa forme, ou en tout cas pas encore. Il n'aimait pas le fait que son ami ait du sang de Shin et de Grek dans le sien. Ca lui donnait envie de frapper les donneurs.

Se réfrener. Se réfrener de quoi ? Lui, il tuait les méchants, point barre. y'avait pas à se réfrener, de un, quand c'était des méchants, et de deux, quand il était en colère parceque des adultes l'emmerdaient soit-disant que c'était un gosse etc. Merde. Ils avait envie de buter quelqu'un, il le butait, ok ? Shin n'était pas son père, alors qu'il la ferme...
Et que son père la ferme aussi, puisqu'on y était.

Il coula un regard pour voir si Kiba était assez en forme pour se tenir debout seul et buter un hélico. Non, bien sur que non. Kiba n'était pas fait pour tuer...Il avait bien vu dans quel état l'avait mis son premier "meurtre". Meurtre, défense...quelle différence, au final... Il n'avait pas envie que celui qu'il aimait beaucoup ait encore mal comme ça. Donc il allait falloir s'en occuper à sa place, et ca le réjouissait.

Il obligea Kiba a s'assoir contre le mur en bois pourri et lui souffla à l'oreille:
-Je m'en occupe, ne bouge pas...

Il s'avanca sur le pont et se mit à la gauche d'Atsushi. Avec un sourire qui ne convenait pas vraiment spécialement à la situation, il dit à Atsushi:

-Beau temps, n'est-ce pas ?

Enfin, il se foutait de sa gueule a sa manière, quoi. Façon de dire "quoi, t'as peur de deux hélicos ? Mais j'en dégomme dix pour le petit-déj, moi !"

Il se retourna vers les hélicoptères qui avancaient à grande vitesse. Deux choix. Le réservoir de carburant, mais l'hélicoptère risquait d'exploser et de s'écraser sur le bateau et d'y metrre le feu, ou il tuait le pilote mais qui risquait là aussi de faire une opération kamikaze. Pareil pour les hélices.
...
Dans le doute, on essayait les trois.

-Prends celui de gauche, conseilla-t-il à Atsushi, maintenant redevenu sérieux.

Il attendit que sa cible soit assez proche pour être touchée et envoya deux balles aux endroits stratégiques, en ésperant que ça suffirait. Il n'avait pas envie de gaspiller des munitions. Après quelque instants l'hélicoptère plongeait droit vers l'immensité salée. Satisfait bien que son visage concentré ne le laisse paraitre, il visa les survivants (si il y en a, on verra bien en fonction de vous...).

Cheb, quand à elle, regardait le spectacle à coté de Kyôko. Voila qui était plutôt stressant, et son coeur battait bien plus que d'habitude...

_________________
Pif paf pan
_____________
Pauvre crétin, ricana le blond, bien sûr que nous sommes supérieurs. Si toi tu échoues tu n’as plus rien. Moi j’ai un filet de secours en or massif sous mon ravissant postérieur.
-Tu es vraiment un connard !
-Non, juste incroyablement riche…
--Artoung--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Dim 12 Aoû - 18:51

La réplique de Lu, comme d'habitude, suffit à enflammer Atsushi. Certes, il avait énormément de mal à se faire à l'idée que désormais, il lui faudrait probablement tuer régulièrement, mais il n'avait pas vraiment le choix. Malgré tout, il se sentait particulièrement stupide, là, à brandir son pistolet entre Heizo Ikatui, Shinga Takusachu et Luo Kikon Setsu. Il gratifia Lu d'un sourire crispé et mis l'hélicoptère en joue. Rire nerveux. L'avantage de l'hélicoptère, c'est que le type qui est sensé mourir est déjà enfermé dans u cercueil de métal. Ca fait moins de peine.

Atsushi appuya sur la gâchette. La vitre de l'éhlicoptère éclata en morceau. L'inconvénient, en revanche, c'est qu'il faut plus de coups pour le tuer. Donc, plus de chance de rater. Il appuya une deuxième fois. Et rata. L'hélicoptère de Lu était en chute libre vers l'eau. Mais oui. EN fait, c'étiat très con. Les hélicos, en atterissant dans l'eau, bin ils allaient faire une vague énorme. Et leur bateau à la con, il allait jamais résister ! Atsushi serra la main autour de la crosse de son flingue. Fallait que les hélicos tombent à intervalles réguliers, pour que la coque du bateau chope le mouvement sans céder. Y'avait théoriquement que la première vague qui pouvait poser problème. L'hélicoptère en chute libre n'était plus qu'à une dizaine de mètre de la surface de l'eau. Il termina sa chute en un éclair, créant ainsi une vague énorme. Le bateau tangua mais tint bon.

Kiba assistait à la scène depuis la cabine, la main serrée autour de son bras. Ce n'était pas vraiment étonnant que Lu ne l'ai pas laissé sortir. Il aurait été plus incapable de tirer qu'autre chose. Il n'aurait servi à rien.

Le choc provoqué par la vague fit progressivement glisser Kyôko vers le bord de la coque. Merde. Celle-ci s'agrippa au bastingage en hurlant. Ca tanguait trop, elle ne tiendrait pas lontemps. Atsushi, Lu, Shin et Heizo étaient toujours occupés à surveiller/buter les hélicoptères et ne l'avaient pas remarqué. Seuls Kiba et Cheb s'en étaient rendu compte.
Sans réfléchir -et sans penser que ça ne lui avait pas réussi la dernière fois-, Kiba sortit de la cabine d'un bond avant même que la jeune fille n'ait pu réagir.

"Cheb ! Attrappe sa main !"

Kiba, lui attrappa les deux chevilles de la jeune fille et cala ses propres pieds dans la porte de la cabine pour ne pas tomber.

"Attrappe-la ! Vite !"

Atsushi, alors qu'il verrouillait sa cible, entendit le cri de Kiba. Il se retourna brusquement, oubliant l'essaim d'hélicoptères qui les mitraillaient. Il vit Kyôko, agrippée au bastingage, Cheb à plat ventre en train d'essayer de lui attrapper la main, elle-même tenue par Kiba, aussi allongé, les pieds coincés dans l'embrasure de la porte de la cabine. Son visage devint livide. Sans réfléchir, il appuya sur la gâchette. Mais son bras était déjà en train de redescendre. La balle siffla à qelques centimètres de l'oreille d'Heizo et alla trancher net une des cordes retenant les voiles. L'immense toile se mit à pendre lamentablement d'un côté, incapable de prendre le vent. La détonnation prévint Atsushi qu'il était gravement en train de merder. Il n'entendait plus rien que le bruit de la fusillade derrière lui.

Brutalement, il se retourna et, à l'instinct comme lui avait conseillé le Tigre, commença à mitrailler la gâchette sans s'arrêter. L'hélicoptère qu'il tenait plus ou moins en joue entamma lui aussi sa chute vers la mer. Comme au ralenti, d'abord, puis très vite d'un coup. Le pilote tomba du cockpit. L'hélicoptère avait bien parcourut la moitié de la distance qui le séprait de l'eau quand une idée traversa l'esprit d'Atsushi. Merde ! Kyôko ! Pas sûr qu'elle supporte une nouvelle fois la vague !

Kiba replia les jambes, le visage crispé par l'effort. Un nouvel hélico allait tomber. Il fallait impérativement ramener Kyôko avant. Il espérait que Cheb capterait le message et accélère la cadence.

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Heizo
Milicien du forum
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 38
Localisation : Somewhere beyond the sea
Classe sociale : She's there watchin for me If I could fly like birds on high Then straight to her arms I'd go sailin
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Dim 12 Aoû - 23:44

A la vue des hélicoptères qui arrivaient au loin, Heizo sortit son bon vieux fusil de précision. Cela faisait un moment qu'il ne s'en était pas servi, mais à peine eût-il porté la crosse à son épaule et la lunette à son oeil qu'une ribambelle de sensations oubliées lui revinrent. Il avait oublié à quel point viser des cibles mouvantes était délectable.
Lentement, mesurant chacun de ses moindres gestes, il entreprit de diriger son viseur vers le plus éloigné des quatre. Les autres avaient dû aussi s'en apercevoir, défoncer de l'hélico prêt d'un rafiot douteux n'était pas une bonne chose pour tout le monde. De plus, il était le seul à être capable de voir aussi loin; l'évidence lui soufflait par où commencer.

Heizo comptait bien prendre du plaisir et s'amuser un peu. Il avait de la rage à dégager, autant l'expulser en s'amusant. D'abord, la panique, pensa-t-il. Doucement, il pointa à l'intérieur de la cabine, puis, au milieu de leur conversation, abattit le co-pilote, d'un tir sec dans le crâne. Il contempla alors avec haine et amusement le pilote crier et secouer son équipier avant d'accéler la cadence. Alors, Annonce de la mort prochaine. Tout aussi peu rapidement, il dirigea le canon de son fusil vers la main du chauffeur. A cette distance, impossible de voir s'il était marié; tant pis. Il repositionna doucement son doigt sur la détente, puis...

Manqua. Une balle surgie de nulle part venait de lui effleurer l'oreille. Il poussa un cri, ne cherchant pas l'émetteur du petit cadeau empoisonné qu'on venait de lui faire. Il remit son adversaire en joue; un claquement derrière lui le déconcentra à nouveau.
L'une des voiles ne tenait plus; elle battait au vent mais ne le retenait pas. Il contempla comme fasciné le tissu se déchainer comme s'il se débattait lui-aussi et vit la mine désolée d'Atsushi, puis vit cette mine désolée se changer en inquiétude: la jeune Kyôko était sur le point de se noyer à l'arrière.
Eh merde, pensa Heizo, on peut jamais prendre tranquillement un peu de bon temps. Il re-empoigna son fusil et s'attela à bâcler le travail, en tirant sur le réservoir de l'hélicoptère qui commençait à s'approcher un peu trop. Il y eut une violente explosion dans les airs, mais Heizo ne regarda pas la suite. Il sauta les marches du pont. Il ramassa une corde au pied d'un mât, l'attacha d'un côté à ce dernier puis lança avec espoir l'autre bout vers Kyôko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Lun 13 Aoû - 3:14

La corde qu'avait lancé Heizo s'enroula fort bien autour du pied de Kyoko, hélas elle n'en finissait plus de se dérouler, et il devenait évident qu'à se rythme la jeune fille se retrouverait incessemment sous peu sous l'eau. Sans compter que la vague générée par la chute de l'hélicoptère qu'avait descendu Heizo se rapprochait dangereusement. Shin tira trois balles et plongea. Kyoko venait de passer sous l'eau. Le bateau était presque à la verticale.

Une balle traversa la vitre du cockpit et perfora le crâne du pilote.

La deuxième dévissa le rotor et le choc fit faire demi-tour à l'hélicoptère qui se retrouva catapulté en arrière.

La troisième perfora le réacteur gauche et fit exploser l'appareil.

Le Tigre perfora la surface grise des flots. Il repéra Kyoko qui se débattait vainement pour tenter de remonter, prise dans un remous généré par la position du bateau. Elle coulait inexorablement. Il descendit en piquant droit sur elle, lutter contre le courant lui coûtant un effort considérable en dépit de sa puissance physique. Il parvint à attrapper le poignet de la jeune fille et entreprit de remonter. Il était à bout de souffle et la surface semblait encore bien lointaine. Il tira plusieurs balles vers le fond de la mer, profitant du mouvement de recul pour remonter plus vite. Lorsqu'il émergea enfin il lança sans ménagement Kyoko vers le pont en espérant que les autres sauraient la rattrapper et qu'elle même aurait la présence d'esprit de reprendre son souffle. C'est alors que la quatrième vague, celle de l'hélicoptère qu'il avait descendu, vint percuter le bateau de plein fouet et le renversa. Shin replongea prestement pour esquiver cette énorme masse de bois.

Il remonta après quelques secondes et se hissa péniblement sur la coque retournée qui émergeait des flots.

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Titanic, comparé a nous, c'est de la daube !   Mar 14 Aoû - 20:11

Cheb regardait, légérement incrédule, les mastodontes de ferraille s'écraser dans la mer. Elle ne sentit pas la main de Kyôko se décoller de la sienne, et ne se retourna éffarée que lorsqu'elle entendit le hurlement de sa meilleure amie. Elle se jeta à terre, grandement aidée par le futur renversement infernal du bateau, sentant sans y preter attention les mains de Kiba qui se refermaient sur ses chevilles.
Elle réfléchissait à toute vitesse, mais seul les scénarios catastrophes ou kyôko finissait évanouie par une commotion puis noyée puis écrasée par la coque du bateau puis bouffée par les monstres sous marin qui devaient surement nager tranquillement en attendant joyeuseument leur pitance dans cette putain de sale mer arrivait a franchir le mur de son conscient.

Ses doigts agrippèrent le poignet de la brune mais elle ne pouvait supporter le poids tombant de Kyôko, et sa main lacha prise. La peur, déja latente, apparue sans hésitation sur le visage de Cheb, qui glissa en avant dans l'espoir de retenir la jeune miséreuse qui filait droit vers un funeste destin.
Mais elle ne pouvait pas aller plus loin. Parceque kiba lui tenait les chevilles pour qu'elle ne tombe pas elle-même, et si elle continuait, elle allait les faire tomber tout les deux.
Elle croisa le regard terrorisé de Kyôko, qui cherchait un ultime point d'appui, tout comme Cheb qui sentait les muscles de Kiba sur le point de lacher prise.

Et là, dans un instant de flottement qui sembla durer des heures, elle ne pensa qu'une connerie: Ils étaient tous dans le même bateau.

Puis, Kyôko glissa définitivement sous l'eau, pendant que Cheb hurlait son prénom, esperant que tout ça n'était qu'un énième rève. (vous voyez, dans le Roi Lion, le passage "Longue vie au roi" ? C'est un peu la même ambiance, mais vous remplacez Scar par Simba...)

Elle vit un éclair passer à coté d'elle et en déduisit (ou plutôt espera, pour une fois) que c'était le Tigre.
N'ayant aucun moyen de remonter, légérement grotesque bien que le bateau revenait peu a peu à la normale, elle essaya de pourfendre l'eau salée du regard pour savoir si le Tigre jouait bien son rôle du Grand Bleu.
Mieux que ça, elle reçut sa confirmation de plein fouet: s'étant rapidement remise doite après que Kiba aie laché ses chevilles, elle essaya de ne pas tomber trop brutalement sur le sol lorsqu'elle reçut Kyôko dans les bras.

Malheureuseument, le sort décida de ne pas s'arrêter là...
Sans savoir comment ni pourquoi, elle se retrouva sous l'eau. La bouffée d'air qu'elle aurait pu garder s'échappa en même temps que son cri d'incompréhension. Ses yeux la brulaient, mais elle ne pouvait faire autrement que de les ouvrir. Elle agrippa Kyôko et entreprit de nager le plus rapidement possible vers l'air.
Petit problème, elle ne savait pas ou il était. Elle aurait voulu que la lumière la guide, mais elle ne voyait rien, par la mer et par le choc du bateau contre l'eau. Elle avança coute que coute, sans lacher Kyôko. Elle ne referait pas cette erreur une deuxième fois.
Hors d'haleine, elles finirent par retrouver l'air libre. Cheb s'accrocha tant qu'elle pouvait au bout de bois qui leur avait servi de bateau, respirant, glissant, refaisant surface, et ainsi de suite.

Et puis, brusquement, l'horreur.

Les snowboards.

_________________
Pif paf pan
_____________
Pauvre crétin, ricana le blond, bien sûr que nous sommes supérieurs. Si toi tu échoues tu n’as plus rien. Moi j’ai un filet de secours en or massif sous mon ravissant postérieur.
-Tu es vraiment un connard !
-Non, juste incroyablement riche…
--Artoung--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Mer 15 Aoû - 1:46

A peine le dernier hélicoptère avait-il touché la surface déjà agitée de l'eau qu'une formidable vague pris naissance à quelques dizaine de mètres du bateau. Le rafiot fut tout d'abord surbmergé par un véritable mur d'eau, et lorsque celui-ci s'évanouit, ce fut uniquement parce que le bateau était passé cul-par-dessus-tête et que le pont était désormais sous l'eau.

La première réaction d'Atsushi fut de crier. Inutile. Il ne sortit de sa bouche qu'une colonne de grosses bulles. Puis par réflexe, il essaya de respirer. Erreur. Ses yeux lui brûlaient déjà à cause de l'eau salée, et désormais sa gorge et ses poumons étaient en feu. Il tenta un crawl approximatif vers ce qui lui semblait être la surface. Lorsqu'il arriva à l'air libre, il commença par tousser, puis prendre quelques grandes inspirations paniquées et enfin par regarder prestement autour de lui si tout le monde était sain et sauf. En réalité, il était le dernier à émerger.

Du regard, il chercha instictivement Kyôko. Il l'aperçut, inconsciente, blottie contre l'épaule de Cheb et poussa un profond soupir de soulagement. Puis il surprit l'expression de la jeune fille. Sans vraiment comprendre sa mine de détérrée, il suivit son regard.

Son visage se figea. Déjà bien loin de la coque retournée de leur bateau, cinq snowboards dérivaient vers la côté. L'image du Maître prit le pas sur toute autre. Il ne pouvait pas le laisser mourir une deuxième fois.
Sans plus réfléchir, il se mit à nager le plus rapidement possible en direction des planches qui continuaient à dériver. En quelques instants, il les avaient rattrapé. Il les réunit tous les cinq en une pile plus facile à contrôler et regarda vers le bateau.

Etrangement, il le voyait plus près.

Sans se laisser submerger par la panique, il essora ses méninges en quatrième vitesse.
Il commença par défaire sa ceinture et s'en servit pour attacher ensembles les snowboards. Ensuite, il grimpa sur la pile étonnement stable et commença à se servir de ses bras pour ramer en direction des autres. Mais s'il avait arrêté de s'éloigner, il ne parvenait pas à se rapprocher d'eux. Réflexe de snowboarder, il se pencha de plus en plus sur les planches jusqu'à finir presque allongé. Il avait réussi à gagner un peu de terrain, mais il ne tiendrait plus très longtemps comme ça. Soudain, il aperçut à quelques mètres devant lui un morceau de corde. Il se redressa et la suivit des yeux. Au niveau du bateau, elle plongeait sous l'eau. En un instant, il comprit qu'il s'agissait probablement de la corde qu'avait lancé Heizo à Kyôko. Il tendit ses bras de toutes ses forces mais elle était encore trop loin. Les remoux l'éloignaient au fur et à mesure que lui se rapprochait. Mais bien plus vite. S'il continuait comme ça, il pouvait lui dire adieu.
Puis une idée lui vint.

Atsushi se releva plus mal que bien et enclencha à ses chaussures les agrafes du snowboard en haut de la pile. Puis il plongea, le plus loin possible en direction de la corde.
Ni son corps ni la pile de planche n'émergeaient à la surface de l'eau qui avait retrouvé un semblant de calme.

Et brusquement, il ressortit de l'eau, debout sur les snowboards, la corde enroulée autour du poignet. Au fur et à mesure qu'il continuait d'enrouler la corde, tout en se maintenant penché en arrière pour la tendre, il se rapprochait à une vitesse folle, fendant la mer plus facilement qu'on ne glisserait sur de la neige.
Tout le monde avait déjà réussi à remonter, ou presque. Kiba était en train d'aider Cheb à remonter Kyôko.
Arrivé au pied de la coque, il déroula rapidement la corde et la laissa retomber. Puis, les mains bien appuyées contre le dôme de bois, il plia les genoux et sauta jusqu'au petit rebord que formait l'habituel repli sous le pont. De là, il se hissa avec difficulté jusqu'à un endroit stable, ne s'aidant que de ses bras et ses genoux. Arrivé sur le plancher des moules, il s'affala ausis bien que possible sur le dos et reprit sa respiration.

Atsushi était à bout de souffle, rouge comme une pivoine et complétement trempé mais il était sain et sauf. Ils étaient tous sains et saufs. Il jeta un inutile coup d'oeil à ses pieds pour s'assurer de la présence des snowboards, alors que le poids suffisait à le lui rappeler.

"Riche idée, cette corde, l'ami." lança-t-il dans un souffle.

Il ferma les yeux et soupira de soulagement. Il s'autorisa même un petit sourire satisfait.

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Heizo
Milicien du forum
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 38
Localisation : Somewhere beyond the sea
Classe sociale : She's there watchin for me If I could fly like birds on high Then straight to her arms I'd go sailin
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Sam 29 Sep - 23:39

Le souffle des explosions successives avait formé une vague gigantesque, fabuleusement monstrueuse de par sa hauteur et la vitesse à laquelle elle se déplaçait. Heizo eut à peine le temps d'apercevoir la menace grandissante en approche qu'il lança un Eh merde à la postérité du bateau et se jeta loin du navire, en espérant que les autres aient pu entendre sa belle réplique inquiétante.
Rah. Plonger, l'eau, tout ça, il avait horreur. Autant il aimait pêcher, autant il n'avait pas la fibre natationniste. Il était piètre nageur, surtout; Et devoir saloper tous ses vêtements et sa besace ne lui plaisait que moyennement. Il risquait d'enrayer ses flingues, de rendre toutes ses munitions inutilisables et de perdre beaucoup du contenu de son sac. A contrecoeur, il pressa fort son chapeau contre son crâne en touchant la surface de l'eau.
L'entrée dans les tréfonds marins sembla durer une éternité. Comme si un mois et quatorze jours s'étaient écoulés dans ces quelques secondes sous-marines. L'eau était sale, très trouble, et les remous n'arrangeaient pas les choses. Au loin, il aperçut les ombres des défunts hélicoptères en route pour se poser contre les quelques bancs de corail du coin. Joli contraste. Si seulement j'avais un appareil jetable !
Heizo fit quelques maigres mouvements de bras. Il haïssait son talent. Ses agitations semblaient vaines; quoiqu'il pût faire, aussi vite, aussi fort qu'il pût le faire, cela ne servait à rien. Ses effets personnels et lui-même s'enfonçaient irrémédiablement rejoindre la séance photo. Il était beaucoup trop lourd pour remonter seul; cuir, besace, armes et munitions, le bouquet formait un excellent substitut à la pierre nouée au pied. Il pria pour la présence d'un maître-nageur ou d'un stylo pour souscrire à une assurance-vie.

Six mètres le séparaient maintenant de l'air libre. Et maintenant c'était son air à lui qui le laissait tomber, petit à petit. Dans l'instant, un choix était le bienvenu. Mon sac, mes fringues ou moi-même? Heizo aimait beaucoup l'ensemble, et l'hésitation entre les trois n'était pas aisée. Il fallait dans tous les cas de se séparer de quelque chose qui lui tenait à coeur, et l'urgence de la décision dramatisait d'autant plus ce choix. (Surtout à huit mètres en dessous du niveau de la mer.)
Le sol, le mauvais sol se rapprochait. Tant pis, pensa-t-il. Adieu, toi. Il attrapa la sangle de sa besace, la défit de son épaule et la laissa prendre de l'avance. A plus, munitions, pansements, médocs, munitions.

Le changement se fit tout de suite ressentir. Délesté du minimum vital, il se sentit remonter, ses bras accélérant le processus. Sept mètres, cinq, trois, un, respiration. De nouveau dans son environnement, il prit une grande bouffée d'air pur, la plus grande qu'il ait jamais prise, comme pour s'assurer qu'il était encore capable de vivre ailleurs que chez les poissons. Le bateau retourné était loin; encore un peu trop loin pour l'instant. On pouvait déjà voir les rescapés s'agiter sur la coque et faire monter les autres. Sa faiblesse du moment ne permettait pas à Heizo de partager avec eux ce moment de grande liesse. Il aperçut une poutre dérivant, pas très loindu point où il avait émergé et où il se trouvait toujours. C'était le mât, enfin, le plus très mât du bateau. Entraîné par le courant, il alla à sa rencontre, se permit de se hisser dessus, et s'allongea.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Mer 10 Oct - 17:51

Cheb attendit que Kiba ai véritablement bien remonté Kyôko avant d'accepter sa main avec de la gratitude si seuleument elle était capable d'en avoir d'en un moment pareil. Elle glissa sur la coque vermoulue (je ne sais plus ce que ça veut dire mais je trouvais que ça avait un petit quelque chose de poétique : si le mot ne convient pas à une telle phrase vous avez qu'a vous dire que la coque est verte des algues et moulue, ben, vous trouverez bien tout seuls, c'est pas plus dur!) donc je reprends, elle glissa sur la coque antique mais le bras musclé de Lu la rattrapa à temps. Cheb le remercia du bout des lèvres mais je suis sure que vous voulez savoir : eh bien oui, l'eau salée à magnifiquement rappoché ses vêtements de son corps, et voila Lu sortant de l'eau, les cheveux rayonnants aux soleil.
La jeune fille s'approcha de Kyôko et la secoua légérement pour voir si elle était toujours vivante, et si oui, pour combien de temps : elle semblait évanouie mais respirait.

Elle se retourna pour vérifier si tout le monde était vivant (enfin, pour certains, ne nous voilons pas la face, c'était juste une question de survie : elle les verrai morts plus tard quand ils -les cinq- seraient au sec et a l'abri qu'elle s'en foutrait. Mais, pour l'instant, la seule chose qu'elle voyait, c'était l'océan. La mer. Du bleu. Partout à gauche et à droite, oserais je même dire en haut et en bas.

Ils étaient perdus, dans la mouise, aucun moyen de locomotion, rien à manger et dans une putain d'ironie du sort, rien à boire.
Elle en avait marre et était prête à écharper bec ongle le premier emmerdeur qui viendrait la titiller de trop près.


[la demande implicite est assez explicite ? Enfin, je me doute que même sans, Atsushi ne pourrait résister à une bonne vanne en voyant le corps langoureux de Cheb transparaître de ses vêtements trempés XD]

_________________
Pif paf pan
_____________
Pauvre crétin, ricana le blond, bien sûr que nous sommes supérieurs. Si toi tu échoues tu n’as plus rien. Moi j’ai un filet de secours en or massif sous mon ravissant postérieur.
-Tu es vraiment un connard !
-Non, juste incroyablement riche…
--Artoung--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsu
Admin au poisson cru
avatar

Nombre de messages : 476
Age : 30
Localisation : Au dessus de son snowboard
Classe sociale : Miséreux célèbre !
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Jeu 18 Oct - 10:37

Si Atsushi n'avait pas été aussi épuisé par son opération de sauvetage de snowboard, il se serait fait un plaisir d'aller aider Cheb lui-même. Voir Lu la remonter, avec son sourire -son éternel sourire-, et Cheb le remercier (c'était déjà tellement rare, il s'en voulait de ne pas avoir pu semer le trouble chez elle en l'obligeant à le remercier...), ça lui avait un peu filé la gerbe.
Il y avait au moins un avantage à ce que ce ne soit pas lui qui ai remonté la jeune fille. Il avait pu contempler à sa guise le corps de Cheb s'extraire de l'eau progressivement, souple et musclé comme un corps de félin, les vêtements dangereusement collés à son corps, et rendus transparents par le séjour marin. Il ne se donna même pas la peine de retenir un sourire particulièrement mutin. La foutre en rogne méritait tous les efforts du monde.

Le jeune homme s'apuya sur ses mains et se hissa dans la position assise. Il défit les agraffes du snowboard au sommet de la pile (le hasard avait voulu que ce soit l'ignoble snowboard de Lu, ce qui lui donna le loisir de contempler les ridicules fraises à la crèmes posées sur le "ï" du mot "kawaï" sur fond de rose zébré de noir -haut le coeur-) et les accrocha tous solidement à un des clous qui hérissaient la coque. Puis il se releva, exécuta quelques flexions rapides pour retrouver l'étrange sensation d'avoir des jambes et fit quelques pas pour arriver au niveau de Cheb.

"La Venus sortant de l'onde. Le génie marin est très réaliste, félicitations, Luchounette."

Inutile de préciser ici que la Venus, c'est Lu. Et que les génies marins, c'est assez facilement assimilable à un croisement Triton-Gargouille. Et en l'occurence, à Cheb. Vous noterez évidement qu'il ne s'agit là que d'une manoeuvre subtile pour pouvoir observer les formes inconsciemment aguichantes de la jeune fille tout en contemplant avec plaisir l'expression froissée de son visage. Et accessoirement, se taper un bon trip avec Lu.
Malgré son sourire et ses manières frustrantes.

On apprend à faire abstraction, avec le temps.

_________________
Et bien écoute, je suis un homme, tu es une femme et nous sommes dans une pièce remplie de lits... Je dois te faire un dessin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-snow-numbers.actifforum.com
Tiger
Admin à rayures
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 45
Localisation : Tokyo-siège gouvernemental
Classe sociale : ex eraser d'élite
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Dim 21 Oct - 22:00

Le Tigre regarda les autres s'ébrouer sur la carcasse du bateau. Manifestement tout le monde était sain et sauf. En tout cas sauf, ce qui est déjà un bon début. Puis il regarda la très grosse étendue bleue grise qui s'étendait tout autour d'eux et il se dit que déjà en bateau c'était pas hyper tentant mais que là ça devenait limite flippant. Lui-même savait qu'il pourrait sans trop de problème nager jusqu'à la prochaine côte, encore que ça le fatiguerait, mais il savait aussi que les autres (sauf peut-être Heizo dont il ne connaissait pas vraiment les capacités) risquaient d'avoir du mal, surtout si cela impliquait plus de quarante-huit heurs de nage sans pause.
Son regard fut soudain accroché par un monolithe scintillant émergeant des flots. Un des hélicoptères, qui n'avait pas été complètement détruit et qui, à cause de l'air dans le cockpit, rechignait un peu à couler. Il se tourna vers Heizo.

"Dites, vous pensez que vous sauriez m'aider à transférer un bloc moteur sur une carcasse inerte ? En gros, utiliser cet hélicoptère pour transformer notre radeau minable en hors-bord ?"

Il lança un cable pour tirer la poutre à laquelle s'accrochait Heizo vers le bateau en lui suggérant de se hisserun peu plus au sec. Il ne savait pas si l'autre avait bien compris son plan mais cela importait peu. S'il pouvait l'aider il comprendrait de lui-même quel était le plan, et si il ne pouvait pas il ne servait de toute façon à rien.

Puis il regarda à nouveau les jeunes gens, et la façon dont Atsushi regardait Cheb éveillait en lui des sentiments qu'il peina à interpréter comme étant... paternels.

_________________
*Euh... j'me sens un peu exposé, là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heizo
Milicien du forum
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 38
Localisation : Somewhere beyond the sea
Classe sociale : She's there watchin for me If I could fly like birds on high Then straight to her arms I'd go sailin
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Mer 31 Oct - 23:42

Le cable de Shinga ramena en un rien de temps le tueur, qui se hissa sur la désolante coque de ce qui avait sans doute dû être un jour un fort plaisant bateau de pêche. Bien à l'abri des vagues, il posa son chapeau et étendit son manteau à ses côtés, dans l'intention évidente de faire sécher un peu l'ensemble; puis il s'assit, détachant ses longs cheveux qui gouttaient et évitant par dessus tout de penser aux pertes subies pendant son bref périple sous-marin. Parce que s'il s'écoutait, il hurlerait à la mort, s'arracherait les dents et les jetterait à la face de ses compagnons pour les forcer à replonger avec lui afin de retrouver son sac, tous les effets d'ordre affectif qu'il avait jusqu'alors conservé à l'intérieur. Juste, ne pas y penser. La balle destinée au Président était toujours dans sa poche, voilà. Rien d'autre, rien de rien, nenni nenni.
Apparemment, tout le monde était sauf, et c'était certainement ça l'essentiel. Saufs; ils avaient vaincu la Mort et ses trois ou quatre aéronefs de l'Apocalypse. Mais pour combien de temps ? Heizo eut soudain la vision d'un groupe de naufragés complètement perdus en mer, une méduse et ses tentacules d'êtres humains tentant vainement de se raccrocher à son radeau, accessoirement à la vie. Et si certains ici mouraient pendant le voyage ? Ou après ? Combien de temps restait-il encore à chacun d'entres eux ? Lequel, laquelle survivrait aux autres ? Il refusait d'imaginer une si jeune Kyoko, agonisante dans la neige, tandis que le Tigre ou lui même s'acharneraient à vivre. Presque tous ici étaient encore trop jeunes pour pouvoir se lancer dans une odyssée moderne qui mettait chaque instant leur mince fibre existencielle en jeu. Bordel, qu'est-ce qui les avait amenés là ? Pourquoi le monde n'avait-il pas laissé une plus grande chance à Atsushi de devenir centenaire ? Lu tranquille père de 5, 10 enfants ? Cheb mamie ? [Ce calembour minable vous était offert par M-HeizoCorp♥©. M-HeizoCorp♥©, fournisseur en sympathie universelle ; ‘M-Heizo : pote, ami’]
Heizo mit un certain à se rappeler de la question du Tigre, trop préoccupé par ce qui venait de lui frapper l'esprit. Ce n'est qu'en se relevant et en apercevant la cabine de l'hélicoptère en question qu'il retrouva pleinement ses esprits.

"Pardon, j'étais... mouais. Hum. Nous approprier ce moteur qui ne nous appartient pas, dites-vous ? Voler ? VOLER LE BIEN D'AUTRUI ? JAMAIS, VOUS ENTENDEZ, JAMAIS JE NE TOMBERAI LA-DEDANS ! Excusez-moi, je vois mal où vous voulez en venir, et même en quoi un moteur d'hélicoptère pourrait nous être utile à l'heure actuelle; mis à part pour se shooter avec l'acide sulfurique à l'intérieur, évidemment. 'Voyez, en supposant qu'on parvienne à extraire sans dommage ce moteur de la machine, il nous faudrait du carburant pour le faire fonctionner; on devrait démonter les réservoirs avec, en prenant soin de ne pas couper les tuyaux, auquel cas tout serait foutu. Ensuite, il faudrait bien le faire démarrer, auquel cas on devrait démonter avec infime précaution tout le système de circuits de l'engin, parce que démarrer un moteur de ce type manuellement, bonjour, c'est pas un truc de bateau, pas de manette sur laquelle il faut tirer pour le mettre en route; mais admettons qu'on y arrive, allez, j'ai cru voir une trousse à outils dans le coin: comment voulez-vous faire avancer la coque ? On n'a rien, pas une hélice, même le rotor à queue ne conviendrait pas puisqu'il n'est pas conçu pour aller dans l'eau ! Non, désolé, à part se faire des piqûres d'acide ou utiliser les pales de la grande hélice comme rames, y a rien à tirer de cette carcasse."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chebaï
Adminator
avatar

Nombre de messages : 196
Age : 29
Localisation : Quand on m'cherche, on m'trouve !
Classe sociale : Orphelin des bas-fonds
Date d'inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   Sam 3 Nov - 16:38

Bien que la plupart des personnes présentes soit en tee-shirt et pantacourt, il ne fallait pas oublier qu'ils étaient en 2219 et qu'ils venaient de prendre un bain forcé.
Traduction : en plus d'être vénèr, Cheb se les pelaient. Elle essayait maladroitement de tordre le bas de son teeshirt pour en extirper le plus de liquide salé possible lorsqu'elle entendit la malheureuse vanne d'Atsushi.

Elle essaya de faire abstraction mais il ne fallut pas plus de dix secondes pour qu'elle se retrouve sur ses pieds, et brandissant un index accusateur face à Atsushi.

- Mais bordel, t'as pas encore compris qu'on est dans la MERDE, et que c'est pas le moment de faire tes blagues DEBILES ??
Elle se passa les mains dans ses cheveux trempés et se détourna. rien à faire. Il n'y avait strictement rien à faire pour essayer de le supporter, surtout dans un moment pareil.

-Quel crétin, mais quel crétin, murmura t-telle en retournant s'assoir auprès de Kyôko.

Le petit rire de Lu ne lui échappa pas et elle le fusilla du regard.
Il eut un petit sourire insolent, du genre : oh, oui, je suis mort de trouille...
Lui, il s'amusait bien. Tout le monde était sain et sauf, il avait un flingue dans la poche, et son feuilleton préféré venait juste de commencer. Quoi demander d'autre ?

_________________
Pif paf pan
_____________
Pauvre crétin, ricana le blond, bien sûr que nous sommes supérieurs. Si toi tu échoues tu n’as plus rien. Moi j’ai un filet de secours en or massif sous mon ravissant postérieur.
-Tu es vraiment un connard !
-Non, juste incroyablement riche…
--Artoung--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Choc frontal !!! [Heizo, Atsu, Tiger, Chebaï]
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Any Snow Numbers :: Partie RPG :: Le Japon :: Kumai-Seta :: Le port-
Sauter vers: